Acheter des actions à partir de 10€ et sans commission. Risque de perte en capital*
Les GAFAM peuvent-ils encore surperformer en Bourse ?

Les GAFAM peuvent-ils encore surperformer en Bourse ?

Les GAFAM – Google, Apple, Facebook (maintenant Meta), Amazon et Microsoft – sont des acteurs clés de l’économie numérique, générant d’énormes revenus et profits tout en occupant des positions de leader sur leur marché. Ces entreprises ont un impact significatif non seulement sur l’économie, mais aussi sur d’autres aspects de nos vies et leurs performances passées en bourse ont témoigné de leur succès. Cependant, dans un environnement de plus en plus concurrentiel et réglementé, peuvent-ils continuer à s’imposer en Bourse et à surperformer le marché ? Café de la Bourse vous en dit plus dans cet article.

Les GAFAM bénéficient d’une forte capacité d’innovation dans un marché numérique toujours en croissance

La taille du marché mondial de la transformation numérique a été estimée à 731,13 milliards de dollars en 2022 et devrait croître à un taux de croissance annuel composé de 26,7 % de 2023 à 2030. Il sert de terreau fertile à l’innovation des GAFAM​​. Cette croissance est soutenue par l’adoption croissante de la publicité en ligne et mobile, en particulier dans des marchés à forte densité démographique comme l’Asie-Pacifique​​. Les GAFAM dominent leurs marchés respectifs, avec une présence notable dans des secteurs comme la recherche en ligne, l’e-commerce, les médias sociaux, etc.

Par exemple, Google contrôle plus de 92 % du marché des moteurs de recherche, tandis qu’Amazon détient plus de 38 % du marché de l’e-commerce. Cette domination n’est pas restreinte à leurs domaines d’origine :  les GAFAM, avec leurs vastes ressources et leur capacité à capter les meilleurs talents, restent à l’avant-garde de l’innovation dans des secteurs clés comme le cloud, l’intelligence artificielle (IA) et la réalité augmentée/virtuelle.

Cette domination se traduit par des derniers résultats financiers trimestriels impressionnants en 2023. Apple, pilier de cet oligopole, a récemment publié un chiffre d’affaires de 81,8 milliards de dollars sur le troisième trimestre de l’exercice 2023 et un record d’activité pour ses services et appareils​​. Alphabet, avec Google à la barre, n’est pas en reste avec un chiffre d’affaires en hausse de 11 % à 77 milliards de dollars, stimulé par la recherche et YouTube​​. Meta (anciennement Facebook) a également dépassé les attentes avec des revenus de 34,15 milliards de dollars et un EPS de 4,39 dollars, montrant sa vigueur dans les domaines de la VR et de l’AR malgré des défis significatifs​​. Amazon, le géant du commerce électronique, affiche une hausse de 13 % de ses ventes nettes à 143,1 milliards de dollars, soulignant sa position financière robuste et une croissance soutenue​​.

Les GAFAM font face à une concurrence accrue et des réglementations de plus en plus strictes

Cependant, l’horizon n’est pas dépourvu de nuages. La concurrence s’intensifie avec de nouveaux acteurs technologiques émergents qui défient l’hégémonie des GAFAM.  En effet, l’IA devient plus accessible, avec l’arrivée de solutions IA low code et des plateformes as-a-Service. Ces technologies ouvrent des portes dans des secteurs comme le commerce de détail avec des achats et livraisons autonomes. Par exemple, Deft & Tact utilise l’AI pour créer des expériences immersives en réalité virtuelle​. En outre, la blockchain avec le Web 3 – vu comme l’évolution du Web 2 –  attire des investissements importants, notamment pour les projets liés au metaverse. Des acteurs comme First Light Games, entreprise basée à Londres, développant des jeux mobiles de nouvelle génération sur Web3,​ pourraient bien concurrencer Meta à l’avenir.

De plus, la pression réglementaire s’accentue, avec des gouvernements qui scrutent de près les pratiques de ces géants, posant des questions épineuses sur la vie privée des utilisateurs et la domination des GAFAM sur leur marché. Ainsi, au cours des dernières années, plusieurs réglementations importantes en matière de non-concurrence et de protection des données ont été introduites, affectant les entreprises GAFAM tant aux États-Unis qu’en Europe.

Par exemple, aux États-Unis, l’Online Privacy Act of 2023 introduit des droits tels que l’accès, la correction, la suppression et la portabilité des données, ainsi que la révision humaine des décisions automatisées. En Europe, le Digital Markets Act et le Digital Services Act adoptent une approche ex-ante pour faire respecter les lois antitrust sur les principales plateformes agissant comme intermédiaires entre les entreprises numériques et les consommateurs. Ils établissent un ensemble d’obligations et d’interdictions comme l’interdiction de l’auto-préférence, des limites sur l’utilisation des données tierces, et l’obligation de fournir à des tiers les données générées par leurs applications.​ Ils imposent des exigences telles que la publication de rapports de transparence annuels sur les activités de modération de contenu, la coopération avec les autorités nationales et la désignation d’un point de contact électronique unique.

Faut-il encore acheter les actions GAFAM en bourse ?

L’investissement dans les actions des GAFAM fin 2023 présente à la fois des avantages et des risques. D’une part, leur performance boursière récente et leurs perspectives de croissance sont plutôt favorables. Les « Magnificent Seven » (GAFAM + Tesla + Nvidia) ont dominé le marché boursier en 2023, représentant 29 % de la capitalisation boursière du S&P 500. Leur marge de profit net et les attentes de croissance à long terme des bénéfices par action surpassent également celles des autres entreprises​​.

Cependant, les risques réglementaires et les questions de surévaluation ne peuvent être ignorés. Les régulateurs mondiaux s’inquiètent de plus en plus du pouvoir de ces entreprises et prennent des mesures pour les réguler. Ces risques pourraient affecter leurs perspectives de croissance future​​.

En conclusion, bien que les GAFAM aient démontré une capacité remarquable à innover et à croître, ils naviguent désormais dans des eaux réglementées plus agitées et doivent affronter une concurrence féroce. Ces facteurs créent un paysage boursier complexe qui exige une évaluation détaillée avant toute prise de décision d’investissement.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.