Acheter des actions à partir de 10€ et sans commission. Risque de perte en capital*
Action gratuite : comment cela fonctionne ? Comment en bénéficier ?

Action gratuite : comment cela fonctionne ? Comment en bénéficier ?

Les entreprises cherchent constamment des moyens pour valoriser leurs actionnaires et renforcer leur engagement. Au-delà des méthodes traditionnelles telles que le rachat d’actions et le versement de dividendes, certaines entreprises se distinguent en offrant des actions gratuites. Cette stratégie, moins connue mais tout aussi significative, vise à récompenser la fidélité des investisseurs et à les impliquer davantage dans la croissance à long terme de l’entreprise.

Nous allons découvrir dans cet article comment sont attribuées les actions gratuites, comment en bénéficier en tant qu’investisseurs et pourquoi et comment les entreprises utilisent les actions gratuites comme un outil de fidélisation, et quel impact cela a sur les actionnaires ainsi que sur la valorisation de l’entreprise en Bourse.

Action gratuite : comment ça marche ?

L’attribution d’actions gratuites est une opération par laquelle une société cotée en bourse distribue gratuitement des actions supplémentaires à ses actionnaires. Ces actions proviennent généralement d’une augmentation du capital par le biais de l’intégration d’une partie des réserves de liquidité dans le capital de l’entreprise, ce qui signifie que la société convertit une partie de son cash pour créer de nouvelles actions. Si l’attribution d’actions gratuites n’est pas associée à une augmentation du capital, alors il s’agit d’une opération de dilution du capital, la capitalisation boursière totale reste alors inchangée pour un nombre plus important d’actions en circulation.

En France, cette méthode est parfois utilisée par les entreprises cotées en bourse pour récompenser et renforcer la loyauté de leurs actionnaires.

Nous allons ici nous focaliser sur la distribution d’actions gratuites aux actionnaires, bien qu’il soit possible que la distribution d’actions gratuites puisse être à destination des dirigeants ou des salariés de l’entreprise.

Les actionnaires existants peuvent donc recevoir des actions gratuites en proportion du nombre d’actions qu’ils détiennent déjà. Dans la pratique, si un investisseur possède par exemple 10 actions, il pourra en recevoir une gratuite. Il faut donc bien se renseigner sur les habitudes d’attribution d’actions gratuites de la société dont vous êtes actionnaire, car n’en n’avoir que 9 ou 19 pourrait vous pénaliser.

Attention à ne pas confondre les attributions gratuites d’actions avec les « split » d’action. Dans le cas d’un split d’actions, un actionnaire qui possède une action à 100 euros peut se retrouver avec dix actions à dix euros. L’objectif du split étant de réduire la valeur nominale d’une action, et non d’en offrir plus aux actionnaires.

Rachat d’action et action gratuite : quelle différence ?

Le mécanisme de rachat d’action est à l’opposé de l’attribution d’actions gratuites. Avec l’attribution d’actions gratuites, l’entreprise dilue le capital en augmentant le nombre d’actions en circulation, bien que la dilution puisse être réduite, voire annulée dans le cadre d’une augmentation de capital. Il faut donc bien se renseigner sur les modalités de l’attribution d’actions gratuites. Quoi qu’il en soit, la mécanique d’attribution d’actions gratuites va augmenter le nombre d’actions en circulation.

À l’inverse, le rachat d’action consiste à utiliser les réserves de liquidité de l’entreprise, non pas pour émettre de nouvelles actions mais pour en racheter et ainsi diminuer le nombre d’actions en circulation.

Techniquement, le rachat d’action va donc augmenter la valeur de chaque action alors que l’attribution d’actions gratuites va diminuer la valeur de chaque action.

Dans les deux cas, c’est un moyen de récompenser l’investisseur. Dans le cadre d’un rachat d’action, l’entreprise utilise sa réserve de trésorerie pour racheter des actions, faisant ainsi augmenter la valeur de chaque action restante. Et dans le cadre d’une attribution d’action gratuite, l’entreprise utilise sa réserve de trésorerie pour l’injecter dans le capital de l’entreprise et créer de nouvelles actions qui sont offertes.

Pour conclure, la principale différence réside dans le fait que l’investisseur peut décider de prendre ses profits à la suite de l’augmentation du prix de ses actions, après le rachat d’action. Or, dans le cadre d’une attribution d’action gratuite sans augmentation du capital, l’investisseur se retrouve avec plus d’actions sans avoir réalisé un profit, l’investisseur sera donc motivé à garder ses actions offertes pour qu’elles prennent de la valeur.

Dividende et action gratuite : quelle différence ?

Si la valeur du dividende est détachée de la valeur de l’action au moment du versement, le versement de dividendes est une distribution de profits réalisés par l’entreprise à ses actionnaires. Ce n’est donc pas une création de capitaux par l’utilisation de réserve de cash de l’entreprise, mais une redistribution des bénéfices de l’entreprise. Notons cependant que l’entreprise peut aussi utiliser sa trésorerie, au-delà des profits générés, pour allouer des dividendes.

Dans les deux cas, c’est un moyen de récompenser l’investisseur. Dans le cadre du versement de dividendes, l’entreprise reverse une partie de ses profits, permettant ainsi à l’investisseur d’encaisser un gain en cash. Et dans le cadre d’une attribution d’action gratuite, l’entreprise utilise sa réserve de trésorerie pour l’injecter dans le capital de l’entreprise et créer de nouvelles actions qui sont offertes.

Sauf si l’investisseur choisi de réinvestir les dividendes reçus, le dividende est une somme d’argent qui ne sera plus investi dans l’entreprise ; alors que les actions gratuites sont un moyen de fidéliser les actionnaires sur le long terme et de garder leurs capitaux investis dans l’entreprise.

Comment bénéficier d’actions gratuites ?

Dans le cadre des stratégies de fidélisation des investisseurs, les sociétés cotées en Bourse peuvent offrir à leurs actionnaires des actions gratuites. Pour prétendre à ces titres supplémentaires, il est impératif de figurer dans le registre des actionnaires avant la date de clôture de la distribution.

Les bénéficiaires doivent également se conformer à un ensemble de critères préétablis, souvent définis par la durée de détention des actions ou par un seuil minimal de participation au capital de l’entreprise.

Il est crucial de bien se renseigner sur les modalités et les conditions de l’attribution d’actions gratuites. Comme nous le disions précédemment, si vous ne possédez que 9 actions alors que l’attribution d’une action gratuite n’est prévue que pour les actionnaires en possédant au moins 10, et s’il n’y a pas d’augmentation de capital dans l’opération, alors vous pourriez être pénalisé. En effet, vous ne recevrez pas d’actions supplémentaires mais la valeur de vos actions seront diluées.

Le meilleur moyen pour ne pas manquer ce type d’opération reste d’être bien informé au sujet de l’actualité de l’entreprise dont vous êtes actionnaire, et participer aux assemblées générales des actionnaire en présentiel ou en ligne. Si vous avez manqué une assemblée générale, vous pourrez toujours consulter le compte rendu ultérieurement.

Quelles entreprises en Bourse proposent des actions gratuites ?

Depuis 2017, nous pouvons constater que certaines sociétés en Bourse ont pour habitude d’attribuer des actions gratuites à leurs actionnaires. Nous pouvons souligner par exemple les entreprises françaises suivantes :

D’autres entreprises l’ont fait ponctuellement et pourraient le refaire :

  • Global Ecopower
  • Akka Technologies
  • Poujoulat

Il n’y a bien sûr pas de règles fixées à l’avance et toute entreprise peut être susceptible de procéder à une attribution gratuite d’action. Toutefois, nous pouvons constater que ce sont le plus souvent des actions de petites ou de moyennes capitalisations qui utilisent ce type d’opération.

Consulter également notre guide Comment investir sur le CAC 40 en 2024 ?

Exemple concret de distributions d’actions gratuites



Les actions gratuites, également connues sous le terme d’actions de bonus, sont des opérations plutôt rares sur les marchés boursiers. Voyons 3 exemples concrets au cours des 5 dernières années :

En 2023, la société Interparfums a décidé au mois de juin d’offrir une nouvelle action Interparfums à chaque investisseur détenant 10 actions Interparfums. Ainsi, un actionnaire d’ Interparfums détenant 150 actions aurait reçu 15 actions gratuites.

En 2022, c’est la société Air Liquide, l’une des rares grandes capitalisations à procéder à l’attribution d’actions gratuites qui a attribué des actions gratuites à ses actionnaires avec le même ratio de 1 action gratuite Air Liquide pour 10 actions Air Liquide détenues.

En 2019, nous pouvons constater que la société Eurazeo a procédé à une attribution gratuite d’action avec un ratio de 1 pour 20. Un actionnaire d’ Eurazeo possédant 60 actions Eurazeo aurait pu donc en recevoir 3 gratuites.

Quels sont les avantages des actions gratuites ?



L’attribution d’actions gratuites représente une opportunité significative tant pour les entreprises que pour les actionnaires. Cette pratique présente plusieurs avantages.

Atouts des actions gratuites pour l’entreprise

L’attribution d’actions gratuites est une stratégie judicieuse pour les entreprises soucieuses de préserver leur capital. Cette approche peut permettre de maintenir intactes leurs réserves de trésorerie, mais elle sert également d’outil de rétention et de motivation pour les investisseurs.

Les actions gratuites peuvent être perçues comme une récompense pour les investisseurs, les incitant à maintenir, voire à augmenter leur engagement financier sur le long terme.

En distribuant des actions plutôt que des dividendes en espèces, les entreprises signalent leur confiance dans la croissance future et la solidité de leur modèle d’affaires. Cela peut, à son tour, susciter un intérêt accru de la part du marché, entraînant une appréciation potentielle de la valeur des actions en Bourse.

Atouts des actions gratuites pour l’investisseur

L’attribution d’actions gratuites aux actionnaires représente une aubaine pour les investisseurs, leur permettant d’accroître leur part dans le capital de l’entreprise sans pour autant diluer leur mise de fonds initiale. Cette opération traduit une augmentation de la valeur de leur investissement, consolidant ainsi leur position au sein de l’entreprise sans exiger d’investissement supplémentaire.

Quels sont les inconvénients des actions gratuites ?



Malgré leurs avantages, les attributions d’actions gratuites ne sont pas dénuées d’inconvénients.

Inconvénients des actions gratuites pour l’entreprise

L’octroi d’actions gratuites aux actionnaires, bien que bénéfique sous de nombreux aspects, n’est pas exempt de conséquences potentiellement défavorables. Lorsqu’une entreprise émet des actions supplémentaires, elle peut en effet réduire la part relative de propriété de chaque actionnaire dans le capital total ce qui peut ne pas plaire aux actionnaires historiques.

Il est également important de noter que si l’attribution d’actions gratuites est perçue comme un substitut aux dividendes en espèces, cela peut soulever des questions quant à la capacité de l’entreprise à générer des flux de trésorerie suffisants.

Les entreprises doivent équilibrer les avantages à long terme avec les effets immédiats sur la perception du marché et la valeur pour les actionnaires existants. Une communication claire et une stratégie bien pensée sont essentielles pour réduire l’impact de la dilution et maintenir la confiance des investisseurs.

Inconvénients des actions gratuites pour l’investisseur

L’augmentation du nombre d’actions détenues par les actionnaires à la suite d’une distribution gratuite peut ne pas se traduire par une hausse équivalente de la valeur totale de leur portefeuille. En effet, si le marché réagit en ajustant à la baisse le prix de l’action en Bourse, la valeur globale de l’investissement pourrait rester inchangée, voire diminuer.

S’ajoutent à cela des considérations fiscales. Les bénéficiaires d’actions gratuites sont souvent tenus de déclarer la valeur de ces dernières comme un revenu imposable, ce qui peut complexifier leur situation fiscale et potentiellement augmenter leur charge d’impôt.

Enfin, il est crucial de discerner si l’attribution d’actions gratuites est un moyen de générer de la valeur réelle ou si elle sert de façade à des problèmes plus profonds au sein de l’entreprise. Cette stratégie peut parfois être interprétée comme un palliatif à un manque de croissance organique, masquant des faiblesses structurelles ou opérationnelles qui pourraient affecter la performance à long terme de la société.

Quelle est la fiscalité des actions gratuites ?



La fiscalité des actions gratuites varie en fonction du montant de la plus-value lors de l’acquisition, appelée « gain d’acquisition ». La plus-value d’acquisition correspond à la valeur des actions gratuites au jour de leur attribution définitive. Attention, le gain d’acquisition n’est taxé qu’au moment de la cession des titres, en même temps que l’imposition de la plus-value éventuelle de cession, qui est elle imposée au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 12,8 % ou, sur option, au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

La taxation de ces gains d’acquisition varie selon la date à laquelle les actions gratuites ont été distribuées.

Pour les actions gratuites dont la décision a été prise à compter du 1er janvier 2018, elles sont imposées au barème progressif de l’impôt sur le revenu avec un abattement de 50 % (soit 22,5 % d’imposition au maximum). Elle sont également soumises aux prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine à un taux de 17,2 %.

La fraction de la plus-value d’acquisition dépassant 300 000 euros est elle imposée au barème progressif de l’impôt sur le revenu comme un traitement et salaire (sans l’abattement de 50 %). Elle est alors soumise aux prélèvements sociaux sur les revenus d’activité au taux global de 9,7 % (CSG à 9,2 % et CRDS à 0,5 %), ainsi qu’à une contribution salariale de 10 %.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.