Quels films, documentaires et séries sur la Bourse regarder sur Netflix ?

Le 17 février 2019

bourse-valeur-turbo-societe-generale

film-serie-netflix-bourse-finance

La plateforme américaine de contenus vidéos en streaming Netflix, n’en finit plus de séduire les particuliers. Café de la Bourse a sélectionné pour ses lecteurs, les films, documentaires et séries Bourse et finance, présents sur la plateforme. Découvrez les critiques des contenus Netflix finance et argent. Nous vous souhaitons dès à présent un bon moment devant votre écran !

Les films sur le monde de la finance

netflix-finance-subprime

La plateforme de streaming propose quelques films sur le petit monde très particulier de la finance. Chefs d’œuvre du genre, Margin Call et The Big Short sont deux approches différentes de la crise des subprimes.

Margin Call autour de la crise des subprimes

Sorti en 2011, ce film raconte la nuit qui a précédé le krach de la crise des subprimes au sein d’une grande banque américaine. Le décor aussi minimaliste que glacial donne le ton. Le milieu de la finance est un monde hostile où l’humain n’a pas beaucoup de place. Pourtant, pas de manichéisme gratuit dans ce film qui explore les failles d’un système en même temps qu’il explore les failles de ses personnages. Un portrait du monde impitoyable des affaires où le salut passe par la ruine de l’Autre. On notera le casting 5 étoiles et l’acuité des dialogues qui rendent le suspense haletant. Nul besoin d’être un expert des marchés pour comprendre l’intrigue. Au contraire, les mécanismes de la crise sont expliqués avec habileté. À ne pas manquer donc !

The Big Short : le casse du siècle

Sorti en 2015, The Big Short raconte l’histoire de quatre personnages qui, en anticipant le krach de la bulle immobilière, mettent au point le casse du siècle en shortant les actifs incriminés (d’où le titre). Outre la brochette d’acteurs de génie, on retiendra le véritable effort de pédagogie de ce film qui déconstruit, grâce à des apartés très clairs, le mécanisme de la crise des subprimes et des CDO qui ont conduit à la crise de 2008. Bien ficelé, avec des personnages fantasques (génial Brad Pitt en trader repenti cultivant son potager ou encore brillantissime Christian Bale en geek asocial), cette histoire d’enrichissement sur fonds de chute du système bancaire épingle le cynisme de notre société où les gens, plutôt que de révéler un scandale financier, préfèrent miser dessus pour décrocher le jackpot. Un rythme soutenu, de l’humour, de la pédagogie, une histoire rondement menée servie par un casting parfait, The Big Short est un grand film sur la finance.

Les films sur la finance ont en commun avec les films de guerre que les plus grands chefs d’œuvre en la matière sont des films réalisés par leurs opposants. Les antimilitaristes ont réalisé les films les plus appréciés par les militaires. Les antisystèmes produisent les meilleurs films sur la finance.

Les documentaires sur la finance

serie-netflix-finance-bitcoin

Save The Capitalism, For Many and not the Few

Cet excellent documentaire issu du livre éponyme de Robert Reich, ancien secrétaire du Travail de Bill Clinton, est un manifeste contre le capitalisme de connivence, revenant sur les multiples perversions que le capitalisme a connu au cours des dernières décennies. L’homme politique démocrate et professeur d’économie à Berkeley, reconnaît que le libre-échange et la non intervention de l’État sont les fondements même du capitalisme. Mais il fustige l’intervention constante des entreprises dans les affaires de l’État, ce qui amène à un dérèglement du capitalisme. Si l’État ne doit pas intervenir dans le monde des affaires, le monde des affaires ne doit absolument pas, lui non plus, intervenir dans le fonctionnement de l’État.

Cette attaque en règle du lobbying dont le développement est extrêmement bien décrit dans le film, s’accompagne d’explications claires et fournies sur la régulation ou la dérégulation du marché. Robert Reich fustige un système dans lequel l’État ne doit jamais intervenir mais se doit tout de même d’être présent pour les sauvetages financiers de grosses compagnies ou des poids lourds du secteur bancaire. Il dénonce la concentration des pouvoirs rendue possible par les fusions acquisitions qui réduisent la concurrence et renforcent le pouvoir des lobbyistes. Cette dénonciation du capitalisme de connivence dépasse de loin les différents bords politiques comme on peut le constater lors d’une interview d’un candidat au congrès républicain, parmi les plus conservateurs, qui partage totalement les thèses de Robert Reich sur le sujet.

Un film intelligent, qui multiplie les points de vue, défend une thèse sans verser dans la partialité flagrante, bien au contraire. On ne peut qu’adhérer aux arguments de ce documentaire qui présente un état des lieux des difficultés de la classe moyenne du pays le plus riche du monde et se demande comment faire en sorte que le capitalisme profite à tous. En filigrane, se pose la question du rôle de la démocratie et de l’influence réelle ou supposée du peuple sur les décisions prises et les lois votées, aboutissant à un questionnement sur le populisme qui naît du rejet du pouvoir et de ceux qui l’incarnent.

Un nouveau capitalisme : documentaire humain et motivant

Sur la même thématique mais dans un tout autre registre, Un nouveau capitalisme est un documentaire brésilien, sorti lui aussi en 2017, qui se demande comment construire un capitalisme plus juste, en introduisant de nombreuses études de cas. Ce regard porté sur des actions concrètes menées au Brésil, en Inde et au Mexique amènent à penser qu’au-delà de l’utopie, un capitalisme à visage humain est parfois possible.

Banking on Bitcoin met à l’honneur la célèbre crypto monnaie

Ce documentaire sorti fin 2007, se penche sur le cas de la plus célèbre des cryptomonnaies : le Bitcoin. Genèse, mystère qui entoure le fondateur (Satoshi Nakamoto dont on ne connaît toujours pas l’identité ni s’il s’agit même d’une personne ou d’un groupe de personnes), ce film explique le fonctionnement de la monnaie virtuelle et la technologie Blockchain sur laquelle elle est adossée de manière très claire et très pédagogique.

Les explications de Paul Vigna, reporter au Wall Street Journal, sont éclairantes. On comprend mieux le Bitcoin qu’il décrit comme un système de comptabilité permettant d’enregistrer des transactions, de la valeur, le tout de manière numérique, ce qui facilite les transferts d’argent, tout en gardant la trace de chacune des transactions effectuées dans un grand livre comptable ouvert (la chaîne des blocs).

Ce documentaire, très orienté contre-culture, rappelle que le Bitcoin a été créé dans le sillage de la crise financière de 2008 qui a conduit à remettre en question le bien fondé des institutions financières. Il a en effet été lancé quelques semaines après la chute de l’empire Lehman Brothers alors qu’était dénoncé par le peuple américain le rôle du gouvernement et des banques centrales dans la crise financière.

Rappelons que le Bitcoin a été inspiré par le mouvement des cypher punks des années 90, assoiffés de liberté individuelle, de respect de la vie privée et enthousiastes face aux possibilités qu’offraient Internet. Leur objectif était d’ôter des pouvoirs au gouvernement et d’en donner plus à l’individu. Le Bitcoin, non régulé par une banque centrale, étranger aux institutions financières, régi par une communauté garante de la chaîne des blocs, éminemment fiable, répond à ces exigences et a fait preuve d’un timing parfait : il est arrivé juste au moment où le système financier était dans la panade.

La dernière partie du documentaire est particulièrement intéressante car elle s’attache à l’opposition entre innovation et régulation, entre l’idéalisme des early adopters et le pragmatisme du monde de la finance.

Lorsque le Bitcoin a décollé, se sont agrégés aux geeks et aux gens de la contre-culture des débuts, les VCs du capital-risque, puis les entrepreneurs de la Silicon Valley, et finalement les financiers qui, au sein des grandes banques, possèdent tous des équipes dédiées au Bitcoin et aux cryptomonnaies. On perçoit bien la confrontation qu’il a pu y avoir entre les derniers arrivants qui sont là pour faire du business et les idéalistes des débuts qui voulaient faire de cette monnaie, un moyen de rendre le monde meilleur, malgré l’usage fait par certains de cette monnaie à des fins de transactions illégales. Si le Bitcoin fut à l’origine un moyen de contourner Wall Street, désormais, Wall Street s’invite dans la sphère Bitcoin et s’accapare la technologie Blockchain pour mettre au point des produits et services.

Betting on Zero : la société Herbalife passée au crible

Dans ce documentaire épluchant le fonctionnement de la société Herbalife, spécialisée dans la vente de produits nutritionnels et accusés de pratiquer la vente pyramidale, on suit le parcours de Bill Hackman, CEO d’un fonds spéculatif, responsable d’une position de ventes à découvert de plus d’un milliard de dollars contre Herbalife dont il soupçonne que les profits monétaires proviennent de l’accroissement de la clientèle (le recrutement de nouveaux membres) et non de la vente de biens et de services aux consommateurs.

Les séries sur la finance

finance-bourse-serie-netflix

Netflix est avant tout le spécialiste des séries, la société produisant d’ailleurs elle-même ce type de contenus. Cependant, les séries sur le monde de la finance sont plutôt rares et les séries de fiction sur la finance inexistantes pour l’instant sur Netflix.

On soulignera néanmoins la série documentaire produite par Netflix « Dirty Money ». Une saison de 6 épisodes est disponible. Chaque épisode, distinct des autres, est consacré à une société aux pratiques peu recommandables. Le premier épisode relate le rôle de Volkswagen dans le Dieselgate. L’empire Trump et ses manœuvres discutables, HSBC et ses relations suspectes avec des narcotrafiquants mexicains, les agissements troubles de la firme pharmaceutiques Valeant, … autant d’enquêtes sur des agissements illégaux ou parfois simplement immoraux sans être répréhensibles. Les épisodes, inégaux, font intervenir témoignages d’experts, victimes, accusés, le tout sur fonds d’images chocs, de superlatifs et de jugements parfois outranciers. Comme souvent, l’emphase tourne au ridicule. Dommage, car les sujets abordés sont réellement intéressants et mériteraient d’être traités avec un peu plus d’objectivité et de rigueur.

Nous vous rappelons que Netflix fait constamment évoluer l’offre de ses contenus. Les films disponibles hier ne le seront peut-être pas demain et, à l’inverse, de nouveaux films, séries et documentaires finance peuvent apparaître sur la plateforme vidéo. Nous nous efforcerons donc de mettre à jour aussi souvent que possible cet article afin de vous garder informé des contenus finance à ne pas manquer !

Crédits photos : Freepik et Unsplah

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


changer-banque-transfert-compte-placement
stars-celebrites-investir-bourse
produit-bourse-investir-placement
sodexo-bourse