Rejoignez +31 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site

Les 5 idées reçues sur la finance

Le 22 juin 2016

anticiper-marche-analyse-technique-300250

SCPI LF Europimmo Calci Patrimoine banniere pave

La finance est bien souvent mal connue et par conséquent mal comprise. Et la célébrissime phrase du Président de la République actuelle : « Mon ennemi n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance » n’est pas là pour améliorer la donne. Pourtant, pilier indispensable de l’économie, la finance n’est pas si compliquée que cela lorsqu’elle est expliquée simplement.

Café de la Bourse démêle dans cet article et en vidéo les idées reçues qui mettent à mal l’image de la finance et freinent les investisseurs.

La finance, c’est pour les vieux

Les actionnaires sont relativement jeunes

Les actionnaires ne sont pas que des retraités ringards ! Ils sont même pour moitié environ des actifs. Et plus des deux tiers des actionnaires individuels Français sont âgés de moins de 65 ans.

En outre, ils se lancent relativement jeunes puisque pour moitié, ils ont commencé à investir en bourse avant leurs 40 ans, âge médian des lecteurs de Café de la Bourse. Vous pouvez retrouver l’ensemble de l’étude sur les pratiques des lecteurs de Café de la bourse en matière d’investissement et d’épargne dans notre article Infographie : les pratiques de nos lecteurs en matière d’investissement.

Ces données ne font que corroborer une évidence bien éloignée de l’image réductrice de l’actionnaire : il n’y a pas d’âge pour investir.

L’image du vieux fortuné est dont fausse. Cependant, quelques idées reçues sont avérées  parmi lesquelles :

  • le sexe : 72% des actionnaires individuels sont des hommes
  • la classe sociale : Cadres et professions libérales sur-représentés (17% des actionnaires contre 12% pour la moyenne des Français).

Les actionnaires sont connectés

Les actionnaires ne sont pas des vieux qui épluchent à la loupe les cours dans les pages roses du Figaro. Au contraire, ils sont très connectés et s’ils lisent Le Figaro, ce serait plutôt sur leurs tablettes ou leurs smartphones. En effet, les actionnaires individuels français sont davantage équipés en smartphones que le reste de la population et ils se tiennent au courant de l’actualité économique et financière, se renseignent sur les entreprises depuis leurs ordinateurs, tablettes et smartphones. Il existe de très nombreuses applis dédiées à la bourse que vous pouvez retrouver dans notre article Les meilleures applications pour suivre la Bourse sur votre iPhone. Internet est de loin le canal le plus emprunté pour passer ses ordres de bourse. On est donc bien loin de l’image de l’actionnaire âgé et ringard !

Investir, c’est quand on a plein de sous

La bourse, c’est pour toutes les bourses

Un actionnaire n’est pas forcément un millionnaire ! Près d’1 actionnaire sur 3 possède un patrimoine total inférieur 150 000€ (quand seulement la 1/2 des ménages français déclaraient en 2012 un patrimoine supérieur selon l’INSEE). En outre, moins d’1 actionnaire sur 10 déclare plus de 1 million d’euros de patrimoine total. Enfin, pour 48% des actionnaires, le patrimoine en actions ne dépasse pas 20 000€ (proportion qui passe à 32% pour les portefeuilles d’un montant inférieur à 10 000 euros).

Les fonds la solution pour investir de petits montants

Cependant, on ne peut nier l’évidence : investir en direct dans des actions est assez coûteux en temps et en argent si l’on souhaite acheter de nombreux titres pour diversifier son portefeuille sur différents secteurs et zones géographiques.

Mais une solution existe : l’investissement via des fonds. Cette option est particulièrement adaptés à de faibles montants d’investissement car en achetant seulement quelques parts, vous accéderez à un portefeuille largement diversifié en termes de valeurs, de secteurs et de zones géographiques.

La finance, c’est compliqué

S’informer et se former, ce n’est pas (ou plus) très compliqué et vous n’avez absolument pas besoin d’être un professionnel de la finance pour vous lancer. Vous pouvez aussi adapter votre stratégie d’investissement en fonction de vos connaissances.

Servez-vous de la manne d’informations que représente internet

Vous avez désormais l’embarras du choix pour vous informer : entre la presse généraliste, la presse spécialisée et les pure players consacrés à l’investissement comme Café de la Bourse, Café du Patrimoine et Café du Forex, les sources d’informations sont nombreuses et variées.

Faites-vous un avis sur les marchés via l’actualité et les synthèses et analyses de prévisions et recommandations d’experts.

Les sites de courtage en ligne proposent également des outils d’analyses fondamentales et analyses techniques ainsi que des formations très accessibles comme des webinaires.

Profitez-en, ces informations étaient beaucoup moins accessibles il y a encore quelques années pour le commun des mortels !

Faites-vous accompagner

Votre conseiller bancaire ou/et votre conseiller en gestion de patrimoine sont aussi là pour vous épauler.

La bourse, c’est un coup à tout perdre

Même si le risque de perte en capital est réel, investir en bourse est un jeu qui en vaut la chandelle !

Les actions se portent très bien sur le long terme

Quant on parle de Bourse, on pense au krach de 29, à la crise de 2008 ou encore à la récente correction de l’été 2015. Et pourtant, on ne peut nier l’évidence : les actions montent à long terme faisant du marché boursier le moyen le plus efficace pour faire croître son épargne à long terme.

L’étude d’Allianz « Les actions : un vrai potentiel à moyen terme » réalisée en janvier 2014 le prouve : les actions ont créé davantage de valeur au cours des deux derniers siècles que les emprunts d’État les mieux notés et les instruments monétaires. Elles constituent ainsi un placement « étonnamment sûr à long terme ». Depuis 1800, les actions ont généré des performances réelles positives sur chaque période glissante de trente ans (source : analyse de données relatives au marché américain fournies par Madison Project Database pour l’étude Allianz Les actions : un vrai potentiel à moyen terme, janvier 2014).

Et si l’on ramène l’horizon d’investissement à des périodes glissantes moyennes de dix ans, l’attractivité des actions reste évidente. En effet, cette classe d’actifs a en moyenne générée une performance réelle maximale de + 16,84 %, contre + 12,41 % pour les bons du Trésor américains, et ce, depuis 1800. La perte maximale de 3,94 % sur les actions durant une période de dix ans est également inférieure aux pertes de 5,36 % et subies par les bons du Trésor américain

Et si l’on s’intéresse au marché français, les actions apparaissent aussi comme particulièrement sûres sur le long terme. En effet,  le CAC 40 dividendes réinvestis  a progressé de 8,5% en moyenne par an depuis sa création en 1986.

Investissez en fonction de votre profil de risque sur le long terme

Référez-vous également lors de vos décisions d’investissement à votre profil de risque. Il déterminera quel risque prendre pour que vous soyez à l’aise avec les turbulences des marchés (ne pas perdre plus de 5% à un instant T, ne pas perdre plus de 10%…).

Investir, ça prend trop de temps

Spéculer prend du temps, investir beaucoup moins ! L’investissement sur le moyen-long terme ne nécessite pas énormément de temps. Vous n’aurez nullement besoin d’être collé à vos graphiques et d’écouter BFM toute la journée ! Il est tout à fait possible de générer un rendement intéressant au regard du risque à moyen-long terme sans avoir besoin de suivre les marchés financiers au quotidien.

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


chute-actions-bourse
pernod-ricard-bourse
courtier-en-ligne-bourse
hausse-taux-interet