HABILLAGE_CAFE-DE-LA-BOURSE-2

Rejoignez +30 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site


Capitalisme

anticiper-marche-analyse-technique-300250

banniere-salon-actionaria-2018-300-250

Le capitalisme est un système économique fondé sur le marché libre, la concurrence, la recherche du profit et la propriété privée des moyens de production.

Les origines du capitalisme : controverses et passions

Le système vilipendé par Marx

Les tenants du matérialisme historique, dont Karl Marx, y voient le système de production, symbole du triomphe de la bourgeoisie sur la noblesse. Système qui est à la fois une étape et un âge dans l’histoire de l’humanité, caractérisée par la lutte des classes, et la perspective à terme de son renversement inéluctable sous l’action du prolétariat.

Les influences culturelles et religieuses du capitalisme

Les sociologues allemands du début du xxe siècle y voient la caractérisation d’un état institutionnel de la société globale et expliquent son émergence par des données culturelles et religieuses. Ainsi, Werner Sombart l’associe à la mentalité juive, tandis que Max Weber invoque l’éthique protestante.

Le capitalisme comme développement du commerce au long cours

Des historiens, tels Fernand Braudel, font remonter les racines du capitalisme au Moyen Âge et illustrent l’évolution de cette « civilisation » dans le temps long de l’histoire. Le capitalisme dériverait de la pratique du « commerce au long cours » où des négociants financiers inventent l’association financière pour monter des expéditions lointaines susceptibles de ramener des marchandises très recherchées.

Qu’est-ce-que le capitalisme ?

Les principes du capitalismes

Le système capitaliste encourage l’investissement privé et les entreprises, contrairement à une économie étroitement contrôlée par un gouvernement. Les investisseurs de ces entreprises privées (les actionnaires) détiennent également une part de l’entreprise. Ils sont parfois appelés “capitalistes”.

Au sein d’un tel système, les individus et les entreprises ont le droit de posséder et faire fructifier leurs richesses, et peuvent librement acheter et vendre de la main-d’œuvre, moyennant salaire.

La régulation de l’économie se fait principalement par les forces du marché, où les prix et les bénéfices servent d’indicateurs de la manière dont les ressources limitées doivent être allouées.

Les valeurs

L’histoire et la représentation du capitalisme soulèvent de nombreuses polémiques, sujets de confrontation entre les grands courants politiques et économiques. Cependant, on peut retenir la valeur essentielle du capitalisme : la liberté. Certains diront libéralisme mais force est de constater que le capitalisme semble bien corrélé au développement de sociétés qui pour la plupart ont choisi un système démocratique.

Les dérives du capitalisme

Le capitalisme a cependant ses limites et ses dérives. La mondialisation et la globalisation de l’économie entraînent forcément une modification vers ce que l’on a pu appeler le néo-capitalisme. Force est de constater que face à ces dérives, le capitalisme tend à évoluer et mue vers « un capitalisme à visage humain ».

Ebook gratuit à télécharger : Anticiper les marchés

#

Derniers Dossiers


budget-secret-finances-saines
analyse-bourse-mcdonalds
immobilier-pierre-papier-siic-reit
pea-loi-pacte