Préparation de la retraite : passez à l’action !

Le 09 septembre 2021

preparation-retraite-passez-action

Dans une étude réalisée par Marc Touati pour le néo courtier Trade Republic, le président et chef économiste d’ACDEFI revient sur la fragilité de notre système de retraite actuel et présente les solutions qui permettraient aux Français de conserver leur pouvoir d’achat quand prendra fin leur vie active.

Découvrez dans cet article pourquoi il est urgent de préparer sa retraite et comment. Nos explications sur la défaillance inévitable du régime par répartition, la supériorité du système par capitalisation et l’intérêt de l’investissement régulier sur les marchés actions.

Retraite : les faiblesses du régime par répartition


banniere Trade Republic
Avec le système par répartition, les retraités actuels sont financés par les actifs d’aujourd’hui. À l’aune de quelques chiffres, on se rend vite compte que ce dispositif est de moins en moins soutenable. D’abord, la hausse exponentielle du nombre de retraités a de quoi inquiéter : alors qu’ils étaient 16,3 millions en 2019, ils devraient dépasser la barre des 22 millions en 2050. Le ratio actif / retraité est lui aussi loin d’être favorable. Ainsi, pendant les Trente glorieuses, on dénombrait 3 actifs pour un retraité quand on recense aujourd’hui 1,5 actifs seulement pour un retraité et que ce rapport actif/retraité devrait tomber à 1,3 d’ici à 2050.

Mais la fragilité du système est aussi dû au fait que, à la fin des années 1950, un retraité vivait en moyenne à la retraite… 2 ans ; et que l’espérance de vie à la retraite ne cesse bien sûr depuis de grimper : 10 ans dans les années 1980, 15 ans dans les années 1990, 23 ans aujourd’hui, et les projections du Conseil d’Orientation des Retraites table sur 30 ans pour la génération née dans les années 2000.

Toutes les données macro-économiques, démographiques et conjoncturelles indiquent l’impossibilité de maintenir une retraite individuelle par répartition correcte.

« Si nous ne faisons rien, les générations des années 1990 et 2000 perdront près de 40 % de pouvoir d’achat au moment de prendre leur retraite » alerte Marc Touati.

Les Français ont bien compris la gravité et l’urgence de la situation. Dans une enquête IFOP pour le courtier en ligne Trade Republic réalisé en juillet 2021, on apprend que les deux tiers des actifs se disent sceptiques vis-à-vis du système actuel de retraite.

Les atouts du système de retraite par capitalisation

Avec le système de retraite par capitalisation, les retraités pourront compter pendant leur retraite sur l’ensemble des sommes épargnées pendant leur vie active, soit avec une sortie en capital (une ou plusieurs), soit sous forme de rentes. Ce système qui responsabilise les Français, leur permet de récupérer à la retraite les sous qu’ils ont eux-mêmes mis de côté tout au long de leur vie active. À eux ensuite de choisir à quel âge ils veulent cesser leur activité et, en fonction de ce choix, bénéficier d’une pension plus ou moins importante.

Aujourd’hui, il est déjà possible de compléter sa retraite au moyen de placements financiers de l’épargne retraite comme le PER ou bien de placements traditionnels dont on se servira à cette fin comme le contrat d’assurance vie, le compte titres ou encore le PEA. Il n’y a pas de raison qu’à l’avenir ce type de financement de la retraite ne se développe pas, surtout auprès des jeunes qui « ont bien compris qu’ils financent la retraite de leurs parents et que la leur ne leur garantira pas un pouvoir d’achat décent s’ils n’investissent pas eux-mêmes » souligne Matthias Baccino, Directeur France de Trade Republic.

L’investissement en Bourse pour maintenir son pouvoir d’achat à la retraite

retraite-faiblesse-regime-repartition-superiorite-systeme-capitalisation
Quelles sont les perspectives ? Que peut-on attendre d’un financement de sa retraite par capitalisation ? Vers quels actifs se tourner. D’abord, il paraît important de souligner que, sur le très long terme, pour aller chercher de la performance, les actions mais aussi l’or et les obligations sont les meilleurs placements. Nous nous intéresserons ici particulièrement à la Bourse, les actions étant des actifs à la performance particulièrement attractives sur le long terme et sur lesquels il est facile de se positionner via des titres vifs ou des ETF depuis de très nombreuses enveloppes (unités de compte de l’assurance vie, compte-titres, PEA, PER, etc.).

Pas besoin d’être riche pour préparer le financement de sa retraite via les marchés actions. Il suffit d’être patient, régulier, et d’y consacrer une ou quelques centaines d’euros tous les mois. Pour cela, vous pouvez mettre en place des versements programmés sur une ou des enveloppes qui vous permettront d’investir en Bourse. À la clé : l’assurance de conserver un pouvoir d’achat intact sans travailler plus longtemps.

Prenons l’exemple de l’étude ACDEFI / Trade Republic réalisée par Marc Touati : un épargnant décide d’investir tous les mois 100 euros sur un l’ETF MSCI Euro d’Amundi en 2012 (correspondant à un panier de valeur grandes et moyennes capitalisations de la zone Euro) : en juillet 2021, il possède 21 500 euros, pour une mise totale de 11 400 euros, soit un rendement total de 88 %. Imaginons maintenant que notre investisseur se soit contenté du fonds euros d’une assurance vie avec un rendement garanti de 1 % : en juillet 2021, il possède 11 950 euros (pour une mise totale de 11 400 euros), soit un gain de seulement 4,9 %.

On comprend donc bien l’intérêt d’investir en Bourse tous les mois et sur le long terme afin de financer ses projets de long terme comme la préparation de la retraite. Pour ne pas voir la performance de votre placement rogner par les frais de courtage et frais de gestion, choisissez avec soin votre banque ou courtier en ligne et privilégiez les trackers pour diversifier votre portefeuille à moindre frais.

 banniere Trade Republic

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Clemence Tanguy

Clémence Tanguy

Responsable Editoriale - Café de la Bourse - Site internet - Twitter

Après des études littéraires et une double formation en communication à la Sorbonne et au CELSA, Clémence Tanguy a travaillé à la SNCF et au Conseil Général des Hauts-de-Seine avant d’intégrer l’équipe de Café de la Bourse en 2015.

Elle est en charge des sujets relatifs à l’actualité macro-économique, aux crypto-monnaies, aux produits financiers, aux finances personnelles et à l’investissement en général, avec une approche pédagogique et pragmatique.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading pourquoi-comment-inflation-impacte-secteur-Tech
Bourse et Trading top 8 entreprises francaises les plus rentables en Bourse sept 2021
Bourse et Trading cac-40-indice-bourse

Comment investir sur le CAC 40 ?

Découvrez le cours du CAC 40 ainsi que l’analyse de son historique et de ses grandes tendances, son mode de calcul, sa composition, mais aussi […]

Devenir rentier