Fonds thématique : le fonds sport et bien être d’Allianz Global Investors

Le 22 octobre 2020

fonds-thematique-allianz-global-investors-sante

Découvrez la thématique d’investissement sport et bien-être présentée par le gérant du fonds d’Allianz Global Investors, Kofi Tweneboa-Kodua.

Que recouvre la thématique sport et bien être du fonds d’Allianz Global Investors ?

allianz-global-investors-fonds-thematique-sport-bien-etre

Le fonds Sport & Bien-être investit sur les marchés actions mondiaux en mettant l’accent sur des sociétés qui sont fortement engagées dans les deux secteurs du sport et du bien-être.

Nous avons en particulier identifié 3 thématiques pour saisir les opportunités dans l’économie du sport et du bien-être : le sport & fitness (par exemple les équipements sportifs, les vêtements de sport, les clubs et installations de remise en forme) et la « Healthtech » (objets connectés, télémédecine, medtech, données sur la santé) ; les loisirs sportifs (par exemple les activités sportives et connexes, le E-sport et gaming, les parcs d’attractions à thème, les installations de divertissement sportif et les promoteurs d’événements sportifs) ; et l’alimentation et la nutrition (l’alimentation et boissons, les vitamines, minéraux et compléments, la gestion commerciale du poids et la médecine du sport et les spécialités pharmaceutiques).

Quel est l’objectif du fonds sport et bien être d’Allianz ?

allianz-global-investors-fonds-thematique
L’objectif d’investissement du fonds est la croissance du capital à long terme. Nous avons défini un univers d’investissement d’environ 250 sociétés. Ensuite, nous affinons cet univers en fonction de l’exposition des sociétés aux thématiques, d’une analyse du couple risque/rendement, et nous appliquons notre filtre ESG.

Parmi les 80 sociétés restantes, nous construisons le portefeuille en sélectionnant les titres sur la base d’une analyse fondamentale. Nous avons une approche de gestion du portefeuille active, fondée sur des convictions fortes. L’exposition à un titre est limitée à 10 % afin de garantir la diversification. Nous privilégions une neutralité sectorielle et régionale, avec des préférences pour les valeurs de croissance, les grandes et moyennes capitalisations.

À ce jour, la composition thématique du portefeuille est donc répartie entre l’alimentation et nutrition (32 %), l’e-sport (29 %), les vêtements de sports (15 %) le fitness et la technologie de la santé (9 %), les équipements sportifs (8 %), et le fitness et les installations sportives (7 %). Au niveau régional, le fonds investit aux États-Unis (59,6 %), en Asie (25,2 %) et en Europe (15,3 %).

Quels sont les leviers de croissance des sociétés des secteurs sport et bien être ?

Face aux problématiques de santé actuelles (obésité, santé mentale,…), les secteurs du sport et du bien-être occupent une place toujours plus importante dans nos sociétés. Les industries du sport et du bien-être ont connu des taux de croissance presque 2 fois supérieurs à la croissance du PIB mondial entre 2015 et 2017, soit 6,4 % (étude PwC 2019). Cette dynamique devrait rester soutenue grâce à certaines mégatendances structurelles.

En premier lieu, soulignons l’importance de la démographie, avec des populations vieillissantes de plus en plus actives et des jeunes générations plus attachées à un mode de vie sain. Ensuite, la technologie joue un rôle majeur : des innovations révolutionnent la pratique sportive comme les objets connectés tandis que la recherche alimentaire/ nutritive est source d’innovation pour un mode de vie plus sain. Enfin, les comportements changent également, alors que nous disposons d´un accès personnalisé à de nombreuses données liées à notre santé, nous influençant dans notre quotidien et notre mode de vie.

Prenons quelques exemples : la viande végétale pourrait devenir un marché à 10 milliards de dollars d’ici une décennie, selon une récente étude de marché, soit 15 fois sa taille actuelle !

Le marché de la viande végétale devrait connaître une croissance fulgurante grâce à plusieurs facteurs : l’amélioration de son goût grâce à l’innovation, l’essor du régime flexitarien, l’intensification de la concurrence, une plus grande disponibilité en magasin, et le développement rapide des burgers sans viande dans les chaînes de restaurants.

De même, les sports électroniques ou e-sport, sont une tendance récente intéressante, dont la croissance des revenus devrait atteindre environ 15 % par an entre 2018 et 2023 (étude Newzoo 2020).

La pandémie et le confinement ont donné un coup de pouce à cette pratique et pourraient soutenir sa croissance.

Autre phénomène intéressant : la technologie mobile a bénéficié d’avancées fulgurantes ces dernières années, des avancées particulièrement visibles durant la pandémie de Covid-19.

Quelques exemples : les vêtements et bijoux intelligents (bagues, bracelets, montres, pin’s) sont capables de réaliser un certain nombre de tâches, notamment le suivi de l’activité sportive ou de l’état de santé ; les dispositifs de suivi de l’activité (souvent des bracelets) peuvent notamment suivre l’activité physique, la qualité du sommeil et les paramètres vitaux ; les casques de réalité augmentée permettent d’améliorer la performance des sportifs et sportives. Dans les sports tactiques et collectifs, ils contribuent à l’optimisation des schémas stratégiques et, dans les sports individuels, à l’amélioration des gestes. Ce secteur devrait donc connaître une forte croissance dans les prochaines années.

Quels sont les principaux risques d’un investissement dans les secteurs sport et bien être ?

D’une manière générale, nous pouvons convenir que le thème n’est pas à l’abri des chocs économiques à court terme. Notre expérience lors de la pandémie COVID-19 révèle l’impact que de larges perturbations économiques peuvent avoir sur le thème. La croissance du thème est en partie liée à la demande de divertissements sportifs (sports de spectateurs), qui pourrait se heurter à des vents contraires dans un environnement économique affaibli. Ce risque est toutefois contrebalancé par l’activité de remise en forme et les sports participatifs, ainsi que par les thématiques alimentation et nutrition, que beaucoup considèrent comme essentielles au maintien d’un mode de vie sain et donc plus résistant aux chocs économiques.

En outre, comme indiqué précédemment, l’un des principaux moteurs de ce thème est la technologie et l’innovation. Il y a eu un énorme afflux de capitaux dans tous les segments de ce thème – sports, solutions de haute technologie dans les sports et la remise en forme, alternatives à la viande – ce qui a déclenché l’innovation et une concurrence féroce entre les entreprises en place et les jeunes pousses, qui essaient soit de rester en tête des tendances, soit simplement de rester en phase avec l’évolution des tendances.

D’une certaine manière, c’est le succès de l’innovation qui continue à alimenter l’intérêt et la demande des consommateurs, qui à leur tour stimulent la croissance. Par conséquent, une baisse des investissements dans l’innovation pourrait entraver les perspectives de croissance du thème. Et bien sûr, même si nous pensons que la réglementation sera probablement un moteur de croissance, elle pourrait également constituer un risque si elle restreint les investissements dans le thème ou la participation des consommateurs au thème.

Quelles sont les conséquences de la crise sanitaire et économique sur les entreprises du secteur sport et bien être ?

L’avenir de l’industrie du sport reste radieux en dépit de la tourmente causée par la pandémie de coronavirus. Les perturbations au sein de l’écosystème ont certes des effets dévastateurs, notamment sur la participation des supporters, le sponsoring d’entreprises et les annonceurs.

Cependant, et même si la crise se prolonge, le monde du sport s’adapte et se remet en marche. Pour preuve, tests de Covid-19, contrôle de la température avant match, et effets sonores remplaçant les réactions des spectateurs pendant la diffusion des matchs sont quelques-unes des nouveautés qui se sont rapidement imposées. À moyen terme, une stratégie davantage orientée sur le numérique facilitera un modèle pour non seulement survivre à cette période, mais aussi prospérer au cours des décennies à venir.

En parallèle et comme évoqué précédemment, les e-sports sont devenus complémentaires des sports traditionnels, comblant le vide laissé et la soif de compétition des supporters.

Enfin, les tendances à long terme concernant la pratique du sport particulier en général et limportance de la nutrition se trouvent de leur côté renforcés par la crise sanitaire.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Kofi Kodua

Kofi Kodua

Gérant de portefeuille - Allianz Global Investors - Site internet

Kofi Tweneboa-Kodua est gérant de portefeuille chez Allianz Global Investors, qu’il a rejoint en 2010. Il est spécialiste de la conception et de la gestion de stratégies axées sur des thèmes internationaux, notamment l’innovation sanitaire, la promotion de la santé, l’eau et les technologies propres.

Il a fait partie de l’équipe de trading algorithmique en actions de Credit Suisse. Chez Allianz Global Investors, il a travaillé sur les investissements alternatifs dans plusieurs secteurs. À ce poste, il a analysé des entreprises et investi sur toute la structure de capital, actions comprises. Il a ensuite été promu au poste d’analyste senior chargé de la technologie, de la consommation et des services aux entreprises. Kofi Kodua possède 13 années d’expérience de l’investissement.

Kofi Kodua est titulaire d’un MBA en finance et gestion de la Wharton School de l’université de Pennsylvanie et d’une licence en finance et informatique de l’université Claflin.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading OPA-operation-avantageuse-actionnaire
Bourse et Trading societes-americaines-bourse-forts-dividendes
Bourse et Trading worldline-analyse-bourse
Trader produits dérivés analyse-dow-jones-indice-boursier