GameStop : les dessous de la guerre entre les particuliers et l’élite financière

Le 02 février 2021

dessous-guerre-particuliers-elite-financiere

Une action coordonnée depuis le forum populaire Reddit a provoqué un véritable chaos à Wall Street fin janvier. À l’origine : la flambée des cours de l’entreprise GameStop, retailer physique de jeux vidéo en difficulté qui a vu son cours exploser de 1 940 %.

Que s’est-il passé exactement ? Comment des investisseurs amateurs ont-ils pu créer un tel désordre ? Quelle est la suite du feuilleton ? On vous dit tout ! Découvrez les étapes de l’affaire GameStop, le rôle des réseaux sociaux et des courtiers en ligne dans la croisade des particuliers contre les Hedge Funds et l’élite financière, les enjeux en termes de régulation et d’éthique.

Comment les traders amateurs ont-ils fait exploser le cours de l’action GameStop ?

traders-amateurs-font-exploser-cours-ation-GameStop

Internet et le marché boursier s’enflamment sur GameStop, le détaillant de jeux vidéo dont l’action est devenu le symbole de la croisade que lancent les investisseurs amateurs contre les fonds d’investissement de Wall Street. Pour bien comprendre ce qu’il s’est passé, revenons aux notions de “short” et de « short squeeze ».

Shorter ou vente à découvert

“Shorter” une action signifie essentiellement emprunter des actions à un courtier bourse et les vendre à découvert, avec un accord de remboursement ultérieur. Lorsque le prix baisse, l’emprunteur rachète les actions moins chères et empoche la différence. Le trader a ainsi réalisé une plus value avec la baisse des cours d’une action ! Le risque vient évidemment de voir le prix des actions augmenter, dans ce cas la perte pour le vendeur à découvert peut être infinie s’il ne coupe pas sa position perdante.

Le short squeeze

Un « Short Squeeze » se produit quand une entité essaie de faire monter les cours du titre en achetant beaucoup d’actions, même si l’entreprise n’a rien annoncé. Les “shorts” ou vendeurs à découverts doivent alors clôturer leur position, c’est-à-dire acheter les actions qu’ils doivent à leurs courtiers. Cette demande fait ainsi encore plus grimper le titre et un vendeur à découvert qui agit trop tard, peut être totalement ruiné.

Gamestop a été la cible d’un short squeeze lancé par une communauté de traders amateurs, 2 millions de personnes du forum WallStreetBets, active sur le site Reddit et opérant sur le courtier en Bourse Robinhood très populaire auprès des jeunes investisseurs.

Qui sont les Robinhood Trader de la communauté Reddit ?




Les investisseurs amateurs de Robinhood ont massivement acheté des actions GameStop dans l’objectif de faire chuter les fonds vautours qui ont misé sur la baisse de GameStop, à savoir notamment Citron Capital et Melvin Capital, en coordonnant leurs actions sur un sous forum de Reddit de plusieurs millions de membres : WallStreetBets.

Comment cela a-t-il pu se produire ? Au cours de cette année, le nombre d’investisseurs amateurs a explosé en raison de l’accumulation de plusieurs facteurs : une accessibilité accrue aux marchés financiers grâce à l’émergence de plateformes de trading en ligne de courtiers en Bourse comme Robinhood, un marché qui a chuté fortement en mars 2020 – donnant un excellent point d’entrée – et enfin, l’hélicoptère monnaie américain qui a donné aux particuliers du pouvoir d’épargne sans vraiment susciter la consommation.

La motivation des traders de WallStreetBet est diverse. Certains ont voulu tirer parti d’une décote, d’autres ont juste suivi un mouvement… Une grande majorité est en insurrection contre “la Finance” et les fonds activistes. Leurs actions ont un objectif : les détruire.

Alors certes, ces fonds ne sont pas morts, mais ils ont pris un sacré coup. Par exemple, Melvin capital qui a décidé de shorter le titre GameStop a dû avoir recours à une injection de Cash de plus de 3 milliards de dollars pour pallier les pertes liées à sa position.

Pourquoi le courtier en Ligne Robinhood a-t-il un conflit d’intérêt ?

Robinhood, en tant qu’intermédiaire financier, a été mis à mal. La plateforme qui a été créée en 2013 a pour objectif de démocratiser le trading et de le rendre accessible aux amateurs, en proposant un modèle à 0 % de commission sur les transactions. Victime de sa popularité et de son modèle gratuit, Robinhood a dû limiter le jeudi 28 janvier les transactions à l’achat sur les valeurs Gamestop, AMC, BlackBerry, Bed Bath and Beyond, Express, Koss, Naked Brand Group et Nokia en attendant d’avoir les fonds suffisants pour couvrir les risques de défaut. Robinhood a dû lever 1 milliard de dollars auprès de ses investisseurs avant de rouvrir l’achat aux actions restreintes, dont GameStop, le vendredi.

C’est du moins la version officielle ! Mais Robinhood a au cœur de son business model un conflit d’intérêt : pour offrir des transactions gratuites, les flux d’ordres sont vendus aux hedge funds qui gagnent de l’argent en prenant l’autre côté de l’ordre, pour empocher le « Spread » (différence entre prix d’achat et prix de vente). Dans ses clients, Robinhood compte Citadel, qui lui-même est venu renflouer Melvin Capital, victime du Short Squeeze. Robinhood, le robin des bois du trading a peut-être finalement voulu protéger les riches face aux pauvres… ?

Intolérable pour les investisseurs particuliers qui n’acceptent pas l’idée de ne pas pouvoir se positionner sur le titre, alors que les hedge funds, de leur côté, ont pu librement réaliser des transactions et liquider leur position.

Doit-on considérer cela comme de la manipulation de marché ? La décision de Robinhood était-elle légale ? C’est maintenant le régulateur américain (la SEC) qui va devoir investiguer et, d’une manière ou d’une autre, choisir son camp.

Comment la bataille Wall Street vs WallStreetBets va-t-elle se poursuivre ?

Le bruit généré par l’affaire WallStreetBets est d’une ampleur sans précédent. Le phénomène GameStop s’est propagé à d’autres valeurs.  Les Traders amateurs choisissent des valeurs « shortées » par les hedge funds (comme AMC ou American Airlines), des entreprises au bord de la faillite (comme Hertz) ou des actifs alternatifs comme l’argent (le métal) ou la crypto monnaie Dogecoin. Les investisseurs particuliers coordonnent ensuite un achat massif de titres pour faire monter le prix de l’action ou de l’actif financier.

L’utilisation des réseaux sociaux et les sites communautaires pour partager des opportunités d’investissement est bien partie pour rester dans les usages. Les forces vont se rééquilibrer dans le pouvoir de distordre les cours de bourse : les investisseurs amateurs peuvent désormais s’exprimer et lutter contre des pratiques qu’ils jugent peu éthiques, comme le fameux « short » ou vente à découvert des Hedge Funds. D’ailleurs, ce sont probablement les investisseurs institutionnels eux-mêmes qui tenteront de surfer sur les vagues provoquées par ces groupes d’investisseurs individuels. C’est dans tous les cas un défi de taille à résoudre pour les régulateurs. Il semble en effet terrifiant que l’on puisse manipuler les cours des marchés ainsi, avec son lot de conséquence pour l’entreprise et pour les investisseurs : la survalorisation entraîne une difficulté à trouver des financements pour l’entreprise, et l’investisseur de long terme subit les conséquences négatives de la forte volatilité.

Source des images : Freepik 

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Louis Yang

Co-fondateur - Café de la Bourse - Site internet - Twitter

Diplômé de l’ICN et de l’ESCP. Louis Yang a travaillé à la Mission Economique, au sein du groupe Lafarge et a été conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Il a également été rédacteur et éditeur financiers pour Aol Finance et Yahoo Finance.

Il est auteur pour la librairie du Commerce International, chroniqueur Bourse sur BFM et co-fondateur de Cafedelabourse.com.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading
Trader Turbo Bourse
Bourse et Trading quelles-perspectives-action-Maison-Du-Monde-2021
Produits Financiers bourse-etf-tracker-investir