FinTech et InsurTech : quelles sont les connaissances des Français ?

Le 28 mai 2018

investir-turbo-valeur-bourse

connaissances Francais Fintech InsurTech

anticiper-marche-analyse-technique-300250

Une étude publiée par Deloitte montre que les connaissances des Français en matière de FinTech et InsurTech sont particulièrement limitées. Très peu accordent leur confiance à ces nouveaux acteurs. Toutefois, plusieurs leviers pourraient favoriser l’adoption des services qu’ils proposent.

Dans son étude « Les Français et les nouveaux services financiers » publiée en avril 2018, Deloitte a interrogé 2 000 Français sur la perception des nouveaux services financiers et l’évolution de leurs connaissances des FinTech et InsurTech. Si la plupart reconnaissent le caractère innovant de ces acteurs, seuls 55 % en perçoivent l’utilité. Explications.

Fintech : une connaissance limitée des nouveaux acteurs financiers

D’après l’étude, 78 % des sondés ne savent pas ce qu’est une FinTech et 86 % ne savent pas ce qu’est une InsurTech. Bien que ces acteurs soient de plus en plus présents sur les marchés financiers, seuls 55 % en perçoivent l’utilité. En revanche, après avoir obtenu une explication, plus de 8 personnes interrogées sur 10 reconnaissent le caractère innovant des FinTech et InsurTech.

Il est important de rappeler qu’une FinTech est une startup innovante qui utilise la technologie pour repenser les services financiers et bancaires. On distingue plusieurs types de FinTech : les néobanques, les robo-advisors ou encore les plateformes de crowdfunding. L’InsurTech désigne les startups qui, de manière indépendante ou associées à de grandes compagnies d’assurance, créent de nouveaux services et offres d’assurance digitales basées sur les avancées permises par le numérique, la collecte et l’analyse des données. L’objectif de ces sociétés est de créer une rupture technologique améliorant et simplifiant les services rendus aux assurés tout en réduisant les prix.

FinTech et InsurTech : 5 % des Français seulement ont confiance

Deloitte constate que l’appétence pour le digital dans les services financiers est croissante. En effet, 77 % des Français estiment qu’Internet facilite la gestion des produits financiers et 84 % réalisent des opérations bancaires en ligne simples comme la consultation de comptes ou la réalisation de virements. En parallèle et malgré cette appétence pour la gestion bancaire en ligne, les Français restent attachés aux acteurs bancaires traditionnels et leur accordent prioritairement leur confiance, notamment pour les opérations plus complexes. 5 % des sondés ont confiance en les FinTech et les InsurTech. Ainsi, seuls 22 % se disent prêts à quitter leur établissement financier ou leur assurance actuelle pour souscrire à de nouveaux services financiers.

Comment favoriser l’adoption des nouveaux services proposés par FinTech et InsurTech ?

La crainte des Français vis-à-vis des nouveaux services financiers s’explique avant tout par un manque de connaissances. Pour les adopter, ils ont besoin de mieux en comprendre les bénéfices et d’être accompagnés dans leur utilisation. De nombreux utilisateurs se disent désorientés face aux multiples acteurs présents sur le marché financier. Par ailleurs, plus d’un tiers affirme être encore inquiet quant à la sécurité de leurs informations et données personnelles.

L’étude indique que deux leviers pourraient favoriser l’adoption des nouveaux services offerts par les FinTech et InsurTech. Le premier levier concerne la sécurisation des données. En matière de cybersécurité et de protection des données, les FinTech conservent pourtant une longueur d’avance par rapport aux acteurs traditionnels. La technologie Blockchain qui repose sur une architecture décentralisée de fichiers est particulièrement prometteuse en matière de sécurisation des données. L’enjeu est de montrer aux utilisateurs qu’ils peuvent avoir confiance en cette technologie, que leur argent et leurs données personnelles sont réellement protégés. Le second levier consiste à les accompagner davantage dans cette révolution du secteur bancaire. L’innovation et la transformation digitale bouleversent l’industrie financière. Avec un bon accompagnement, les Français seront plus disposés à accueillir ce changement. Cette meilleure information et sensibilisation des utilisateurs passe notamment par l’organisation de divers événements en lien avec l’écosystème FinTech et InsurTech comme Viva Technology dont la 3ème édition a eu lieu à Paris du 24 au 26 mai.

L’étude publiée par Deloitte montre ainsi que les FinTech et InsurTech restent encore largement méconnues des Français. Une meilleure sécurisation des données et un renforcement de la pédagogie pourraient toutefois changer la donne. Cela inciterait probablement les Français à s’orienter davantage vers ces acteurs qui proposent des services en ligne à coût réduit.

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


stars faillite mauvaise gestion argent
bourse-investir-valeurs
taux-negatifs-banque
edf-analyse-bourse