Livret Distingo sans risque à 4% + 80€ offerts*
Comment choisir un fonds vert ?

Comment choisir un fonds vert ?

Alors que les convictions et l’activisme prennent une place de plus en plus importante dans les choix d’investissements des investisseurs particuliers, faire le choix de l’investissement responsable peut rapidement devenir un casse-tête.

Nous allons revenir dans cet article sur les différents outils de mesure qui permettent de quantifier l’impact écologique d’un fonds. Nous allons également détailler les éléments qui pourraient vous amener à choisir un fonds plutôt qu’un autre. En conclusion, nous allons vous présenter des fonds verts qui vont encore plus loin avec un seul objectif, apporter un impact positif.

Qu’est-ce qu’un fonds vert ?

Ce que l’on appelle couramment un « fonds vert » regroupe les différents types de fonds d’investissement (ETF, OPCVM), qui ont pour objectif de réduire les émissions de CO2 en sélectionnant les actions ou les obligations d’entreprises engagées à respecter les directives internationales en matière de lutte contre la pollution.

Il ne faut pas les confondre avec le fonds vert, diminution de la dénomination du « fonds d’accélération de la transition écologique dans le territoire », qui est un nouveau type de fonds mis en place par le gouvernement en janvier 2023, pour subventionner les investissements qui vont dans le sens d’une adaptation au changement climatique. Ce dernier étant doté d’un budget de 2 milliards d’euros alloué aux préfets pour financer trois domaines : la performance environnementale, l’adaptation du territoire au changement climatique et l’amélioration du cadre de vie.

Alors que de plus en plus d’investisseurs cherchent à donner un sens à leurs investissements, de plus en plus de fonds affichent une étiquette « verte » ou « responsable », difficile donc de savoir ce qu’il en est réellement.

Comprendre les notations ESG

Parmi les solutions qui permettent de s’y retrouver un peu dans l’univers de l’investissement responsable, on peut souligner l’existence de notations ESG. Le sigle ESG signifie « Environnement, Social et Gouvernance ».

Les notations ESG sont déterminées par des cabinets d’analyse et de notation indépendants, comme MSCI, Refinitiv ou MorningStar.

Bien qu’il n’y ait pas une norme précise qui uniformise les critères d’analyses, les agences de notation les plus sérieuses étudient des centaines de critères pour mesurer l’impact social, écologique et la bonne gouvernance d’une entreprise.

Habituellement, ce sont les entreprises qui obtiennent une notation ESG. En étudiant les entreprises dans lesquelles un fonds d’investissement détient des parts, il est possible d’attribuer des notations ESG aux fonds d’investissement.

Exemple de notation ESG d’un fonds

notation ESG IBKR

Source : Interactive Brokers

On voit ici que de nombreux critères sont pris en compte, tels que l’égalité raciale, la sécurité des consommateurs, le cycle de vie durable des produits, l’utilisation de l’eau et la protection des océans, ou encore l’égalité des sexes et le travail équitable.

Chacun des critères obtient une note, laquelle permet d’obtenir 3 notes correspondant aux trois thèmes principaux analysés, l’environnement, le social et la gouvernance.

notation ESG IBKR 2

Source : Interactive Brokers

Les notations ESG permettent donc de mesurer l’impact qu’aura un investissement dans un fonds. Cependant, puisqu’elles ne suivent pas une seule et même norme, les notations peuvent être différentes en fonction de l’organisme de notation.

La classification des fonds SFDR

C’est justement en raison d’un manque d’harmonisation dans l’attribution des notations ESG, que les régulateurs européens ont mis en place la réglementation SFDR.

La réglementation SFDR : « Sustainable Finance Disclosure Regulation » (en français : Règlement sur la divulgation en matière de finance durable) permet de classer les fonds d’investissement dans trois catégories en fonction de l’engagement environnementale et sociétale.

Ainsi, un fonds qui est classé « article 6 » permet d’identifier les fonds qui n’intègrent aucun critère ESG, ni social, ni environnemental, dans le processus d’investissement. Les fonds d’investissement « article 6 » ne sont donc pas du tout « vert » et peuvent investir dans des entreprises dont l’activité peut être nuisible pour la planète.

Un fonds qui est classé « article 8 » est un fonds qui prend en compte le caractère social et environnemental des investissements qu’il réalise. Ce type de fonds va donc exclure les actions d’entreprise qui ont des activités nuisibles ou qui ne respectent pas les droits de l’homme dans certains pays.

La troisième catégorie dans laquelle un fonds peut être classé est « l’article 9 ». Les fonds classés « article 9 » ont un véritable objectif d’investissement durable et responsable. On pourrait comparer ce type de fonds aux sociétés à mission, le fonds doit justifier avoir obtenu des résultats spécifiques sur la base environnementale ou sociétale.

Comment choisir un fonds en fonction d’un objectif social ou écologique ?



À l’aide des notations ESG, mais surtout des classifications SFDR, un investisseur devrait être capable de choisir un fonds d’investissement dans lequel son épargne aura un véritable objectif social ou écologique.

Il est bien sûr possible de se fier aux recommandations de son conseiller financier, mais un rapide coup d’œil vous permettra de vérifier si ce qui vous est proposé répond à votre recherche. Rien que la classification SFDR vous donnera en quelques secondes une grande indication.

Ensuite, les investisseurs qui veulent plus de détails pourront également regarder en détails la composition des investissements du fonds.

Les fonds à impact : qu’est-ce que c’est ?



Alors que l’essentiel des fonds verts seront investis dans des marchés actions ou obligataires, il existe une autre catégorie de fonds qui va encore plus loin dans l’impact positif qui découle de leurs investissements.

Il s’agit des fonds à impact. Les fonds à impact vont permettre de financer des projets liés aux énergies renouvelables, ou encore d’allouer des prêts à des micro-entreprises dans des pays en voie de développement.

En général, les fonds à impact vont permettre de financier des projets qui auraient du mal à trouver un financement par les canaux traditionnels.

On va souvent retrouver des fonds fonctionnant sur un concept similaire ou proche du financement participatif, et ce sera à l’investisseur de choisir le projet qu’il veut financer. Il existe cependant quelques fonds dont le gérant à la responsabilité de sélectionner les projets viables.

map fonds à impact 2023

Source : Impact France

Voici un exemple de fonds à impact.

Le fonds à impact Incofin CVSO

Ce fonds d’investissement permet de financer des micro-entreprises dans des pays en voie de développement comme la Côte d’Ivoire, Haïti ou le Pérou. Le fonds va proposer des crédits à des entrepreneurs qui n’auraient pas accès autrement aux financements nécessaires pour développer ou créer leur entreprise.

Il peut s’agir de financer l’achat d’un terrain agricole, l’achat d’un bateau pour la pêche ou encore le matériel nécessaire pour des activités agricoles.

Ce sont les gérants qui vont déterminer la pertinence des emprunts, l’impact positif que cela va générer localement et la faisabilité.

Il faut bien comprendre que l’objectif de ce type de fonds d’investissement n’est pas de générer d’importants bénéfices, mais de financer des gens qui en ont besoin.

Le rendement dans un fonds à impact tel que Incofin CVSO est de l’ordre de 1 à 2 % par an.

Sources des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.