Acheter des actions à partir de 10€ et sans commission. Risque de perte en capital*
Faut-il revenir sur les valeurs délaissées de 2022 ?

Faut-il revenir sur les valeurs délaissées de 2022 ?

Certaines valeurs du SBF 120 ont particulièrement souffert en bourse en 2022, avec des baisses de plus de 80 % parfois pour certaines d’entre elles. C’est notamment le cas de l’action Orpéa, de l’action Atos ou encore de l’action Solutions 30… Ces valeurs ont-elles atteint leur plus bas ? Faut-il s’y intéresser à nouveau en 2023 ? Café de la bourse vous en dit davantage dans cet article.

Action Orpea : la chute sans fin

Orpea, l’exploitant de cliniques et de maisons de retraite, a connu une année difficile en 2022 à la suite des révélations chocs du livre Les Fossoyeurs de Victor Castanet sur la gestion de ses établissements, qui ont entraîné une baisse de 93 % de sa valeur boursière. La crise économique a également fragilisé la situation financière d’Orpea. En mai, l’entreprise a conclu un accord avec ses principaux partenaires bancaires et lancé une revue stratégique de ses actifs pour se désendetter progressivement. Orpea a ensuite remanié sa direction, mais les résultats financiers et la situation financière d’Orpea se sont détériorés, ce qui a conduit à une mise sous protection judiciaire en octobre.

Par la suite, Orpea a annoncé un plan de restructuration massif basé sur deux augmentations de capital d’un montant total supérieur à 5 milliards d’euros. Deux investisseurs activistes, le groupe familial Mat Immo Beaune et la société de gestion Nextstone, ayant une participation de 5,3% dans le capital d’Orpea, ont proposé un plan alternatif de restructuration financière qui a immédiatement été rejeté par la direction d’Orpea. La Caisse des Dépots s’est aussi montrée intéressée, mais a déclaré qu’elle souhaitait avoir le contrôle de la gouvernance. Des rumeurs ont également circulé selon lesquelles KKR aurait pu être intéressé par l’acquisition de l’activité de services à domicile de Orpea.

L’action Orpea a finalement plongé début février 2023 en perdant 66 % de sa valeur en cinq séances après l’annonce d’un accord de restructuration qui dilue fortement les actionnaires. C’est finalement la caisse des dépôts qui mettra la main sur la direction du groupe. Il s’agit d’une injection importante de nouveaux capitaux : 1,55 milliard d’euros par des augmentations de capital et 3,8 milliards d’euros de dettes converties en capital à hauteur d’environ 30%. Un montant énorme comparé à la capitalisation boursière actuelle d’Orpea à environ 156 millions d’euros !

Orpea est donc en très mauvaise posture en ce début d’année 2023. La réputation est entachée, la santé financière préoccupante. Nous pensons qu’il serait bon d’appliquer le vieil adage boursier “on n’attraper pas un couteau qui tombe”.

Lire aussi notre article Faut-il investir en EHPAD ?

Cours Orpea : cours de l’action Orpea du jour

Action Atos : des intérêts pour Evidian suscitent l’engouement des investisseurs

L’année 2022 a été difficile pour Atos, le groupe de services informatiques qui a vu sa valeur boursière chuter de 75,9 % en raison d’erreurs de gouvernance et d’un projet de scission qui a laissé les investisseurs perplexes. En effet, le directeur général Rodolphe Belmer, arrivé en janvier 2022 en provenance de l’opérateur satellitaire Eutelsat, a quitté son poste à la mi-juillet 2022. Il a été remplacé par Nourdine Bihmane, épaulé par deux directeurs généraux délégués, Philippe Oliva et Diane Galbe. En outre, il a été décidé au niveau de la stratégie, après plusieurs revirements, de scinder le groupe en deux sociétés distinctes afin de rationaliser les activités : Tech Foundations (activités historiques d’infogérances) et Evidian (cloud, big data, cybersécurité). Cette opération est prévue pour le second semestre 2023. Il y a des rumeurs selon lesquelles Airbus pourrait prendre une participation minoritaire dans Evidian, ce que les investisseurs ont perçu comme une bonne nouvelle et la valeur de l’action d’Atos à la bourse a augmenté depuis.

En effet, Atos est en hausse de 9,3 % depuis le début de l’année 2023, une progression plus importante que celle de l’indice de référence du SBF120 (5,9 %). Nous pensons qu’Atos devrait avoir un bon potentiel de rebond, à condition de rassurer le marché sur ses problèmes de gouvernance et ses choix stratégiques.

Action Atos : Cours Atos en Bourse

Action Solutions 30 : l’année de la réconciliation ?

Solutions 30 est une entreprise européenne de services informatiques qui intervient particulièrement sur les nouvelles technologies. En 2022, Solutions 30 a vu sa valeur boursière chuter de 76 %. Cette baisse est due à un ralentissement significatif de la croissance des ventes de l’entreprise fin 2021. Au cours des 12 derniers mois, l’entreprise a rencontré plusieurs difficultés, notamment des retards dans le déploiement de la fibre optique en Europe et des perturbations dans les chaînes d’approvisionnement en raison de la pandémie de Covid-19. Ces facteurs ont entraîné des difficultés dans la bonne exécution de certains contrats importants liés à la transition énergétique qui devaient contribuer à la croissance de l’entreprise.

Pourtant, Solutions 30 a surpris le marché la semaine précédente en publiant ses résultats 2022. Le groupe Solutions 30 a fait état d’une croissance dynamique sur l’année : un chiffre d’affaires annuel de 903 millions d’euros, soit 3,3 % de croissance. Par ailleurs, Solutions 30 a pour objectif un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros en 2023.

L’année 2023 sera-t-elle le théâtre des réconciliations entre Solutions 30 et le marché boursier ? Dans tous les cas, cette année démarre sur les chapeaux de roue : l’action Solutions 30 est en hausse de 26 % depuis le 1er janvier 2023.

Cours Solutions 30 : Cours de l’action Solutions 30 en Bourse

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.