Airbus : analyse en Bourse du constructeur aéronautique français

Le 25 juin 2019

airbus-analyse-constructeur-aeronautique

Café de la Bourse embarque avec Airbus, l’un des leaders mondiaux dans le domaine de l’aéronautique. Analyse de la stratégie et des ambitions du groupe français, de ses activités, du cours et de l’action d’Airbus. Découvrez également le turbo pour investir dans Airbus.

Airbus : activités et stratégies du spécialiste de l’aviation

airbus-strategie-forces-faiblesses

Le millésime du salon du Bourget 2019 fera partie des années premiers crus pour l’avionneur français ! Le groupe a fièrement revendiqué 363 commandes et engagements d’achat avec, en tête d’affiche, son nouvel A321XLR (Xtra Long Range), fraîchement lancé pour l’occasion. Le nouvel engin s’est vu commandé à hauteur de 250 unités, notamment par American Airlines, Qantas ou Wizz Air. Cependant, le groupe est en dessous de ses prises de commandes du grand cru 2017, où il avait enregistré presque le double.

Airbus face à Boeing : deux constructeurs aéronautiques à la merci des compagnies aériennes

Même si Boeing s’est bien défendu, surtout après les deux crashs largement médiatisés de ses 737 MAX en seulement 5 mois, Airbus a clairement pris l’avantage. Le constructeur français a enregistré le double de commandes par rapport à son concurrent américain qui n’a pu compter que sur le secours de son partenaire historique IAG (200 commandes de 737 MAX).

Le groupe est en bonne voie pour rattraper son retard de valorisation face à Boeing. En tant qu’investisseur en Bourse, on apprécie particulièrement la visibilité de la performance commerciale d’Airbus.

Le carnet de commandes du groupe d’élève à 8 années de production, performance assez remarquable que peu d’entreprises peuvent revendiquer.

La demande est exposée bien entendu à la santé des compagnies aériennes. Elle est soutenue par trois moteurs : l’émergence des compagnies asiatiques ayant besoin de créer leur flotte, la croissance du low cost et enfin, la performance énergétique des avions. Avec ses avions de pointe A220, A320Neo, A330neo, leaders du marché, ses nouveaux engins innovants comme le nouveau A321 XLR et près de 30 % de son carnet de commandes provenant d’Asie, fin 2018, le groupe paraît prêt à capter la croissance du marché.

Vente et commandes d’avions Airbus

En 2018, le groupe a livré 800 avions et compte accélérer la cadence en améliorant le temps de production de ses produits phares : la famille A320. Le groupe vise 60 avions par mois pour 2019, 63 pour 2021. L’année 2018 aura également été celle du décès de l’A380 qui, à la suite d’une baisse d’intérêt, ne sera plus produit d’ici 2021.

Le groupe compte livrer entre 880 et 890 avions en 2019. L’EBIT (Earnings Before Interests and Taxes) augmenterait alors +15 % et le FCF (free cash-flow) atteindrait environ 4 milliards d’euros (2,9 milliards d’euros en 2018).

Aéronautique : les activités du groupe Airbus

airbus-constructeur-aeronautique

Vente d’hélicoptères, avions militaires et engins spaciaux

L’activité principale d’Airbus est la construction aéronautique commerciale (75 % du chiffre d’affaires 2018). Le groupe vend également des hélicoptères, des avions militaires et des engins spatiaux.

La gamme de produits de la société permet d’équiper à la fois les « low cost » et les compagnies nationales, sur les courts, moyens et longs courriers.

Airbus A320 et A220 : avions leaders sur le marché

Les familles A320 et A220 d’Airbus sont les leaders incontestés de la catégorie des monocouloirs. Les appareils de la famille A330 bimoteurs peuvent couvrir les besoins à longue portée.

L’A350 XWB incarne cinq décennies d’expérience et de savoir-faire d’Airbus dans la définition de l’avenir du transport aérien. En créant une famille d’aéronefs répondant aux exigences du marché en termes de taille, de portée, de chiffre d’affaires, de confort des passagers et d’environnement, Airbus a livré un avion de tourisme de nouvelle génération qui est à la pointe de l’aviation moderne.

Airbus prône une démarche environnementale pour ses avions

La volonté d’Airbus de créer les avions les plus efficaces et les plus fiables du marché a permis d’améliorer les technologies permettant de réduire la consommation de carburant et les émissions, réduisant ainsi l’impact environnemental des voyages aériens, tout en réduisant les coûts. Faire tout ce qui est en son pouvoir pour réduire l’impact négatif des voyages aériens sur l’environnement s’applique également au processus de production.

Airbus adopte une approche globale, réfléchissant aux effets environnementaux du cycle de vie complet de l’appareil, de sa conception à sa production, en passant par son recyclage et sa réutilisation.

Analyse fondamentale Airbus, constructeur de plus de la moitié des avions de ligne dans le monde

Airbus a signé une bonne année 2018, conforme aux objectifs commerciaux et financiers prévus en amont par l’entreprise française.

Airbus a enregistré 747 commandes nettes d’avions commerciaux (2017 : 1 109 avions), dont 40 A350 XWB, 27 A330 et 135 A220. Preuve de la vigueur du marché, le carnet de commandes a atteint un niveau record pour l’industrie, de 7 577 avions commerciaux à fin 2018 (soit environ 8 années de production), dont 480 A220. Les commandes brutes s’élèvent à 62 avions en Q1 2019

Le chiffre d’affaires (CA) consolidé progresse de +8 % à 63,7 milliards d’euros (2017 : 59,0 milliards d’euros), reflétant essentiellement le nombre record de livraisons d’avions commerciaux. Airbus a livré un total de 800 avions commerciaux (2017 : 718 avions), dont 20 A220, 626 avions de la Famille A320, 49 A330, 93 A350 et 12 A380.

EBIT à 5,0 milliards d’euros, soit 7,8% de marge.

Le résultat net s’élève à 3 054 millions d’euros (2017 : 2 361 millions d’euros).

Le BPA (bénéfice par action) est de 3,94 euros.

En 2018, a été faite une proposition d’un dividende de 1,65 euro par action, en augmentation de 10 % par rapport à 2017.

Le flux de trésorerie disponible consolidé avant fusions et acquisitions et financements-clients est stable à 2 912 millions d’euros (2017 : 2 949 millions d’euros), en incluant la dilution de l’A220, soutenu par la performance des bénéfices et le nombre record de livraisons d’avions commerciaux.

La trésorerie nette consolidée au 31 décembre 2018 était stable à 13,3 milliards d’euros (fin 2017 : 13,4 milliards d’euros) après le versement du dividende 2017 de 1,2 milliard d’euros et des contributions aux fonds de pension pour 2,5 milliards d’euros, dont 1,3 milliard d’euros au quatrième trimestre.

La trésorerie brute s’élève à 22,2 milliards d’euros (fin 2017 : 24,6 milliards d’euros).

Analyse technique d’Airbus, principal concurrent de Boeing

airbus-analyse-technique

Sur le plan technique, la tendance court terme est négative bien qu’à la veille d’un changement de tendance : le titre évolue à la clôture du lundi 24 juin en dessous de ses moyennes mobiles à 20 et 50 jours (respectivement en noir et orange sur le graphique) et la MACD est en dessous de sa ligne de signal. Cependant, les courbes sont adjacentes et semblent s’orienter vers un croisement cette semaine. Le RSI est en zone neutre.

Sur le moyen long terme, la tendance est plutôt positive. Hormis quelques croisements ponctuels, la moyenne mobile à 20 jours évolue au-dessus de la moyenne mobile à 50 jours à la clôture de la majorité des séances.

Notre préférence reste haussière tant que 119,4 € est en support (en bleu sur le graphique). Une clôture sous 119,4 € pourrait être suivie d’un retour vers 113 €.

Analyse turbo d’Airbus

Airbus semble bien armé pour affronter les défis de l’aéronautique moderne. Le groupe dispose d’engins à succès comme les gammes A220 et A320 mais montre aussi sa capacité à innover pour satisfaire le marché, en preuve les prises de commande de son nouveau A350 et A321XLR.

Hormis une baisse de la demande des compagnies aériennes, Airbus est en route pour rattraper son écart de valorisation avec Boeing.  Sur le plan technique, pas de correction en vue. Il pourrait être intéressant de se positionner sur le turbo call Société Générale P200S, de barrière désactivante 112,8 € et de levier 8,54. Si vous souhaitez parier à la baisse et profiter de la volatilité, attendez un retour sous le support des 119,4 € avant d’éventuellement vous positionner sur le turbo put Société Générale D018S de barrière désactivante 131,16 € et de levier 9,08.
Découvrez toutes nos analyses de turbos et d’actions en Bourse du moment

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Le présent document est un document à caractère promotionnel ; il ne constitue pas une sollicitation en vue de l’achat ou de la vente des produits qui y sont décrits. Certaines informations fournies dans ce document peuvent provenir de sources externes à Société Générale. Dans cette hypothèse, l’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence des informations fournies ne sont pas garanties bien que ces informations aient été établies à partir de sources sérieuses, réputées fiables. Certains éléments du présent document sont fournis sur la base des données de marché constatées à un moment précis et qui sont susceptibles de varier. Les informations et analyses produites par CafeDeLaBourse© ne constituent qu’une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de CafeDeLaBourse© ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l´utilisation des informations et analyses par les lecteurs. CafeDeLaBourse© est un bureau de recherche indépendant. CafeDeLaBourse© et Société Générale ont conclu un accord commercial visant à rémunérer le(s) prestataire (s) pour le fait de donner des recommandations générales d’investissement. CafeDeLaBourse© ou ses représentants sont susceptibles d’avoir une exposition directe ou indirecte sur le(s) titre(s) mentionné(s) ci-dessus. Le lecteur est informé que CafeDeLaBourse© n’a aucun conflit d´intérêt pouvant affecter l’objectivité de son analyse. Les chiffres relatifs à des performances futures sont des prévisions qui ne constituent pas un indicateur fiable quant aux performances futures. Tous droits de reproduction et de représentation réservés par Société Générale, CafeDeLaBourse©.

#

Derniers Dossiers


fraude-carte-bancaire-conseils-se-proteger
faut-il-investir-en-bourse
milliardaires-a-decouvrir
hermes-analyse-bourse