Rejoignez +26 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir


Bourse : ce que font les meilleurs investisseurs en cas de marché financier agité

Le 13 mars 2018

bourse-solutions-marches-financiers-agites

anticiper-marche-analyse-technique-300250

Le marché boursier peut être risqué. La Bourse est un lieu où les fortunes se font et se défont en l’espace d’un instant (enfin, cela est vrai seulement si vous ne suivez pas les règles essentielles du Money Management). Si la plupart des investisseurs en Bourse sont globalement haussiers – ils s’attendent à ce que les marchés montent – certaines circonstances économiques et politiques qui peuvent provoquer de la volatilité, voire même inverser la tendance, peuvent rendre les investisseurs les plus aguerris très nerveux. Face à une correction et un marché dont on suppose qu’il va prochainement baisser, voici les réflexes à avoir. Focus sur les 5 stratégies de pro à adopter dès que le marché semble vaciller.

Liquider ses positions risquées

Souvent, lorsque les investisseurs sentent le vent tourner et ne font plus la même confiance au marché, ils liquident leurs positions et vendent l’ensemble de leurs placements.

Grave erreur ! Les investisseurs avisés savent bien qu’une correction ou l’arrivée imminente d’une crise doit s’accompagner de la liquidation de ses positions… risquées ! Et de ses positions risquées seulement. En effet, si vous vendez tout, vous risquez de passer à côté de gains importants si le marché connaît une simple baisse avant de se rétablir.

Au lieu de tout vendre, il convient donc de se débarrasser de ses positions les plus risquées et de garder en portefeuille ses placements de « bon père de famille », aristocrates du dividende par exemple qui ne devraient être que peu impactés par une baisse à moyen long terme.

Se constituer un pécule en cash

En cas de période tourmentée sur les marchés, il est également conseillé de ne pas réinvestir systématiquement ses dividendes et autres sources de liquidités afin de conserver une quantité relativement importante de cash. Ses liquidités serviront à couvrir les pertes éventuelles du portefeuille. Après tout, avec la garantie des dépôts bancaires et la garantie titre, vous savez que les liquidités détenues chez votre courtier ou au sein de votre établissement bancaire ne courent aucun risque.

Se constituer un petit matelas de liquidité permet de traverser les turbulences en étant relativement épargné. En effet, même si les titres conservés en portefeuille perdent de la valeur, en disposant d’importantes liquidités, vous pourrez attendre le bon moment pour investir avant la reprise des marchés.

Attention toutefois, l’accumulation de liquidités n’est pas une solution à long terme car les faibles taux de dépôt conjugués à l’inflation entraînent des rendements négatifs sur les liquidités.

Investir dans les placements à revenus fixes

Lorsque le marché présente des signes d’instabilité, de nombreux investisseurs déplacent leurs fonds vers des placements à revenus fixes tels que les obligations. Investir dans des obligations présente de nombreux avantages et le prix de ces dernières ont tendance à évoluer à l’inverse des cours de Bourse. Historiquement quand les actions baissent, les obligations augmentent.

Le choix est vaste : obligation étatique ou corporates, plus ou moins bien notées. À vous de  choisir la répartition qui vous convient pour mettre en place le couple rendement-risque le plus adapté à votre profil d’investisseur. Rappelons que les obligations des émetteurs les mieux notés sont peu rémunératrices mais très sûres et que celles des émetteurs les moins bien notés sont certes plus risquées mais aussi recherchées pour leur rendement.

Attention, gardez bien à l’esprit que le rendement des obligations aura tendance à s’essouffler si les taux d’intérêt augmentent. Dans l’environnement actuel de hausse des taux, il convient donc d’éviter de tout miser sur les obligations. À noter aussi : bien que le versement des intérêts liés à une obligation continue tant que l’émetteur ne fait pas défaut, le rendement sera tout de même plus ou moins intéressant par rapport à d’autres types de placement et le prix des obligations pourra donc connaître d’importantes variations sur le marché secondaire.

Acheter, acheter et acheter encore !

Le célèbre milliardaire Warren Buffett invite les investisseurs à prendre le contre-pied de la tendance : « Nous tentons simplement d’être inquiets lorsque les autres sont avides et avides lorsque les autres sont inquiets. » Lorsque les marchés sont très hauts et que les gens font des profits, une chute des cours imminente est très probable. En revanche, lorsque les investisseurs s’inquiètent de l’évolution des cours, c’est le moment d’acheter.

Même s’il existe toujours le risque que le point bas n’ait pas encore été touché, investir dans un marché baissier est souvent intéressant. C’est même le premier commandement d’un célèbre adage boursier : « acheter bas et vendre haut ». Même si cela induit forcément un risque, acheter bas de manière intelligente lorsque les marchés sont en chute libre peut vous permettre de réaliser des gains très importants au moment de la reprise. En effet, lorsque les marchés baissent, les investisseurs ont tendance à tout vendre, y compris des valeurs sûres (dans tous les sens du terme). Or, ces dernières vont généralement se reprendre et générer des gains importants pour l’investisseur contrarien.

Savoir revoir son plan d’investissement

Chaque investisseur a sa propre stratégie pour faire face à de mauvaises conditions de marché. Que vous suiviez l’avis d’autres personnes qui affirment que les marchés se détériorent, que vous suiviez votre propre intuition ou que vous le constatiez dans les médias, ne réagissez jamais avec précipitation. Prenez le temps de la réflexion et le soin d’élaborer un nouveau plan d’investissement en phase avec les circonstances.

En conclusion, soulignons que même si conserver son plan d’investissement et s’y tenir reste l’un des commandements de l’investisseur, il existe cependant quelques exceptions qui confirment la règle. De sévères corrections et/ou l’amorce d’un krach doivent vous amener à revoir votre plan d’investissement et éventuellement à procéder à une réallocation de vos actifs comme nous l’avons vu dans les points précédents (liquidation des positions les plus risquées, constitution de liquidités, achat de titres au point le plus bas). Attention cependant à toujours opérer de sang froid, sans précipitation, avec mesure et réflexion.

Inscrivez-vous à notre formation gratuite et recevez nos 5 ebooks sur l’investissement

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


epargne arrondi solution economiser sans y penser
podium investir valeur bon pere de famille
banque RGPD ce qui va changer donnees personnelles
Facebook veut il creer sa propre cryptomonnaie