Placements financiers : investisseurs, soyez contrariens !

le 15 Février 2017

Performances Magazine 2T 2017
Placements financiers : investisseurs, soyez contrariens !
81 conseils 300-250

Aller à l’inverse des tendances du marché peut être particulièrement intéressant, à condition de savoir comment s’y prendre et d’être bien conscient que si les gains peuvent être importants, les risques sont eux aussi conséquents. Café de la Bourse vous présente le style d’investissement contrarien, ses avantages, ses limites et les difficultés inhérentes à l’investissement contre la tendance.

Un style d’investissement contraire aux tendances du marché

Le style d’investissement contrarien se définit en allant contre les tendances du marché, en achetant des actifs lorsque tout le monde vend et inversement. Loin d’être irréfléchi et absurde, il s’agit là d’un pari qui peut rapporter gros. En effet, si vous avez raison, mais en même temps que tout le monde, vous ne ferez pas d’argent. On ne peut tout simplement pas raisonner et agir comme tout le monde et faire mieux que tout le monde. Un point de vue partagé par Warren Buffet qui souligne « La plupart des gens s'intéressent aux actions lorsque tout le monde s'y intéresse. Le moment d'être intéressé est quand personne d'autre ne l'est. Vous ne pouvez pas acheter ce qui est en vue et réussir."

Retrouvez de précieux conseils de Warren Buffet dans notre dossier Investir comme Warren Buffet : ses 7 citations

Et pourtant, la plupart des gens suivent la tendance générale ! Investisseurs, soyez donc contrarien ! Attention toutefois, être contrarien, c’est bien mais il ne faut pas être contrarien seulement dans le but d’être contrarien. Finalement, ce qu’il faut garder bien en vue, comme tout le monde, c’est le gain. Mais les contrariens ne misent pas tant sur le gain en lui-même que sur les opportunités que laissent les marchés, l’écart qui existe entre les fondamentaux et les attentes. Il s‘agit donc bien de parier contre la foule quand l’écart entre les fondamentaux et les attentes le justifie.

Être contrarien, c’est finalement appliquer à tous ses investissements le principe même du capital risque. Comme le souligne Marc Andreessen: "Si quelque chose fait déjà consensus, alors l'argent aura déjà disparu et la possibilité de profit avec. Par définition, dans le capital-risque, si vous faites cela correctement, vous investissez continuellement dans des choses qui, au moment de votre investissement, ne sont pas (encore) consensuelles. Et par des « choses non-consensuelles », entendez, des projets ou produits totalement fous. »

Les avantages de l’investissement contrarien

Adopter un style d’investissement contrarien, c’est sans aucun doute la meilleure façon de faire de la performance. Quoi de mieux pour surperformer que d’avoir raison, à l’encontre de la foule ?

De fait, si vous avez des vues qui reflètent la tendance du marché, il est peu probable que vous le surclassiez ; car finalement, un marché, par définition, reflète la vision du consensus.

Être contrarien, c’est donc prendre des risques pour dégager de la performance. Car en effet, il n’est pas facile de savoir ce qui va marcher. L’art du capital risque tient à savoir anticiper les succès de demain, les technologies et produits révolutionnaires qui deviendront ensuite des outils du quotidien comme le PC, Internet, Airbnb ou encore Uber, Twitter, etc.

Consultez aussi notre dossier 8 conseils pour bien débuter en bourse

Conseils et difficultés liés à l’investissement contrarien

Un retour sur investissement aléatoire et risqué

Selon l’homme d’affaires Jeff Bezos, fondateur et PDG d’Amazon : «Les retours sur investissement exceptionnels s’obtiennent souvent en pariant contre la sagesse de la tendance générale, et la sagesse de la tendance générale est... généralement juste ». Vous aurez une chance sur 10 de gagner mais Jeff Bezos estime que l’on devrait tenter sa chance à chaque fois. Car comme il l’explique si bien, « c'est l'ampleur du succès et non la fréquence du succès qui compte pour un investisseur ».

En Bourse, être original ne plaît pas à la majorité

Selon la pensée contrarienne, le meilleur moment pour investir, c’est lorsque l'incertitude est la plus grande et la peur à son niveau le plus élevée. Warren Buffet, investisseur de génie l’exprime en ces termes : « Nous tentons simplement d'être inquiets lorsque les autres sont avides et avides lorsque les autres sont inquiets.» Jeffrey Gundlach, fondateur de DoubleLine Capital LP l’exprime lui ainsi: « Je veux de la peur. Je veux acheter quelque chose quand les gens en ont peur, pas quand ils pensent que c'est un cadeau qu’on leur fait. » Et ce n’est pas facile. La pensée conformiste, la tendance générale sont des choses rassurantes. Georges Brassens a très bien décrit le phénomène dans La mauvaise réputation : « les braves gens n'aiment pas que l'on prenne une autre route qu'eux ». Beaucoup de gens préfèreront donc échouer conventionnellement que de réussir de façon non conventionnelle.

Un travail de stock picking difficile

Un investissement réussi, selon le style d’investissement contrarien, repose sur la découverte des erreurs de jugement des autres investisseurs. En d'autres termes, l'erreur d'une personne au sujet de la valeur d'un actif est ce qui peut créer une opportunité pour un autre investisseur de surperformer le marché. Pour cela, vous devrez faire des recherches poussées, lire l’actualité économique et financière , éplucher des rapports annuels, vous tenir au courant des tendances et vous intéresser à tout ce qui touche de près ou de loin à l’innovation. De fait, vous devrez connaître ce que les autres ne connaissent pas, voir les choses différemment ou faire un meilleur travail d’analyse, idéalement les trois.

Conseil si vous ne vous sentez pas l’âme d’un contrarien

Si vous ne savez pas comment être contrarien et ne savez pas vers quel actif, secteur, entreprise vous tourner, investissez dans des fonds qui s’occuperont du stock-picking à votre place ou en investissant dans les actions des sociétés de gourous de la finance comme Berkshire Hathaway de Warren Buffet (toujours lui !) qui d’ailleurs souligne : « En investissant périodiquement dans un fonds indiciel par exemple, l'investisseur ignorant peut effectivement surperformer la plupart des professionnels de l'investissement. Paradoxalement, quand l'argent «idiot» reconnaît ses limites, il cesse d'être idiot. »

Télécharger aussi gratuitement notre guide : 81 conseils pour réussir ses investissements en bourse

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d'investissement. Le lecteur se doit d'étudier les risques avant d'effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d'investissement.

Téléchargez votre rapport gratuit


Maîtrisez toutes les figures graphiques au travers de cas pratiques sur les titres les plus traités du marché.

Anticiper les marchés financiers avec les bougies japonaises. Maîtrisez toutes les figures graphiques au travers de cas pratiques.