Fonds thématique : les Millennials à l’honneur chez VEGA IM

Le 17 août 2020

fonds-thematique-vega-im-millennials

Découvrez le fonds thématique VEGA Millennials de VEGA IM qui tire profit de la croissance des entreprises liées aux nouveaux modes de consommation des millennials. Dans cet article, Basile Devedjian, gérant de portefeuille chez Vega IM, présente le fonds « VEGA Millennials », le fonds thématique de Vega portant sur les nouveaux modes de consommation des millennials, ces jeunes nés entre 1980 et 2000.

Les millennials : ces jeunes adultes connectés qui apportent le changement

millennials-jeunes-adultes-connectes
Également nommée génération « Y », les millennials représentent deux milliards de personnes nées entre 1980 et 2000 qui affichent des caractéristiques communes dans leur habitudes de consommation (loisirs, habillement, alimentation…). Elle est considérée comme la catégorie de la population amenée à le plus s’enrichir dans les 15 prochaines années. En 2030, elle aura même doublé son revenu.

Les millennials devraient représenter 75 % de la population active mondiale en 2025 contre 50 % aujourd’hui. Aux États-Unis, marché sur lequel le fonds est essentiellement investi, les millennials constituent la population la plus importante (35 % de la population active). Avec la génération « Z » (nés après 1995), ils atteindront près de 75 % de la population active en 2025, ce qui laisse entrevoir de belles perspectives : si les millennials apportent le changement, la génération « Z » les accentue.

Adeptes des nouvelles technologies, les millennials marient virtuel et réel

Nés avec le numérique, les millennials se démarquent par leur grande capacité à marier le virtuel avec le réel : ils sont « ultra connectés ». Ils vivent dans un monde plus prospère mais aussi plus compétitif et surtout, ils adhèrent davantage aux valeurs véhiculées par les marques qu’aux marques elles-mêmes.

Au total, leur perception du monde, notamment du travail, et leurs modes de consommation apparaissent très différents de ceux de leurs parents. Ils relaient au second plan les idéologies et se montrent plus ouverts aux influenceurs. En même temps, les marques ont beaucoup évolué et les anciennes barrières à l’entrée se sont effondrées au moment même où les clients étaient prêts à accueillir le changement. De nombreux « champions » sont apparus tels que Lululemon ou Spotify, après Apple bien entendu.

Les millennials moins riches que leurs parents

Les millennials sont, dans leur ensemble, plus pauvres que leurs parents au même âge, et ceci pour la première fois depuis de nombreuses générations. Ils privilégient la location à l’achat pour les dépenses élevées (logement, voiture) mais aussi pour les plus petites (lieux de vacances, musique). En conséquence, les entreprises se sont adaptées en privilégiant des business model tournés autour de l’abonnement pour séduire ce type de clientèle (Netflix, Microsoft, Nike…).

Cette génération a déjà eu un impact macro-économique considérable : son appétence pour la technologie en accès continu a exacerbé le phénomène de guerre des prix, contribuant en ce sens à maintenir l’inflation basse ces dernières années.

Le fonds VEGA Millennials proposé par VEGA IM

vega-im-fonds-thematique-millennials

Le fonds VEGA Millennials cherche à capter le potentiel de croissance de cette génération en investissant sur des grandes entreprises internationales à l’écoute de leurs besoins et capables de trouver des solutions novatrices pour faire croître leur consommation. À ce jour, il investit sur six sous-thèmes typiques du comportement des millennials : télétravail, consomm-Acteur, commerce en ligne, urbanisation, infrastructure/informatique, éducation & loisirs en ligne.

La vidéo en streaming et les jeux en ligne : les thématiques à succès

Représentés au sein de notre portefeuille par Netflix (films, série), Spotify (musique, podcast) et Activision (jeux), les loisirs en ligne sont un exemple de thématique qui s’est particulièrement bien comportée pendant la crise sanitaire.

Netflix compte 182 millions d’abonnés payants, une croissance des revenus entre 20 % et 30 %, une croissance des bénéfices par action (BPA) au-delà de 30 % et une rotation d’actif proche de 0,8.

Spotify compte 286 millions d’abonnés dont 130 millions payants, une croissance des revenus proche de 20 %, des BPA qui doivent devenir positifs d’ici 2022 et un taux de rotation des actifs à 1,3. À noter que la génération millennials écoute trois heures de musique par jour, soit 75 % de plus que la génération des baby-boomers.

Ces deux actions ont plusieurs points communs, dont l’un fondamental : la construction de barrières à l’entrée adaptées au 21ème siècle (effet réseau, technologie interne, intelligence artificielle interne qui permet de cerner parfaitement les préférences des utilisateurs).

Enfin, toujours au sein de la thématique « loisirs en ligne », Activision est présent sur tous les segments du jeux vidéo (abonnement avec World of Warcraft, blockbuster avec Call of Duty et mobile avec Candy Crush). Il est le leader mondial de ce secteur avec un modèle que les autres sociétés de médias ne parviennent pas à reproduire (échec de Disney et de Vivendi par exemple). Les revenus d’Activision s’affichent en croissance de près de 10 % par an tout comme les BPA. La rotation d’actif est d’environ 0?4.

Le thème télétravail et l’action Adobe en Bourse

Au sein du sous-thème « télétravail », nous sommes aussi actionnaires du titre Adobe dont les revenus et les BPA progressent respectivement de près de 15 % et 18 %. La rotation d’actif est de 0,5. Adobe possède trois logiciels qui représentent 70 % des ventes : Photoshop, Première et Acrobat. Ces logiciels ont, chacun dans leur segment, 90 % de parts de marché avec de plus, des clients qui souscrivent en masse à des formules d’abonnement. La société offre donc une très belle visibilité sur ses résultats pour les deux tiers de son chiffre d’affaires.

Adobe peut également compter sur plus de 100 millions d’utilisateurs gratuits qui peuvent potentiellement être monétisés soit par de la publicité, soit par un modèle Freemium (jeux mobiles par exemple) par lequel on propose un produit ou un service au départ gratuit afin d’attirer un grand nombre d’utilisateurs. La société cherche ensuite à convertir ces utilisateurs en clients pour une version du service plus évoluée qui elle est payante ou pour des services complémentaires également payants.

Performance du fonds VEGA Millenials

Le fonds, géré par Basile Devedjian (partie titres vifs) et Benoit Peloille (partie OPC), affiche une performance de +13,35 % depuis sa création (du 09/05/2019 au 16/06/2020 – part R) contre +6,76 % pour l’indice de référence, le MSCI World (Dividendes nets réinvestis).

En 2020, (du 31/12/2019 au 16/06/2020 – part R), il s’inscrit en hausse de +5,40 % contre -5,12 % pour son indice de référence.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Indicateur de risque :

indicateur-de-risque-fonds-vega-millennials

Les informations relatives aux OPC dont les caractéristiques, le profil de risque et de rendement et les frais relatifs à cet investissement ne se substituent pas à celles mentionnées dans la documentation légale de l’OPC tel que le ‘Document d’Information Clé pour l’Investisseur’ (DICI) disponible sur le site internet : www.vega-im.com. Le capital investi et les performances ne sont pas garantis. Il convient de respecter la durée minimale de placement recommandée.

Source des images : Freepik et VEGA IM

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Basile Devedjian

Basile Devedjian

Gérant de portefeuille - Vega IM - Site internet

Basile Devedjian débute sa carrière en 2005 en tant que Assistant en gestion de produits financiers pour le compte de Groupe Opportunité. Il rejoint ensuite Amber Capital à New-York où il occupe les fonctions de Vice-President (2006-2008) puis, à Londres, de Director (2010-2013).

Basile Devedjian s’engage alors auprès de Arrowgrass Capital Partners en tant qu’Analyste avant d’intégrer VEGA Investment Managers en 2018 en tant que gérant de portefeuille. Il gère la poche « Titres Vifs » du fonds VEGA Millennials et co-gère celle du fonds VEGA Disruption.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading groupes-pharmaceutiques-fortes-marges-beneficiaires
Bourse et Trading compte-titres-bourse-avantage-inconvenients
Bourse et Trading
Bourse et Trading societes-francaises-les-plus-riches