Freedom24 : jusqu'à 6,4 % / an pour les dépôts en euros. Votre capital est assujetti à un risque*
Comment investir en private equity avec les SLP et FPCI ?

Comment investir en private equity avec les SLP et FPCI ?

Investir en private equity (capital-investissement) peut être une stratégie intéressante pour diversifier un portefeuille d’investissements. Les Sociétés de Libre Partenariat (SLP) et les Fonds Professionnels de Capital Investissement (FPCI) sont deux véhicules encore peu connus pour investir dans le private equity en France, mais qui offrent pourtant des avantages. Découvrons-en plus sur ces deux manières d’investir dans le private equity.

C’est quoi les Fonds Professionnels de Capital Investissement (FPCI) ?

Définition des FPCI

Les FPCI ou Fonds Professionnels de Capital Investissement sont un véhicule de placement qui permet aux investisseurs de s’exposer aux actifs qui ne sont pas cotés en bourse. Habituellement, ce type d’investissement est réservé aux investisseurs avertis qui peuvent investir au minimum 100 000 euros dans le but de fournir des capitaux à long terme pour aider des entreprises à se développer, à se transformer ou à se restructurer.

FPCI : avantages et inconvénients

Les FPCI sont souvent utilisés par les investisseurs pour diversifier leurs portefeuilles en investissant dans des entreprises ou d’autres actifs non cotés qui offrent un potentiel de croissance plus élevé que les entreprises cotées en bourse.

Ils offrent donc souvent aux investisseurs un accès à des opportunités d’investissement privilégiées dans des entreprises en développement, qui ne sont pas disponibles pour le grand public.

Il est aussi possible de diversifier les sociétés cibles (entreprises innovantes, PME) ou les types d’opérations (capital innovation, immobilier et capital, capital développement, etc.) via diverses stratégies d’investissement sophistiquées.

Enfin, certains fonds (les FPCI) peuvent bénéficier d’une exonération totale des plus-values à terme, bien que celles-ci soient toujours soumises aux prélèvements sociaux de 17,2 %). Cependant, il faut conserver ses parts pendant au moins 5 ans.

Investir dans des actifs non cotés via des FPCI comporte aussi des risques pour les investisseurs comme le risque de perte en capital, de liquidité, d’immobilisation du capital ou encore de marché parmi d’autres.

C’est quoi les Sociétés de Libre Partenariat (SLP) ?

Définition des SLP

Une Société de Libre Partenariat (SLP) est une forme de fonds d’investissement disposant d’une structure juridique flexible qui permet d’investir dans des entreprises non cotées avec une souscription d’au moins 100 000 euros. Contrairement à d’autres types de fonds d’investissement, les SLP sont une forme juridique flexible qui permet aux partenaires de négocier librement les termes de leurs investissements.

SLP : avantages et inconvénients

L’avantage le plus important dans les SLP correspond à la possibilité pour les investisseurs de profiter d’une structure qui leur offre l’opportunité de participer à la gouvernance d’un fonds d’investissement.

Ainsi, les SLP ne possèdent pas de personnalité morale distincte de celle de leurs partenaires, puisque les investisseurs sont des « partenaires » de la société de gestion. Ils peuvent donc, dans certains cas, avoir un rôle actif dans la gestion et la prise de décision de la SLP.

De plus, tout actif est éligible, ce qui permet de profiter d’une certaine liberté d’investissement et il est aussi possible de profiter de la même fiscalité que celle appliquée au FPCI, notamment si le fonds est catégorisé comme « fiscal ».

Enfin, tout comme avec les FPCI, les SLP proposent différentes stratégies pour investir dans le private equity qui peuvent offrir un potentiel de rendement significatif.

Malgré tout, il est important de noter que les performances de la SLP dépendent en grande partie de la qualité de la gestion de la société de gestion utilisée. De plus, les investissements dans les SLP sont souvent illiquides, ce qui signifie qu’il peut être difficile de vendre ses parts et de récupérer son capital investi. Il existe aussi un risque important de perte en capital.

Les bonnes pratiques pour investir en private equity avec des SLP et des FPCI

Les investissements dans les actifs non cotés comportent un niveau de risque plus élevé que les investissements traditionnels et nécessitent une analyse approfondie et une compréhension claire des risques associés.

Vous devez donc prendre le temps de bien comprendre les risques associés à l’investissement dans le private equity avant de vous lancer !

La qualité de la gestion de la société de gestion est un facteur clé pour le succès d’un FPCI ou d’une SLP. Il est donc important de choisir une société de gestion expérimentée et bien établie avec une solide expérience en Private Equity.

L’idéal est de faire appel à des professionnels de l’investissement sur le non coté, comme par exemple Alphacap, en apprendre davantage sur les SLP et FPCI et choisir, parmi leur sélection, l’option qui convient le mieux à votre profil et vos objectifs.

Enfin, n’oubliez pas de toujours diversifier vos investissements.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.