Freedom24 : jusqu'à 6,4 % / an pour les dépôts en euros. Votre capital est assujetti à un risque*
Rallye / Teract : changement de contrôle en vue pour l’action Casino ?

Rallye / Teract : changement de contrôle en vue pour l’action Casino ?

Alors que Casino et Teract ont annoncé leur volonté d’un rapprochement en mars 2023, les mauvais chiffres de Casino au premier trimestre 2023 pourraient pousser Teract à faire pression sur Rallye, la holding détenant Casino.

Casino va-t-il bientôt connaître un changement de contrôle ? Qu’est-ce que cela signifie pour Casino ? Que se passe-t-il pour l’action Casino en bourse ? Réponses dans cet article.

Qui est Rallye ?

La holding Rallye possède une participation majoritaire dans le groupe Casino (52,3 % du capital et 63,3 % des droits de vote), ce qui le rend présent dans le secteur de la grande distribution alimentaire avec Monoprix, Casino, Naturalia et Franprix par exemple, et dans celui du commerce électronique hors-alimentaire, notamment avec Cdiscount. Les autres activités de Rallye sont regroupées dans un portefeuille d’investissements financiers et de programmes immobiliers commerciaux.

Aujourd’hui, Jean-Charles Naouri est le PDG et actionnaire majoritaire de Casino via Rallye. Il pourrait encore rester au contrôle de la holding pendant 4 ans si les statuts de Rallye sont changés le 16 mai prochain (hausse de l’âge limite pour « les fonctions d’administrateur et de Président du Conseil d’administration » à 78 ans).

Lire aussi notre article Casino peut-il rebondir en Bourse ?

Qui est Teract ?

Teract est un acteur clé de la distribution responsable dans les marchés de la jardinerie, de l’animalerie et de la distribution alimentaire, bénéficiant d’une participation majoritaire d’InVivo, l’un des principaux groupes agricoles et agroalimentaires européens. Les enseignes de Teract comprennent Jardiland, Gamm vert, Jardineries du Terroir et Noa, Grand Marché La Marnière, Frais d’Ici et Bio&Co parmi d’autres.

Teract pourrait faire pression sur Casino qui affiche une mauvaise performance au premier trimestre 2023

Casino et Teract ont annoncé des discussions exclusives le 9 mars 2023 pour « créer le leader français de la distribution responsable et durable », dont les activités de distribution en France seraient contrôlées par le groupe Casino. Depuis le 24 avril 2023, le Groupement les Mousquetaires s’est joint aux discussions concernant ce nouvel ensemble.

Mais les choses pourraient évoluer en défaveur de Casino depuis la publication de ses mauvais résultats au premier trimestre 2023.

Après une année 2022 qui a viré au rouge (résultat net négatif de 102 millions d’euros après un résultat net positif de 89 millions d’euros en 2021), le groupe de grande distribution français commence mal l’année 2023.

Casino, plus cher que ses concurrents, a perdu des clients en ce début d’année malgré l’inflation record qui a tendance à gonfler les ventes des acteurs de la grande distribution (la hausse moyenne des prix enregistrée dans le secteur est de plus de 15 %).

Le chiffre d’affaires du groupe a baissé de 1,8 % à 5,44 milliards d’euros par rapport au premier trimestre 2022. Les ventes de Casino ont ainsi baissé de 2,3 % en France au premier trimestre 2023 et les revenus en provenance de l’hexagone sont en baisse de 2,3 % par rapport à la même période en 2022.

Cette nouvelle chute des affaires du groupe dans les supermarchés et hypermarchés fait empirer la situation déjà délicate de l’entreprise. Et les choses ne devraient pas s’arranger rapidement.

D’après un article de BFM TV, Teract pourrait profiter de cette mauvaise performance pour négocier une prise de contrôle plus rapide sur la nouvelle entité potentiellement créée à partir des synergies des deux entreprises. Un accord espère être trouvé d’ici fin juillet 2023.

Que se passe-t-il pour l’action Casino ? Quel avenir pour l’action Casino ?

eToro : toutes les actions, 0 % commission*

*Votre capital est assujetti à un risque

Advertisementetoro

Le modèle multi-formats, multi-enseignes et multi-canal de Casino ne semble pas permettre au groupe de faire face aux mutations importantes du marché de la grande distribution en France qui subit aussi les pressions économiques et inflationnistes.

Bien que Casino ait réussi à diversifier ses activités et à réaliser des opérations internationales fructueuses, il rencontre des difficultés sur ses marchés traditionnels, notamment en France, où il perd des parts de marché.

Malgré les efforts de désendettement, le groupe Casino reste fortement endetté. Sa dette financière nette, qui était de 5,667 milliards d’euros en 2019, est tombée à 4,506 milliards d’euros en 2022, mais reste toujours relativement élevée.

Pour de nombreux analystes et experts, un défaut ou une restructuration de la dette de Casino semble nécessaire rapidement pour redresser la situation. Les agences de notation ont d’ailleurs abaissé les notes de la dette de Casino à plusieurs reprises depuis fin 2022.

Le 8 octobre 2022, Standard & Poor’s a dégradé la note de la dette de Casino de B à CCC+. Le 23 mars 2023, Moody’s a abaissé la note de la dette à long terme de Casino de B3 à Caa1, faisant ainsi des obligations de Casino des « junk bonds ». Le 9 mai 2023, Standard & Poor’s a de nouveau abaissé la note de crédit de Casino à CCC- avec une perspective négative.

Cette situation financière délicate met le groupe Casino sous pression et pourrait affecter sa capacité à mener à bien sa stratégie de développement, ce qui a un impact sur ses performances boursières.

L’action Casino a perdu plus de 13 % dans la semaine se terminant le 12 mai 2023, perdant ainsi plus de 63 % en Bourse sur 1 an, plus de 35 % depuis janvier 2023 et plus de 47 % sur 6 mois.

L’action Rallye a également fortement perdu du terrain depuis un an avec une performance de – 71 % en Bourse. Cette année, la situation s’est bien dégradée depuis mi-mars où l’action Rallye est passée de 2,36 euros à 1,19 euros aujourd’hui.

Cours Casino : cours de l’action Casino en Bourse

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.