habillage habillage

12 indicateurs pour suivre l’évolution des marchés boursiers et financiers

Le 15 février 2019

bourse-valeur-turbo-societe-generale

indicateurs-marches-financiers-bourse

Il existe de très nombreux indicateurs économiques à suivre absolument lorsque l’on investit sur les marchés financiers. Ces publications qui en disent long sur la conjoncture actuelle ont également tendance à amplifier le mouvement, qu’il soit haussier ou baissier, car, ces indicateurs étant utilisés par de nombreux professionnels de la finance pour arbitrer leur portefeuille, confortent les acteurs du monde de la finance dans leur vision des marchés. Notre analyse des 12 indicateurs économiques les plus pertinents pour être au fait de la conjoncture économique actuelle et investir efficacement en fonction de l’humeur des marchés.

Marchés boursiers : les principaux indicateurs économiques à suivre

indicateurs-bourse-marches

1. Évolution et croissance du PIB : produit intérieur brut des différentes zones économiques

Les annonces trimestrielles de la croissance ou décroissance du PIB des grandes puissances économiques influencent directement l’évolution des marchés financiers. Les évolutions des PIB des États-Unis, de la zone Euro et de la Chine sont les plus suivies.

Les publications de l’INSEE, d’Eurostat, de l’OCDE ou encore de l’OFCE pourront vous permettre de connaître les estimations du PIB de la France, de la zone Euro et du PIB mondial.

2. Taux de chômage : un indicateur économique consacré à l’emploi

Le niveau du chômage fait également varier les marchés financiers. On retiendra notamment l’annonce du taux du chômage américain, le premier vendredi de chaque mois à 14h30, qui est susceptible de provoquer des mouvements brusques des Bourses mondiales.

Le taux de chômage est un indicateur économique qui mesure le pourcentage de l’ensemble de la population active qui se trouve sans emploi et qui recherche activement un travail.

3. Indice ISM : indice basé sur les intentions des directeurs d’achat de sociétés américaines du secteur manufacturier

L’indice ISM est un indicateur publié le premier jour ouvré de chaque mois qui reflète l’état de santé du secteur manufacturier américain. Il repose sur une enquête mensuelle réalisée auprès des directeurs d’achat américains qui met en lumière les intentions d’achats des entreprises américaines.

L’indice ISM est considéré comme un baromètre avancé de l’état de santé de l’économie américaine. On considère qu’au-delà de 50 %, l’indice signale une expansion du secteur manufacturier, et une contraction en deçà. Un indice ISM qui se maintient durablement sous les 42,7 % signifie qu’on assiste à une contraction de l’ensemble de l’économie.

4. Indice Michigan : indice de confiance des consommateurs américains

L’indice de l’université du Michigan découle d’une étude bimensuelle sur la confiance de 500 ménages américains. Une confiance forte en l’avenir peut être synonyme de futures dépenses. La consommation étant l’une des principales composantes de la croissance économique américaine, l’indice Michigan permet de se faire une idée de la prédisposition des consommateurs à dépenser leur argent ou non. Cet indice fait l’objet de deux publications : la première est une publication préliminaire («Prelim») et a lieu le 2ème vendredi de chaque mois, la seconde, révisée («Revised»), a lieu le dernier vendredi du même mois.

5. Indice IFO : indice de confiance des chefs d’entreprises allemands

L’indice IFO est un indicateur mensuel de la confiance de 700 chefs d’entreprises allemandes. Le moral des entreprises allemandes et la situation économique en Allemagne sont souvent considérés par les marchés financiers comme étant le reflet de la situation économique de la zone euro dans son ensemble. Un score élevé (supérieur à 100) est le signe d’un certain optimisme. À l’inverse, un score peu élevé (inférieur à 100) démontre un certain pessimisme quant à la situation économique allemande. L’indice est publié tous les mois sur le site officiel de l’institut IFO .

6. Golden Dragon : indice des performances des actions de grandes capitalisations chinoises

Le MSCI Golden Dragon Index est un indice qui reflète les performances des actions chinoises (Hong Kong et Taiwan compris) des sociétés grandes et moyennes capitalisations. Il constitue donc un baromètre particulièrement révélateur de la croissance chinoise et, par extension, de la vitalité des marchés financiers asiatiques.

7. Libor 3 mois : indicateur économique sur la liquidité du système bancaire et le coût du crédit bancaire

Le Libor (London InterBank Offered Rate) est un taux interbancaire qui se calcule quotidiennement en retenant les déclarations des principales banques qui participent au marché interbancaire de Londres.

Le Libor correspond au taux auquel les banques empruntent et prêtent sans garantie entre elles. Cet indicateur permet de donner une indication sur la liquidité du système bancaire et sur le coût du crédit bancaire. Un taux interbancaire élevé par rapport au taux directeurs de la BCE est un signe que les banques ne se font plus confiance entre elles (elles rechignent à se prêter mutuellement de l’argent).

bourse-indicateur-marches-financiers

8. Le spread des obligations à haut rendement

C’est l’écart de rendement, exprimé en points de base, entre les obligations dites « risquées » (junk bonds) et leurs équivalents sûrs (bien notés).

Quand les investisseurs cherchent la sécurité, ils vendent leurs obligations risquées et achètent des obligations d’entreprises plus solides. Mécaniquement, le cours des premières baisse (et leur rendement augmente) et le cours des secondes monte (et leur rendement baisse). Résultat : l’écart de rendement entre ces deux classes d’actifs augmente. Plus cet écart (spread) est grand, plus grande est l’aversion au risque.

9. La volatilité des actions

Souvent appelé « indice de la peur », le VIX (« Volatility Index ») mesure la volatilité attendue sur le S&P 500. Plus cet indice est élevé, plus l’aversion au risque forte. On estime que la volatilité est forte au-dessus de 30. Les valeurs en-dessous de 20 correspondent généralement à des périodes plus sereines, voire calmes.

10. Baltic Dry Index : indicateur lié à la demande mondiale de matières premières

Le Baltic Dry Index (BDI) est l’indice des prix pour le transport maritime en vrac de matières sèches, comme le charbon, les céréales ou les métaux. Il est notamment publié sur le site de Bloomberg.

Reflétant la demande mondiale en matières premières, le BDI est considéré comme un indicateur avancé de la santé de l’économie mondiale.

Un moyen aussi très concret d’investir dans le commerce international est d’acheter des titres de sociétés de transport maritime, dont les cours tendent à répliquer celui du BDI. Cet indicateur est toutefois à prendre avec des pincettes car une baisse du BDI peut très bien provenir de la hausse de capacités (bateaux) des sociétés de fret maritime.

11.  Or : le cours de l’or représentatif de l’état des marchés actions

Lorsque les cours de l’or s’emballent, ce n’est jamais bon signe pour les marchés actions. Cela signifie généralement que les investisseurs délaissent leur monnaie (surtout le dollar) pour le métal jaune par crainte que les banques centrales n’abusent de la planche à billets et créent ainsi de l’inflation.

Sachez toutefois que si vous voulez acheter des lingots sonnants et trébuchants en vue de les stocker, ça vous coûtera plus cher que si vous vous contentez de l’or dit “papier”, comme les certificats sur l’or par exemple ou bien les ETF qui répliquent le cours de cette matière première.

12. Taux de facilité de dépôt : le deposit facility est un indicateur d’aversion au risque des banques

Il peut être judicieux de surveiller l’aversion au risque des banques avec le deposit facility. Il s’agit d’une facilité de dépôt bancaire. Les banques peuvent l’utiliser pour déposer auprès de la Banque centrale européenne leurs excès de liquidités. Il est consultable sur Bloomberg.

Plus ce chiffre est élevé, plus le déséquilibre du marché interbancaire est important. Il peut être considéré comme un indicateur de l’aversion au risque des banques à se prêter entre elles, au profit de la BCE.

Exemple : avant septembre 2008, le deposit facility avoisinait les 17 000 points. Puis, au moment de la faillite de Lehman Brothers, il s’est envolé, atteignant les 250 000 points au plus fort de la crise, en mars 2009. Il est ensuite retombé.

Crédits photos : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


variations-secteurs-bourse
analyse-natu
entreprenariat-en-france

Entrepreneuriat en France : où en est-on ?

L’entrepreneuriat représente un enjeu majeur pour la France. Si l’écosystème des startups se porte bien, l’accompagnement des entrepreneurs reste crucial. En plein essor, les startups […]

bourse-turbo-produit-financier