Rejoignez +30 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site


LIBOR

anticiper-marche-analyse-technique-300250

banniere-salon-actionaria-2018-300-250

Qu’est-ce que le Libor ? Comment est-il calculé ? Par qui ? Quel est son rôle dans les prêts interbancaires ? Zoom sur le London Interbank Offered Rate.

Libor : un taux d’intérêt régissant les prêts entre banques

Le LIBOR, terme formé par la contraction de l’anglais London Interbank Offered Rate, désigne le taux d’intérêt moyen auquel une sélection de grandes banques londoniennes sont d’accord pour « prêter en blanc » (c’est-à-dire sans gage) à d’autres grandes banques.

Libor : méthode de calcul

Le LIBOR est calculé chaque jour  à 11h et publié par l’association des banquiers britanniques, la British Bankers’ Association (BBA). Le LIBOR est une moyenne des taux de dépôt interbancaires d’une sélection de banques réputées solides, pour de larges prêts d’une durée allant d’un jour à un an. Les taux les plus extrêmes relevés dans l’échantillon sont exclus du calcul afin d’éviter les erreurs de calcul ou des biais dus à une crise de liquidité qui toucherait une banque en particulier.

Le Libor : une composante essentiel des taux d’intérêt court terme

Le LIBOR est le benchmark le plus utilisé pour les taux d’intérêt court terme. Le LIBOR est très important car c’est le taux auquel les plus grandes banques du monde peuvent emprunter de l’argent. Le taux d’intérêt des prêts que ces banques accordent à leurs clients sont exprimés par rapport au LIBOR. Par exemple : « taux LIBOR + 5 points de base ». Dans ce cas, la banque gagne sa marge sur ces 5 points de base.

À noter : le LIBOR est le taux de référence pour de nombreuses devises, dont le dollar et la livre sterling.

Ebook gratuit à télécharger : Anticiper les marchés financiers

#

Derniers Dossiers


netflix-video-bourse
conseils-epargne-finance
budget-secret-finances-saines
analyse-bourse-mcdonalds