Les meilleures et pires IPO sur Euronext durant le 1er semestre 2021

Le 16 juin 2021

meilleures-pires-IPO-Euronext-premier-semestre-2021

La cloche d’Euronext a sonné à de nombreuses reprises en 2021. Les entreprises françaises ont choisi la Bourse, avec plus ou moins de succès néanmoins. Quel bilan pour les introductions en Bourse (IPO) en cette première moitié d’année 2021 ? Quels sont les tops et les flops des introductions en Bourse sur Euronext Paris ? Café de la Bourse vous dit tout dans cet article.

Les introductions en Bourse les plus réussies

introduction-Bourse-reussies-ratees

HRS, le spécialiste des stations de ravitaillement en hydrogène

Un des succès de cette année est sûrement l’IPO de HRS (Hydrogène Refueling Solutions). La société HRS propose des stations de ravitaillement en hydrogène pour les véhicules, dont à la fois des flottes légères et lourdes, des marchés du transport, de l’industrie, du stockage ou de l’énergie.

À ce jour, HRS a déployé 34 stations de ravitaillement en hydrogène, soit une capacité totale de 4 700 Kg d’H2/jour installée.

Le 27 janvier 2021, la société a annoncé le lancement de son introduction en bourse sur le marché Euronext Growth Paris. Cette opération fut un succès et a permis à la société de réaliser une levée de fonds de 97,3 millions d’euros en augmentation de capital.

L’action HRS a gagné 30 % à la clôture de sa première cotation (32,9 euros) et cote aujourd’hui à 28 euros, un prix proche de son cours d’introduction.

Obiz, le fournisseur de solutions en marketing relationnel




La société technologique lyonnaise Obiz a également suscité un fort enthousiasme fin mai 2021 sur le marché boursier.

La société propose des solutions de marketing relationnel pour fidéliser les clients et réalise un chiffre d’affaires en 2020 de 15,4 millions d’euros.

L’opération est un succès et a permis à la société de lever près de 12 millions d’euros sur Euronext Growth.

D’ici 2025, Obiz se fixe pour objectif d’atteindre un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros et 8 millions d’euros d’EBITDA

La société capitalisait au 26 mai 2021 (jour de l’introduction) à 31,3 millions d’euros, le prix de l’action Obiz s’élevant alors à 6,90 euros. Le titre Obiz s’échange à la clôture du vendredi 11 juin à 6,45 euros.

Consulter également notre dossier Comment investir lors d’une introduction en Bourse

Kumulus Vape, le leader du vapotage

La société Kumulus Vape, basée à Corbas, est l’un des leaders français du vapotage. Elle commercialise des cigarettes électroniques et des “e-liquides” pour proposer une alternative à la consommation de tabac. Aujourd’hui elle compte un des meilleurs catalogues du marché avec pas loin de 6 000 références produits et 150 marques.

L’IPO de Kumulus Vape est un large succès : elle a été sursouscrite de près de trois fois (la demande d’actions a donc été trois fois supérieure au nombre d’actions proposées) et Kumulus Vape a pu lever 5,5 millions d’euros.

Le prix d’introduction était fixé à 9,5 euros et l’action Kumulus Vape se négociait à 10,60 euros à la clôture du premier jour de cotation. Aujourd’hui, le titre Kumulus Vape s’échange à 9,65 euros, un montant proche de son prix d’introduction.

Les introductions en Bourse les moins réussies



Believe, fournisseur de solutions marketing et distributions pour les artistes indépendants

Believe est une entreprise française fondée en 2005, spécialisée dans l’accompagnement des artistes et labels. Elle possède plusieurs marques de distribution et des labels dont TuneCore, Groove Attack, Believe Distribution, AllPoints, Naïve, et Nuclear Blast, obtenus par acquisitions successives

L’entreprise accompagne des artistes français populaires comme Jul, Rohff ou PNL.

Après plusieurs mois de préparation et alors que le prix d’introduction avait été fixé la veille à 19,50 euros, le prix a finalement été fixé à 18,40 euros à l’ouverture de la séance à 9 heures…et à 17h30, l’action Believe a dégringolé à 16,05 euros.

Est-ce un problème de contexte de marché ou la valorisation était-elle jugée trop élevée (1,9 milliards d’euros) ? En tout cas, le succès n’était “pas là” comme dirait Vianney…

Ekwater, le fournisseur alternatif d’électricité

Ekwateur est un fournisseur d’énergies renouvelables (électricité, gaz et bois) qui a pour ambition de concurrencer EDF et Engie. C’est aujourd’hui le 5ème acteur du marché français et le groupe réalise 86,9 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020.

Le groupe souhaitait entrer en bourse pour accélérer sa conquête commerciale tout en restant un acteur indépendant.

Après des mois de préparation, l’entreprise Ekwateur a finalement décidé le 28 mai de reporter son introduction en bourse, jugeant que les conditions de marché n’étaient pas favorables…

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Louis Yang

Co-fondateur - Café de la Bourse - Site internet - Twitter

Diplômé de l’ICN et de l’ESCP. Louis Yang a travaillé à la Mission Economique, au sein du groupe Lafarge et a été conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Il a également été rédacteur et éditeur financiers pour Aol Finance et Yahoo Finance.

Il est auteur pour la librairie du Commerce International, chroniqueur Bourse sur BFM et co-fondateur de Cafedelabourse.com.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading amazon-analyse-Bourse-geant-mondial-e-commerce
Bourse et Trading francaise-des-jeux-tout-connaitre-action-FDJ-Bourse
Bourse et Trading pourquoi-fintechs-mieux-valorisees-que-banques
Crypto monnaie cryptomonnaies-monnaies-virtuelles-suivre-2021