HABILLAGE_CAFE-DE-LA-BOURSE

Rejoignez +29 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site


4 astuces pour réduire ses frais bancaires et de devises en voyage

Le 05 juillet 2018

anticiper-marche-analyse-technique-300250

4 astuces reduire frais bancaires frais devises voyage

Moins fréquentées il y a quelques années, les destinations lointaines ont récemment regagné du terrain selon la dernière étude sur le sujet du Ministère de l’économie et des finances, avec notamment une progression des voyages à destination du continent américain. Mais les destinations les plus lointaines d’Asie et d’Océanie sont également en progression globale. Les Français partent en moyenne deux fois par an et ont un budget médian de 950€ par voyage et 80 % des Français utilisent leur carte de paiement avant de partir en voyage (Étude Visa Global Travel Intentions 2017). Dans ce contexte, Café de la Bourse vous révèle ses 4 conseils pour économiser sur les frais de devises et les frais bancaires pendant vos vacances hors zone euro. Découvrez aussi notre présentation des acteurs néobanques et fintechs qui vous permettront de faire baisser les frais.

Évitez de retirer de l’argent dans un bureau de change avant votre départ

Ne changez pas tout votre argent avant le départ : d’abord, parce qu’avoir trop de liquide sur soi, qu’on soit dans son pays d’origine ou à l’autre bout du monde, reste une option peu sûre ; ensuite, parce que le budget que vous avez prévu ne sera peut-être pas forcément très adapté à vos dépenses là-bas.

Si vous préférez arriver avec un peu de monnaie locale dans le pays, vous pouvez vous en procurez auprès de bureaux de change physiques que l’on trouve dans les quartiers touristiques où aux abords des gares et des aéroports. Mais attention, ces derniers pratiquent des cours parfois très éloignés des cours du marché.

Il est généralement beaucoup plus intéressant d’avoir recours à un bureau de change en ligne qui pratique des frais de change moins onéreux. Tenez aussi compte du fait que grâce à un bureau en ligne, il sera bien plus aisé de comparer les taux depuis votre moteur de recherche.

Préférez votre carte bancaire aux bureaux de change

Même si le recours aux bureaux de change reste une option envisageable, nous ne saurions que trop vous conseiller de préférer l’utilisation de votre carte bancaire. Vous aurez bien sûr le plus souvent des frais qui vous seront imputés par votre banque mais selon cette dernière et la carte que vous détenez, ils seront généralement beaucoup moins importants que les frais émanant des bureaux de change.

Si une commission fixe est prise par votre opérateur ou la banque dans laquelle vous retirez, il sera plus judicieux d’opérer un retrait au plafond maximum autorisé pour limiter les frais. Ainsi, si une commission d’un euro vous est facturée à chaque retrait, dans le cas où vous souhaitez retirer 500€, si vous le faites en une seule fois vous n’aurez à payer que 1€. En revanche, si vous retirer 10 fois 50€, vous devrez payer 10€. N’accumulez donc surtout pas les petits retraits en cas de commissions fixes sur chaque opération. Vérifiez également aux distributeurs automatiques que la banque locale n’ajoute pas des frais supplémentaires (c’est normalement précisé lors du retrait). Attention : il n’est pas rare dans un même pays de voir des banques qui appliquent des frais supplémentaires et d’autres non.

À noter : faites bien attention aux plafonds de votre carte bancaire. Au besoin, relevez-les momentanément le temps de votre voyage, surtout si les plafonds autorisés à l’étranger sont moindres que ceux en vigueur sur le territoire comme c’est parfois le cas. De manière générale, il convient de prévenir votre banquier de votre départ en spécifiant le ou les pays où vous séjournerez et la période à laquelle vous serez hors du territoire national. Cela vous évitera de voir votre carte bloquée pour suspicion de fraude. Vous pouvez d’ailleurs en profitez pour négocier frais bancaires, assurance et plafond de retrait.

Vous pouvez aussi avoir recours à une carte bancaire prépayée de type Cash Passport de Travelex. Vous pouvez charger sur cette Mastercard prépayée en devises (euro, livre sterling, dollar américain ou canadien) le montant des fonds que vous comptez utiliser pendant votre voyage à l’étranger. La carte est au prix de 10€ et des frais sont également à prévoir lors de son chargement mais ensuite tous les paiements et retraits seront gratuits hors zone euro. Un dispositif intéressant si votre banque pratique des frais bancaires prohibitifs. Attention, sachez tout de même que les taux de change ne sont pas au taux interbancaire comme le proposent certaines fintechs dont nous détaillons les offres dans la partie suivante.

Optez pour une néobanque ou une Fintech

Pour avoir un moyen de paiement qui vous permettra de limiter au maximum les frais bancaires et surtout les frais de devises, tournez-vous vers les nouveaux acteurs du paiement multidevises que sont les néobanques. Ces dernières ont bouleversé le marché en proposant des tarifs défiant toute concurrence avec des transactions au taux interbancaire et, bien souvent, des cartes multidevises particulièrement avantageuses.

N26 : les alternatives proposées par la néobanque allemande

Le compte courant N26 est livré avec une carte Mastercard classique. Les paiements par carte n’engendrent aucun frais, même hors zone euro. Pour les retraits en distributeur automatique hors zone euro, vous devrez payer 1,7 % du montant retiré. Attention toutefois, elle vous sera facturée 2,90 euros par mois si vous l’utilisez moins de 9 fois par trimestre.

Plus avantageuse encore pour les grands voyageurs, le compte N26 Black avec une carte Mastercard Black qui inclut une assurances voyage et rapatriement et des plafonds de retraits et paiement relativement élevés. Pour un abonnement de 5,90 € par mois, vous bénéficiez de 0 frais bancaires sur les retraits en devise étrangère et 0 frais sur les paiements par carte partout dans le monde. L’engagement est de 12 mois minimum.

Découvrir l’offre de N26

Offre Compte Nickel : Mastercard fournie et pas de frais de change sur vos retraits

Avec l’offre Compte Nickel, une carte Mastercard classique vous est fournie. L’offre coûte 20 euros par an et vous ne payez aucun frais de tenue de compte, ni aucun frais pour les virements et surtout, pas de commissions de change pour les retraits, y compris hors d’Europe. Attention cependant, des commissions de 1 euro par retrait en zone euro et 2 euros dans le reste du monde vous seront facturées. En cas de paiement par carte bancaire,  1 euro est prélevé à chaque opération.

La dernière offre de la néobanque : « Nickel Chrome » permet quant à elle de bénéficier pour 30€ par an d’une carte sans frais à l’étranger et équipée de nombreuses assurances.

Le Compte Nickel est associé à une carte de débit : fini donc les découverts et avec eux les agios. Attention tout de même, être à sec et sans possibilité de se procurer de l’argent à plusieurs milliers de kilomètres de chez soi est évidemment source d’angoisse !

Revolut : le choix de la simplicité et de la dématérialisation au meilleur taux

La fintech Revolut mise avant tout sur la simplicité d’utilisation. Créer un compte prend quelques minutes seulement. L’utilisateur peut choisir entre une carte Mastercard physique ou virtuelle à charger sur son portefeuille en ligne en faisant un simple virement.

Le portefeuille Revolut peut se charger en livres, en dollars ou en euros et permet de payer mais aussi de réaliser des virements dans plus de 120 devises au meilleur taux de change disponible et sans frais bancaires. La fintech se positionne ainsi sur le terrain du transfert d’argent de particulier à particulier, avec des transferts gratuits.

À noter : Les transactions de change de devises (change de devises et achats par cartes entre devises, retraits, et virements bancaires) sont en effet au taux du marché réel, sans frais, jusqu’à 6 000€ par mois. Au-delà, des frais de 0,5 % sont appliqués. Les frais de retrait sont gratuits jusqu’à 200 euros par mois, chaque retrait est ensuite facturé 2 % du montant total de la transaction.

La carte Revolut est comme chez Compte Nickel une carte de débit Mastercard. Une carte de crédit Mastercard Premium est cependant disponible avec l’abonnement Revolut Premium qui permet de bénéficier du taux de change interbancaire en illimité au prix de 82€ par an.

Ditto Bank : une offre sur-mesure pour les voyageurs et les expatriés

Lancée en février 2018, cette néobanque française regroupe dans une Appli tous les services indispensables aux voyageurs et aux expatriés. Elle permet une ouverture instantanée de comptes en devises sur les 27 disponibles, des transferts instantanés entre les différents comptes en devises, un suivi en temps réel de l’activité bancaire. En échange d’un abonnement de 9,90€ par mois sans engagement, les retraits sont gratuits à l’étranger comme en France, quel que soit le montant, et les virements internationaux illimités sont inclus dans l’abonnement, sans aucun frais caché. On apprécie la carte de crédit Gold MasterCard intelligente, capable de reconnaître automatiquement la devise de transaction, la possibilité de suspendre sa carte bancaire, le renvoi gratuit effectué sur le lieu de villégiature en cas de perte, l’assistance et l’assurance haut de gamme. Bien vu aussi les trois niveaux de plafond (retrait, paiement et voyage) paramétrables directement dans l’application.

À noter : Ditto  Bank offre l’abonnement jusqu’à la fin de l’année 2018.

Paytop : une offre multidevises à petit prix

Paytop associe une carte prépayée Mastercard à plusieurs portefeuilles rechargeables en euros, livres sterling, dollars américains, dollars canadiens, dollars australiens et francs suisses. La carte Paytop multidevises est au prix de 20 euros par an. Elle permet de bénéficier de 0 frais de paiement, des frais de rechargement allant de 0,50 % (par virement) à 1 % (par carte bancaire) et 0,80€ de frais de retrait. Les frais de change pour toutes les transactions dans les devises de la carte s’élèvent à 1,50 %. En revanche, pour les devises différentes de celles de la carte, les frais de change s’élèvent à 2,50 %.

Là encore, la carte prépayée est bloquée au montant rechargée et évite les découverts.

Globcoin : l’offre multidevises de luxe

La Fintech Globcoin propose un compte multidevises lié à une carte Mastercard Platinium. Globcoin permet de recharger sa carte dans 6 devises différentes (euro, dollar américain, dollar canadien, livre sterling, franc suisse, zloty polonais), au taux interbancaires, via un portefeuille en ligne disponible depuis l’application. L’offre cible avant tout les touristes mais aussi les expatriés et étudiants en échange ou encore les jeunes actifs en VIE (Volontariat International en Entreprise). Elle permet notamment de « réserver » une devise étrangère.

Les frais de retrait sont gratuits jusqu’à 1 000 euros en zone euro et sont de 1,50 euros par retrait ensuite. Hors zone Euro, ils sont gratuits jusqu’à 300 euros et facturé ensuite 3 % du montant retiré.

À noter : Revolut et Globcoin permettent également, outre l’achat des devises des pays que vous souhaitez visiter, d’investir dans les crypto monnaies.

Voyageurs au long cours : couvrez-vous contre le risque de change

On appelle risque de change le risque lié à l’incertitude du taux de change par rapport à une exposition sur une devise. Ce dernier peut être favorable et représenter une opportunité (le dollar s’est déprécié face à l’Euro juste avant que vous passiez 3 semaines dans l’Ouest américain) comme défavorable et représenter alors un inconvénient (le Yen a explosé avant votre séjour d’un mois au Japon).

Ce risque de change, qui est très important pour les entreprises dont les fournisseurs ont une devise différente de leur devise d’origine ou les investisseurs qui ont un portefeuille très exposé à une devise en particulier (investisseur français fortement investi dans les entreprises US et donc dont les actions sont libellées en dollars), peut néanmoins être bien présent pour les voyageurs qui effectuent un séjour hors de la zone Euro. En effet, si vous projetez de passer un mois à Varsovie, Gdansk et Cracovie, vous êtes exposés durant cette période à la parité euro-Zloty.

Plusieurs solutions existent pour se prémunir du risque de change lorsque l’on voyage. Les cartes multidevises en sont une. Par exemple, imaginons que vous êtes un citoyen britannique et que vous avez décidé de partir pour un mois sur la « French Riviera ». Si vous aviez prévu de partir avant le Brexit mais que vous partez quelques mois après, la livre s’est dépréciée et vous aurez moins d’euros. Avec les solutions de cartes et portefeuilles multidevises comme Revolut, Paytop ou Globcoin, si vous saviez que vous alliez partir, vous auriez pu charger votre carte en Euros au meilleur moment.

Autre solution pour se prémunir du risque de change : le recours aux services d’un courtier de change ou courtier forex qui intervient sur le marché des devises. D’autant que l’ère  Internet a permis le développement de courtiers forex en ligne qui pratiquent souvent des prix moins élevés que les acteurs traditionnels et proposent des solutions de courtage en ligne plus accessibles avec des services de bien meilleure qualité. Attention toutefois à bien choisir votre courtier forex en ligne et vérifiez bien que celui avec lequel vous envisagez de traiter ne figure pas sur la liste noire des courtiers forex de l’AMF.

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


crowdlending-alternative-financements-traditionnels
chute Lehman Brothers
bourse-immobilier-quel-placement-privilegier
alibaba-analyse-mastodonte-chinois-e-commerce