Acheter des actions à partir de 10€ et sans commission. Risque de perte en capital*

Contract for Difference (CFD)




Le CFD : un type de produit dérivé

CFD signifie Contract for Difference.

Un CFD est un contrat, noué entre un acheteur et un vendeur, qui stipule que le vendeur devra payer à l’acheteur la différence entre la valeur présente et la valeur du sous-jacent à la date du contrat.

Si la différence est négative, c’est alors l’acheteur qui paie la différence au vendeur.

La finalité d’un CFD

Le CFD permet aux investisseurs de se positionner à la hausse ou à la baisse sur un sous-jacent (indices, actions, devises, futures). C’est donc bel et bien un produit dérivé, au sens où l’investisseur n’a pas à devenir propriétaire du sous-jacent.

À la différence des futures, les CFDs n’ont pas de date d‘échéance ou de taille prédéfinies. Les trades se font sur la base d’un effet de levier avec des marges de la valeur nominative du sous-jacent.

Les marchés sur lesquels trouver des CFD

Les CFDs sont disponibles sur des marchés organisés ainsi que sur des marchés de gré-à-gré (over the counter, souvent abbrévié en OTC), notamment en France. Ils ne sont pas disponibles aux Etats-Unis, dû à une restriction de la Securities & Exchange Commission (SEC) sur les produits financiers OTC.

Les avantages des CFD

Les principaux avantages du CFD sont les suivants :

  • contrairement aux certificats et warrants, les CFD n’ont pas de durée de vie limitée au-delà de laquelle le CFD ne vaudra plus rien.
  • plus de 7000 sous-jacents sont disponibles des matière premières aux indices en passant par les actions.
  • les CFD proposent un effet de levier pour amplifier les performances à la hausse ou à la baisse (mais aussi les pertes en cas de mauvaises anticipations).

Les risques des CFD

Rappelons que 89,4 % des traders particuliers perdent de l’argent selon l’Étude des résultats des investisseurs particuliers sur le trading de CFD et de Forex en France réalisée par l’Autorité des Marchés Financiers sur la base des résultats obtenus par près de 15 000 traders particuliers français de 2009 à 2013. Seuls 10 % parviennent à réaliser une performance positive.