Obligation convertible




Tout ce qu’il faut savoir sur les obligations convertibles : définition, fonctionnement, avantages de ce type d’actifs pour l’émetteur et le détenteur.

Obligation convertible : une obligation que l’on peut convertir en actions

Une obligation convertible est une obligation à laquelle est attachée un droit de conversion qui permet à son détenteur d’échanger l’obligation en action de la société émettrice, selon une parité de conversion préfixée et durant une période prédéterminée.

Conversion de l’obligation en actions : fonctionnement

Pour donner lieu à cette conversion, le cours de l’action associée à cette obligation doit approcher ou dépasser le cours de conversion prédéfini. Si le cours de l’action demeure inférieur au cours de conversion, l’obligation sera remboursée en numéraire.

Obligation convertible : une option d’achat particulière

L’obligation convertible s’apparente à une option d’achat sur les actions, nouvelles ou déjà existantes, d’une société.

Obligations convertibles : les atouts de ce type d’actifs

Pour la société émettrice, les obligations convertibles permettent de diversifier les sources de financement et de ne pas se cantonner au traditionnel prêt bancaire ou à l’émission d’actions (augmentation de capital) qui peut être mal perçue par les marchés. En effet, il est possible que ce geste soit interprété comme un signe de faiblesse de celle-ci par les actionnaires. Afin de minimiser l’impact négatif d’une telle décision, l’entreprise pourra préférer émettre des obligations convertibles en actions.

Autre avantage : les intérêts payés d’une obligation convertible sont plus faibles que ceux d’une obligation classique. Ce gain peut être particulièrement appréciable pour l’émetteur s’il doit financer des investissements lourds ou bien une opération de croissance externe qui exigent du temps avant de devenir rentables.

Mais l’investisseur trouve aussi des avantages à investir dans des obligations convertibles. Ces titres, en combinant l’attrait des actions et la sécurité des obligations, séduiront les investisseurs prudents. L’investisseur, s’il choisit de garder l’obligataire intact, est protégé contre la baisse du cours de l’action. Et d’un autre côté, en convertissant l’obligation en action, l’investisseur peut contourner l’inconvénient principal des obligations, à savoir la maturité parfois longue qui bloque les capitaux investis.

Inscrivez-vous à notre formation gratuite et recevez nos 5 ebooks sur l’investissement