Pétrole en hausse : quelles perspectives pour les valeurs pétrolières et parapétrolières ?

Pétrole en hausse : quelles perspectives pour les valeurs pétrolières et parapétrolières ?

Le cours du pétrole affiche des records. Découvrez dans cet article notre état des lieux de la situation, notre présentation des facteurs qui poussent le prix du baril, les opportunités qui peuvent exister sur les marchés via les actions pétrolières et para-pétrolières, notre analyse des perspectives pour l’or noir avec une étude de l’offre et de la demande et leurs conséquences sur les prix futurs du pétrole.

Quelles sont les raisons de la hausse du pétrole ?

Les prix du pétrole, qui ont augmenté de plus de 10 % depuis début janvier, ont récemment atteint la barre des 90 $ le baril pour la première fois en 7 ans. Plusieurs facteurs expliquent cette flambée des prix sur les marchés pétroliers.

On peut d’abord noter l’intensification des tensions entre la Russie et l’Ukraine, qui pourraient perturber l’offre en provenance de Russie alors que la demande d’or noir continue d’augmenter. Autre inquiétude géopolitique : les rebelles yéménites houthistes s’attaquent aux Émirats arabes unis.

Au-delà des craintes géopolitiques, d’autres facteurs affectent cette situation d’offre déjà limitée comme les interruptions de production de plusieurs pays producteurs de pétrole comme l’Angola, le Nigeria ou la Libye.

Les craintes liées au variant Omicron semblent aussi s’atténuer. Les conséquences négatives de ce dernier sur la croissance mondiale – et donc sur la demande de pétrole – ne devraient pas être aussi importantes qu’initialement envisagées. Omicron n’est actuellement plus perçu comme une menace pour les marchés pétroliers.

Le niveau de production des pays producteurs de pétrole, notamment de ceux qui appartiennent à l’OPEP, est aussi une source de hausse actuelle, car les investisseurs n’anticipent pas de hausse importante de production immédiate. Malgré tout, les investisseurs surveillent de près les décisions prises lors des réunions de l’OPEP+.

Y a-t-il des opportunités à saisir sur les valeurs pétrolières et parapétrolières ?

En fonction de votre stratégie de trading et de vos objectifs, vous pourriez vouloir intégrer certaines actions pétrolières ou parapétrolières à votre portefeuille comme TotalEnergies, CGG, TechnipFMC ou encore Vallourec.

Alors que les cours de certaines compagnies liées au secteur du pétrole ont profité de la hausse des cours du pétrole, d’autres ont stagné. Comment savoir si une opportunité est à saisir ?

Analysez toujours le profil de chaque entreprise, ses perspectives de développement en fonction de ses relais de croissance, ainsi que son niveau de rentabilité. Vous pouvez aussi vous intéresser au rendement des dividendes pour faire votre choix.

TotalEnergies

Puisque la société multi-énergies, TotalEnergies développe ses produits et services pour « être un acteur majeur de la transition énergétique », les investisseurs pourraient profiter d’une offre énergetique diversifiée qui apporte plusieurs relais de croissance dans le temps. De plus, TotalEnergies propose un retour à l’actionnaire attrayant avec un rendement brut annuel moyen des dividendes de 5,8 % sur les 10 dernières années.

Vallourec

L’action Vallourec est malmenée en bourse depuis plus de 10 ans et semble évoluer dans une sorte de range entre 6 et 10 € depuis mi-2021. Certains traders de range pourrait vouloir profiter des mouvements de prix du leader mondial des solutions tubulaires premium. Un élément pourrait aider l’entreprise à se reprendre : une transformation qui pourrait renforcer sa compétitivité et sa rentabilité via un processus de cession des actifs en Allemagne et un transfert de ses activités de laminage pour le secteur « Pétrole & Gaz » au Brésil afin de toucher davantage le marché international.

Quelles perspectives pour le pétrole en 2022 ?

Après avoir perdu près de 20 % en 2020, les prix du pétrole ont bondi de quasiment 50 % en 2021. Qu’en sera-t-il en 2022 ? Les prix de l’or noir sont assez volatils et 2022 devrait être une année pleine de surprises ! Il est malgré tout possible de considérer certains fondamentaux pour tenter de faire une projection des prix pour cette nouvelle année.

Considérons d’abord la demande

Avec l’ouverture continue des économies depuis les mesures de confinement et de restriction de voyage qui sont apparues avec la Covid-19, la demande mondiale de pétrole devrait continuer d’augmenter en 2022. Elle devrait même dépasser les niveaux pré-pandémiques en 2022 avec une estimation de 99,7 millions de barils par jour selon l’International Energy Agency.

Il ne faut pas non plus oublier que le pétrole est le moteur de croissance de nombreuses économies, notamment celle des pays émergents. En tentant de vouloir adopter un mode de vie similaire à celui des pays occidentaux, les pays émergents multiplient leur consommation énergétique, ce qui devrait soutenir la croissance de la demande de pétrole dans le temps.

Selon l’US Energy Information Administration, l’augmentation de la consommation de pétrole en 2022 proviendra aussi en grande partie des États-Unis et de la Chine, qui représentent 39 % de la croissance de la consommation.

La question reste maintenant de savoir de quelle manière l’offre va se développer en parallèle pour faire face à cette demande dans le but de déterminer comment les prix vont évoluer.

Considérons maintenant l’offre

Il existe plusieurs facteurs qui peuvent influer sur l’offre de pétrole comme la stabilité politique des pays producteurs, les catastrophes naturelles, les capacités de production des pays producteurs de pétrole, ainsi que les décisions des grands producteurs comme ceux faisant partie de l’OPEP+.

Ces derniers ont réduit leur production lors de la crise liée au Covid-19 qui a fortement ralenti la demande de pétrole. Cependant, la réunion de l’OPEP+ de janvier 2022 semble indiquer que les membres de l’OPEP vont continuer d’augmenter la production de 0,4 million de barils par jour tous les mois jusqu’à ce que les réductions de production précédemment décidées « soient annulées ».

D’après les prévisions de l’EIA de janvier 2022, la production pétrolière de l’OPEP pourrait augmenter de près de 2,7 millions de barils par jour cette année pour atteindre une moyenne de 28,8 millions de barils par jour. Il s’agirait de « la plus forte augmentation de la production de l’OPEP en glissement annuel depuis 2004 ». Cependant, cette augmentation de la production de pétrole ne devrait pas pouvoir répondre aux besoins, soutenant ainsi le prix du pétrole.

Rappelons aussi que le pétrole n’est pas une matière première illimitée. Sa raréfaction, couplée au fait qu’il y a peu de découvertes de nouveaux gisements et des investissements limités pour augmenter grandement la production, devrait conduire à une offre réduite dans le temps.

L’offre devrait donc avoir du mal à suivre l’évolution de la croissance de la demande dans le temps, ce qui pourrait soutenir la hausse du prix du pétrole sur le long terme. Il ne faut pas non plus oublier de prendre en compte la variation des stocks de pétrole dans le monde.

Découvrir aussi notre Guide pour investir en Bourse

Le prix du pétrole va-t-il atteindre 100 $ en 2022 ?



La diminution des stocks dans les pays développés, la diminution de la dangerosité de l’épidémie de coronavirus, la hausse de la demande de pétrole, ainsi que les doutes entourant la production d’or noir des membres de l’OPEP, soutiennent l’idée d’une hausse des prix vers les 100 $ en 2022.

C’est en tout cas ce que pensent certains analystes de Wall Street comme ceux de Goldman Sachs. Les stratèges de JP Morgan vont encore plus loin en pariant sur un baril à 125 $ en 2022 !

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.