Quelles perspectives pour les marchés financiers en 2021 ?

Le 17 novembre 2020

Le contexte économique, intimement lié au contexte sanitaire, a été pour le moins incertain et préoccupant en 2020. L’année prochaine marquera-t-elle le retour à une certaine normalité ? Découvrez les anticipations d’Emmanuel Auboyneau, gérant associé chez Amplegest.

Après une année 2020 qui restera marquée par la plus grande crise sanitaire de ces cinquante dernières années, nous abordons 2021 avec un certain nombre de convictions et quelques interrogations. 2021 sera l’année du règlement (plus ou moins rapide) de cette crise sanitaire et celle d’un fort rebond économique. Les questions résultent davantage des futures relations commerciales entre la nouvelle administration américaine et le reste du monde, ainsi que de l’évolution des politiques monétaires et budgétaires à mesure que la reprise se confirmera. Enfin, l’inflation, cette grande oubliée, pourrait poindre le bout de son nez, notamment aux États-Unis.

2021 : vers une reprise économique dans le monde

L’année 2020 nous donne une bonne idée de ce que pourrait être 2021 si l’on part du postulat qu’un vaccin efficace sera disponible rapidement. Les dernières annonces de Pfizer rendent ce scénario probable. Après le choc de mars et avril qui s’est traduit par une profonde et soudaine récession dans le monde, nous avons assisté à une reprise forte dans la plupart des zones à mesure que les nouvelles sanitaires s’amélioraient.

Des scénarios de reprise économique différents selon les régions du monde

Le pays le plus révélateur à cet égard est la Chine qui a retrouvé des niveaux de croissance équivalents voire supérieurs à ce qu’ils étaient auparavant. Aux États-Unis et surtout en Europe c’est plus une reprise en K à laquelle nous avons assisté, avec des secteurs gagnants (digital, consommation courante, santé, …) et perdants (tourisme, loisirs, aéronautique, …). L’arrivée d’une seconde vague cet automne, qui n’a pas été jugulée à ce jour, a donné un coup de frein à la reprise économique et devrait même entrainer une chute du PIB du quatrième trimestre en Europe.

Une sortie de crise avec un mouvement de fond puissant

perspectives-2021-sortie-crise-mouvement-fonds-puissant

Nous partons donc du principe qu’une solution médicale sous forme de vaccin mettra fin à cette pandémie courant 2021. Nous pouvons alors imaginer que cette reprise en K se transformera en reprise en V avec un rebond fort des secteurs les plus affectés. Certaines entreprises en quasi faillite auront du mal à repartir mais, globalement, le mouvement sera fort. La sortie de crise sanitaire correspondra probablement à une volonté de consommer (aidée par un taux d’épargne record dans la plupart des pays), de voyager, de retrouver un lien social. 2021 devrait alors être l’année d’un choc de croissance positif.

Consulter également notre article Comprendre les cycles boursiers pour mieux investir

Economie, finance : les interrogations qui restent en suspens pour 2021



Une nouvelle méthode diplomatique à l‘œuvre dans les relations internationales

2021 verra l’installation d’une nouvelle administration aux États-Unis après la tumultueuse parenthèse Trump. On peut estimer que les relations commerciales, tout en restant exigeantes, se détendront un peu et donneront lieu à des échanges plus constructifs. Mais Joe Biden gardera probablement un ton incisif vis-à-vis de la Chine pour ne pas apparaître trop faible par rapport à son prédécesseur. Nous serons moins dans la diplomatie de l’émotion, du tweet, et davantage dans celles des négociations de l’ombre. Joe Biden, avec un Sénat républicain, n’aura par ailleurs pas les coudées franches pour mettre en place son programme keynésien. Des compromis devront être trouvés avec l’opposition.

La lente évolution des politiques monétaires et budgétaires

La deuxième interrogation est celle des politiques monétaires et budgétaires à venir. À mesure que la reprise économique s’installera solidement on pourrait assister à une sortie progressive de ces politiques ultra accommodantes qui ont accompagné la crise. Toutefois, les Banques Centrales et les gouvernements attendront la confirmation dans la durée du retour de la croissance avant de changer leur fusil d’épaule. Tout changement devra être pesé, réfléchi et suffisamment annoncé pour ne pas heurter les marchés. Un changement de ton pourrait intervenir en 2021 mais nous n’attendons pas de décisions concrètes avant 2022 dans le meilleur des cas.

Le retour de l’inflation ?

Enfin, 2021 pourrait être l’année d’un retour de l’inflation, surtout aux États-Unis. La création monétaire abondante par la Réserve fédérale américaine (Fed), une hausse probable des matières premières, une situation de l’emploi qui s’améliore rapidement (avec hausses des salaires), et un marché de l’immobilier très tendu sont autant de facteurs qui plaident pour un retour de l’inflation outre-Atlantique. Les forces désinflationnistes (économie de plus en plus concurrentielle, internet, …) limiteront ce rebond qui, dès lors, pourrait être perçu positivement par les investisseurs qui craignent toujours la déflation.

L’année prochaine sera sans doute celle d’un renouveau économique. Mais elle sera sûrement pleine de surprises après cette folle année 2020. Nous avons une vue positive sur l’économie des grandes zones pour les douze prochains mois. Les problèmes structurels (déficits, dettes) apparaîtront dans un second temps. La priorité sera alors de les traiter.

Découvrir aussi notre dossier complet 12 conseils pour bien débuter sur les marchés financiers

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun. 

Emmanuel Auboyneau

Emmanuel Auboyneau

Gérant associé - Amplegest - Site internet

Emmanuel Auboyneau est gérant associé chez Amplegest depuis 2010.

Titulaire d’une licence en droit, diplômé de l’IEP Paris et de la SFAF, Emmanuel Auboyneau, 55 ans, a débuté sa carrière comme gérant au sein de la BIMP. Il rejoint ensuite Citibank Paris en qualité de directeur de la gestion avant de devenir directeur de la gestion au sein de SCS Compagnie Financière. Par la suite, il intègre CCR Chevrillon Philippe puis UBS (France) SA où il a officié comme banquier privé.

 

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading IPO-reussites-fulgurantes-marches-US-2020
Bourse et Trading OPA-operation-avantageuse-actionnaire
Bourse et Trading societes-americaines-bourse-forts-dividendes
Bourse et Trading worldline-analyse-bourse