Regtech : la technologie au service de la réglementation en banque

Le 16 février 2019

investir-turbo-valeur-bourse

regtech-technologie-banque

anticiper-marche-analyse-technique-300250

Qu’est-ce que la Regtech ? Quels acteurs et quelles missions se cachent derrière ce néologisme ? Le point sur ce secteur des services de l’industrie financière associant technologie et réglementation.

Regtech : quand les startups associent technologie et réglementation

Le secteur de la bancassurance est décidément un grand habitué de ces mots valises ! Après les « fintech », terme qui associe « finance » et « technologie » et désigne les startups de la finance mais aussi l’« Insurtech », terme renvoyant à « Insurance » et « Technologie » et désignant les startups de l’assurance, débarquent maintenant la « Regtech », contraction de Regulation  (ou « Regulatory ») et « Technologie » (ou « Technology ». Ce néologisme désigne les startups travaillant à l’optimisation de la conformité des banques avec les nouveaux règlements, sans cesse croissants.

Les Regtechs ont été majoritairement créées après 2008, la crise financière mondiale et la pluie de réglementations auxquelles elle a donné lieu. Ainsi, 86 % des Regtechs européennes sur lesquelles s’est penchée l’étude Regtech Sia Partners-AEC Fintech ont été lancées après cette date. Elles sont implantées majoritairement en Europe de l’Ouest avec une forte représentation du Royaume-Uni (47 % des Regtechs de l’étude Regtech Sia Partners-AEC Fintech).

Les Regtechs, ces fintechs spécialisées au service de la banque et la finance

Apparues ces trois dernières années, les Regtechs accompagnent les banques dans la gestion de leurs données. À l’heure du Big Data, du Cloud et de l’intelligence artificielle, mais aussi de la masse croissante de réglementation au niveau européen (ou pensera bien sûr à la directive Mifid II, au RGPD, etc.), les établissements bancaires doivent relever le défi de l’exploitation de la donnée et de son usage dans des cadres réglementaires très strictes. Les Regtechs, fintechs spécialisées dans l’utilisation de la data en accord avec la réglementation, les aident à relever ce défi.

Elles ont recours pour cela à une batterie de technologies avancées. On peut notamment citer pour les plus utilisées d’entre elles : l’Intelligence artificielle et le Machine Learning (23 % des Regtechs de L’étude Regtech Sia Partners-AEC Fintech), le Cloud (19 % des entreprises de l’échantillon de cette même étude) et le Big Data (19 % également).

Les différentes Regtechs et les services qu’elles proposent

regtech-startup-banque

L’Asset Management est le secteur bancaire le plus visé par les entreprises Regtech, suivi par les fonctions supports des banques et le secteur du Corporate & Investment Banking. Elles proposent à tous ces acteurs, différents types de services. L’étude Regtech Sia Partners-AEC Fintech a permis de dégager les grandes catégories de services proposées par les Regtechs.

La gestion du contrôle des identités

L’obligation pour les institutions financières de connaître leurs clients (« Know Your Customer ») et la lutte contre le blanchiment d’argent sont les principaux piliers de cette offre de services qui utilise notamment la technologie Blockchain pour mettre en place le partage d’informations entre les différentes filiales d’une même banque par exemple. Ces Regtechs sont aussi souvent spécialisées dans les interfaces de programmation applicative pour relier les bases de données des organismes de contrôle aux bases de données des clients.

Le reporting réglementaire pour superviser les sociétés financières

En proposant des technologies basées sur des interfaces de programmation applicative et sur le Cloud, les Regtechs de cette catégorie permettent aux banques d’automatiser la production de rapports réglementaires, de soutenir et uniformiser la distribution transfrontalière des fonds d’investissement, de faciliter la supervision des sociétés financières par les autorités de régulation.

La gestion des risques data et la protection des données

L’affaire Cambridge Analytica qui a secoué Facebook est un exemple des problèmes que peuvent occasionner une mauvaise gouvernance et/ou protection des données. Les banques, pour éviter ce type de difficultés, peuvent compter sur des Regtechs spécialisées s’appuyant notamment sur des technologies Big Data.

Le suivi des transactions bancaires

Technologie Blockchain et Machine Learning sont utilisés par les Regtechs qui assurent la surveillance des transactions et notamment l’identification des activités illicites.

La gestion de la conformité

Le « compliance management » ou gestion de la conformité est désormais une problématique clé pour les banques, tenues de s’assurer que toutes les règles soient bien respectées. Les Regtechs se sont massivement emparées de cette thématique et cela devrait encore s’intensifier : « environ 30% des banques s’attendent à une plus grande implication des solutions Regtech en Compliance Management dans les années à venir » souligne l’étude Regtech Sia Partners-AEC Fintech.

Les autres services proposés par les Regtechs

Le contrôle de la communication, la surveillance des marchés, les contrôles automatisés font également partie des missions principales des Regtechs.

Déjà bien implantées dans le secteur financier, les Regtechs semblent avoir encore de beaux jours devant elles : dans un contexte où la réglementation se fait de plus en plus présente et l’exploitation et la protection des données suscitent de plus en plus d’inquiétudes, les Regtechs apparaissent comme fiables, rassurantes et contribuent à donner une image plus positive aux nouvelles technologies, aujourd’hui présentes dans le quotidien des banques et la majorité de leurs process.

Consulter également notre article Finance : la data au cœur des enjeux
Crédits photos : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


cheque-de-banque-paiement
safran-analyse-en-bourse-leader-aeonautique
analyse-detaillee-GAFAM