Rejoignez +29 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site


5 raisons de ne pas investir dans les fonds indiciels

Le 21 février 2018

anticiper-marche-analyse-technique-300250

5-raisons-rester-ecart-fonds-indiciels

Selon la théorie moderne du portefeuille, les marchés sont efficients et les cours intègrent déjà toutes les informations disponibles.

Ainsi, la gestion active d’un portefeuille est inefficace et les investisseurs devraient acheter un indice afin de coller au marché. Cependant, on observe parfois que les marchés actions ne sont pas irrationnels et il est possible de profiter de l’inefficience du marché et donc de le battre.

Bien que certains investisseurs pensent qu’investir sur un indice est la meilleure façon de procéder en Bourse, certains éléments devraient nous conduisent à nuancer ce propos. Découvrez 5 raisons de rester à l’écart des fonds indiciels.

Les fonds indiciels manquent de protection contre les baisses

Sur le long terme, l’investissement sur les marchés actions procure des bénéfices. Mais au fil des années, il y a des hausses et des baisses.

Investir dans un fonds indiciel procurera des bénéfices quand les marchés montent mais laisse son portefeuille vulnérable lors des cycles de baisse. Il est possible de se couvrir en vendant à découvert l’indice lorsque celui-ci chute mais cela entre de la cadre d’une stratégie complexe qui n’est pas à la portée de tous les investisseurs particuliers.

Manque de flexibilité avec les fonds indiciels

Il existe des écarts de cotations sur les marchés. Ainsi, il peut y avoir une seule société sur un secteur qui affiche des bénéfices et tout le secteur partira alors à la hausse, il sera donc surévalué. Le contraire arrive aussi. Une société affiche des résultats peu encourageants et c’est tout le secteur qui est dégradé, sans raison valable.

Au sein des fonds indiciels sur les les grands indices boursiers, les différents secteurs et sociétés cotées sont pondérés, ce qui signifie que dans les cas exposés ci-dessus, on ne peut pas profiter de la surperformance d’un secteur en particulier. La gestion active permet de tirer parti de ces situations et un gérant de fonds pourra acheter un secteur ou une société sous-évalué et vendre à découvert un secteur ou une société qu’il juge surévalué.

Lire aussi notre article Investir dans les fonds flexibles

Pas de contrôle sur la composition du fonds indiciel

Les indices sont des portefeuilles déjà constitués. Lorsqu’un investisseur achète ou vend un indice, il n’a aucun contrôle sur le contenu du portefeuille. Dans le cadre d’une gestion indicielle, il n’est pas possible de détenir des titres de sociétés sur lesquelles on a fait des recherches et que l’on pense meilleures que d’autres.

D’un autre côté, il se peut qu’un investisseur veuille éviter certaines sociétés qui n’entrent pas dans ses critères d’investissements. Il est certes possible d’ajouter des titres en particulier à son portefeuille mais la composition de l’indice n’est pas maîtrisable.

Exposition limitée aux différentes stratégies d’investissement

Il y a un grand nombre de stratégies qu’un investisseur peut utiliser pour gérer son portefeuille, mais acheter un indice en limite fortement le choix.

Les différentes stratégies d’investissement peuvent être combinées dans le but de fournir à l’investisseur un meilleur ajustement entre ses rendements et les risques qu’il prend. Investir dans un indice procure une grande diversification mais celle-ci peut être obtenue différemment, en investissant par exemple sur 30 titres sélectionnés avec grand soin au lieu des 500 sociétés que compte l’indice S&P500.

Si l’investisseur mène les bonnes recherches, il peut trouver les meilleurs titres “value”, ou ceux avec le meilleur potentiel de croissance. Une fois ces recherches effectuées, il est possible de se constituer un portefeuille plus petit, plus ciblé. On pourra ainsi se constituer un portefeuille mieux positionné par rapport au marché ou encore ajuster le niveau de risque encouru. Le célèbre investisseur Warren Buffett nous alerte sur le recours à une trop grande diversification : « La diversification est une protection contre l’ignorance. Cela n’a pas de sens si vous savez ce que vous faites ».

Investir dans un fonds indiciel engendre peu de satisfaction

Investir peut être très stressant, spécialement durant les périodes d’instabilité des marchés. Sélectionner un petit nombre de titres évite d’avoir à vérifier constamment les cotations. Par contre, lorsque l’on investit dans un fond indiciel, il faut sans cesse vérifier l’état du marché, de l’économie. Tout cela peut faire perdre tout le plaisir que l’on peut avoir à investir.

Sachant que nombres de gestionnaires de fonds professionnels sous-performent leur indice de référence (benchmark), investir dans un fond indiciel, en utilisant notamment la technique du dollar cost averaging, peut permettre de profiter de la hausse de la Bourse et ce, pour un effort quasi nul.

C’est une approche d’investissement peu gourmande en temps et en énergie, mais également peu gratifiante. Tout cela dépendra de votre personnalité, de votre temps disponible et de vos objectifs d’investissement.

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


Apple-analyse-premiere-capitalisation-boursiere-mondiale
crowdlending-alternative-financements-traditionnels
chute Lehman Brothers
bourse-immobilier-quel-placement-privilegier