Livret épargne Distingo sans risque 3% pendant 3 mois + 40€ offerts*
De 19 à 25% de gains par an pendant 25 ans avec un risque proche de 0 ?

De 19 à 25% de gains par an pendant 25 ans avec un risque proche de 0 ?




Voici un édito très intéressant sur le solaire de notre contributeur Charles Dereeper.

Contrairement aux efforts de propagande des états occidentaux pour rétablir l’optimisme, la situation ne s’est pas vraiment améliorée en avril dans les faits.

Quelques chiffres parmi le déferlement de mauvaises nouvelles

  • La Chine observe une chute de 22% de ses exportations en rythme annuel
  • Toujours en Chine, la déflation est de -6% sur les prix de production et -1,5% sur les prix à la consommation, quoique l’impact de l’énergie provoque une distorsion majeure dans ces données
  • L’immobilier américain a plongé de 14% par rapport à 2008 au premier trimestre et les permis de construire poursuivent encore et encore leur déclin avec 50% de baisse totale
  • 22% des ménages américains qui ont souscrit un emprunt immobilier sont dans le “rouge”.
  • Les défauts de paiement sur les cartes de crédit US tournent désormais autour de 10%
  • Depuis décembre 2007, la production industrielle a chuté de 16% aux USA
  • Les ventes de détails US sont au plus bas comme le montre le graphique ci-dessous.

  • Je rajouterais à ce rapide panorama un exceptionnel graphique d’Olivier Crottaz (qu’il tient à jour chaque semaine) sur les bénéfices des entreprises américaines du SP500. Vous pouvez constater l’étendue des dégâts. A quand les 500 entreprises US en pertes ? Actuellement, la valorisation temps réel des actions est de 122 fois les bénéfices. Allez, achetez, achetez des actions, piou, piou, piou…

 

cliquez sur le graphique pour l’agrandir
Même constat au Japon au niveau de la production industrielle malgré un petit rebond enregistré dernièrement.

Que fait-on de son argent ?

A la première question de savoir si la crise économique est finie, l’ensemble de la communauté économique se déchire. Hyper inflation, déflation… tout le monde y va de sa petite anticipation… moi le premier… Oublions ce jeu “divertissant mais stérile”.

A la deuxième question, nettement plus essentielle que la première, de savoir où mettre son argent pour en gagner de manière « sympathique », voici une réponse.

L’immobilier a un avenir plutôt sombre que ce soit en tant qu’investissement avec espoir de revente en plus value ou sous forme de rente locative. Je vais y revenir dans une prochaine chronique.

En Europe, la BCE a baissé ses taux à 1%. Autant dire que les SICAVs monétaires ne rapportent presque plus rien.

Les actions ont une visibilité long terme fortement réduite. Cela va-t-il changer ? Difficile de l’espérer…

Les devises vont faire face à des sérieux réajustements compte tenu des expériences monétaires ultra nocives auxquelles se livrent les banques centrales.

L’or est contrôlé au niveau de la position ouverte « short » par deux banques US en complète contradiction avec les lois anti-manipulation de cours.

Le pétrole vient de faire 100% de hausse ! J’avoue : je suis passé à côté. Mais j’ai une bonne excuse que vous allez découvrir plus bas dans cet édito…

Alors que faire ?

Est-il vraiment possible de gagner de manière quasi certaine 19% à 25% par an pendant 25 ans ?

La réponse est oui.

Il existe deux moyens.

Le premier consiste à investir dans les hedge funds gérés en systématique multi marchés, multi time frames. Je connais de nombreux gestionnaires qui parviennent à dégager entre 10 et 15% par an, même dans la crise. Inconvénient : il faut maîtriser l’anglais, répartir ses mises sur plusieurs fonds qui exigent à chaque fois un montant minimum de souscription assez élevé, comprendre comment travaille le trader responsable du fonds… Le risque reste important et présent en permanence.

Le deuxième est un vrai secret que peu de Français connaissent encore.

Vous pouvez acheter une ferme solaire située sur un toit agricole ou industriel dans le sud de la France. Avantage, le risque est presque nul car EDF garantit par contrat à horizon 20 ans des produits d’exploitation et le rendement espéré peut atteindre 19% par an en moyenne pendant 25 ans, voire 20 à 25% si l’inflation revient un peu et que les taux remontent. En outre, l’indexation des revenus sur l’inflation industrielle française en fait un achat extrêmement intéressant, car neutre vis-à-vis de la conjoncture macro économique.

Les inconvénients ? Il est nécessaire de disposer de 150 à 200.000 euros de cash et surtout, de l’aptitude d’emprunter 10 fois cette somme auprès d’une banque.

Vous me demandez souvent quoi faire à travers les commentaires que vous postez sur mes chroniques. Je passe sous silence le sujet des hedge funds à cause des lois françaises sur la gestion alternative. Officiellement, on va dire que je n’y connais rien et que je n’ai aucun conseil à donner ni avis sur la question…

En revanche, voilà ma réponse en dehors des hedge funds : j’ai choisi cette deuxième solution du solaire pour mon argent personnel !

Et il y a une bonne nouvelle. Vous pouvez le faire aussi si 19% de gains moyens pendant 25 ans vous semblent acceptables…

Il y a actuellement chez Objectif Solaire deux offres proposées et qui vont dans ce sens.

La première permet d’investir dans des parts de fermes solaires avec des tickets moyens accessibles (environ 20 000 euros).

La seconde est dédiée aux investisseurs qui disposent de 170 000 à 200 000 euro de liquidités et l’aptitude intacte à emprunter auprès des banques Quatre centrales solaires sont à vendre en intégralité. L’emprunt offre un effet de levier très séduisant et permet d’acquérir une centrale complète clés en main. Les banquiers financent aujourd’hui très facilement ces projets qui sont appuyés sur un contrat EDF. Autant dire une garantie très solide !

A ce jour au moment où j’écris, deux permis DDE viennent d’être acceptés sur les quatre derniers déposés. Les deux autres devraient tomber d’ici le 15 juin. Deux personnes peuvent donc mettre la main sur ces bijoux financiers !

Vous avez bien noté l’information ? J’ai dit DEUX personnes. Il n’y en a pas pour tout le monde. C’est certain.

En outre, il faut savoir que de sérieuses rumeurs courent sur le fait que le gouvernement Français va mettre le « hola » au niveau des subventions à l’intention des professionnels du solaire en supprimant pour les grosses fermes photovoltaïques, la prime d’intégration au bâti qui rend le montage si juteux financièrement. Certains parlent de décembre 2009, malgré la date officielle de décembre 2010. Autant dire qu’il faut signer TRES rapidement.

Personnellement, j’ai déjà dégainé …

Deux autres informations : Objectif Solaire devrait disposer de huit autres centrales à la fin du mois de juin. Tout dépendra de la vitesse de la DDE à délivrer les permis de construire.

Tous les résultats financiers évoqués ici reposent sur une inflation à 2% par an en moyenne pendant 25 ans. Si vous considérez que l’inflation va repartir à long terme à disons 3,5% par an, la rentabilité d’une ferme solaire explose à 33% de gains moyens par an pendant 25 ans…

Vous signez un gros chèque dont vous récupérerez les trois quarts dès la quatrième année. Vous empruntez à la banque. Et… c’est tout ! Tout le reste est compris dans le package. Assurance, maintenance, télé surveillance, montage complet, construction…

Comprenez-vous désormais pourquoi je me moque de l’envolée du pétrole que j’ai ratée ?

Charles Dereeper