Trois risques à surveiller pour 2012-2013

Trois risques à surveiller pour 2012-2013




Trois risques à surveiller pour 2012-2013 image

Les marchés semblent s’être convaincus que la crise grecque est à peu près résolue, mais d’autres nuages noirs pourraient se pointer à l’horizon. Voici d’après Bank America, et dans l’ordre d’importance, trois risques qui pèseront sur l’économie mondiale cette année et au début de l’année prochaine.

Risque 1: flambée du cours du pétrole à cause de l’Iran

La menace la plus inquiétante est celle d’une forte hausse du cours du pétrole qui résulterait de l’escalade des tensions entre l’Iran et l’Occident.

Trois risques à surveiller pour 2012-2013

Barack Obama estime qu’il est encore temps de trouver une résolution diplomatique du différend. Une intervention militaire américaine est donc peu probable en 2012. Malgré tout, Israël reste imprévisible. L’enjeu est vital pour Israël, qui pourrait être tenté de détruire les installations nucléaires iraniennes pendant qu’il le peut encore.

Risque 2: la crise de la dette en Europe

Jusqu’au PSI, l’Europe était le risque numéro un. Il redescends en deux, mais il subsiste de nombreux risques à court et moyen termes. Les politiques d’austérité appliquées dans les pays de la zone euro pourraient perdre le soutien de l’opinion public. Ceci est particulièrement vrai pour l’Espagne et la Grèce, où le taux de chômage est très élevé.

Trois risques à surveiller pour 2012-2013

Même si les gouvernements soutiennent des programmes d’austérité impopulaires, ils risquent de perdre le pouvoir au profit d’une opposition plus laxiste.

Certains de ces risques politiques pourraient se réaliser au deuxième semestre 2012, voire 2013.

Le 25 mars, l’élection régionale en Andalousie devrait voir l’opposition de centre-droit reprendre le pouvoir aux socialistes aux affaires depuis 1982.

Le 22 avril, les Français élisent leur nouveau président, et il y a de bonnes chances qu’il soit socialiste. François Hollande ayant promis de renégocier le pacte fiscal conclu en décembre dernier, les marchés pourraient ne pas apprécier une victoire du socialiste.

Du 6 au 13 mai, c’est au tour des Grecs de voter. Les socialistes ne se sont pas engagés en faveur de l’austérité. Comme en France, sont en tête dans les sondages.

Malgré une situation financière améliorée (réduction de dette et rallongement de maturités), il existe tout de même un risque que le deuxième plan de de sauvetage n’échoue.

Risque 3 : la Chine

Nous avons mis ce risque en troisième position, non parce qu’il est petit, mais parce qu’il est peu probable qu’il se produise cette année. En début de semaine, les marchés ont été échaudés par l’abaissement du taux de croissance officiel du PIB chinois, de 8% à 7,5%. Cela dit, c’était plutôt attendu.

La Chine ayant tendance a dépasser ses objectifs de croissance, il est probable que l’économie chinoise atérisse en douceur cette année.

Trois risques à surveiller pour 2012-2013

Mais à plus long terme, les plus grands risques résident dans les déséquilibres structurels propres à la Chine : yuan sous-évalué, inflation, et bulle immobilière, entre autres.