L’essentiel de la lettre aux actionnaires 2017 de l’investisseur Warren Buffett

L’essentiel de la lettre aux actionnaires 2017 de l’investisseur Warren Buffett




Très suivie par les marchés financiers, la lettre aux actionnaires annuelle de Warren Buffett vient d’être dévoilée. Le mythique investisseur de 86 ans dénonce les frais exorbitants imposés par les fonds spéculatifs et affirme avoir acheté plus de 120 millions de titres Apple. Il expose également sa vision en matière d’investissement.

La société de Warren Buffett, Berkshire Hathaway a dégagé plus de 24 milliards de dollars de bénéfices en 2016, des performances annoncées en même temps que la publication de sa lettre annuelle aux actionnaires. L’intervention de l’investisseur américain était particulièrement attendue cette année, notamment en raison de l’élection de Donald Trump à la tête des États-Unis.

Warren Buffett dénonce les frais importants imposés par les fonds spéculatifs

Attendu comme le messie par de nombreux investisseurs, Warren Buffett a publié sa lettre annuelle aux actionnaires le 27 février dernier. En progressant de 23,4% en 2016, la société Berkshire Hathaway affiche une nouvelle fois de meilleures performances que le marché. Si dans sa lettre, Warren Buffett se montre extrêmement optimiste au sujet de l’économie américaine, il critique toutefois le fonctionnement de la majorité des fonds d’investissement et notamment les fonds spéculatifs et leurs « frais exorbitants ».

Ces pratiques lui auraient coûté près de 100 milliards de dollars durant la décennie écoulée. Il faut dire que le fondateur de Berkshire Hathaway n’a cessé de critiquer le secteur des fonds spéculatifs durant ses cinquante années de carrière. Les frais s’élèvent généralement à 2 % des actifs qu’ils gèrent et à 20 % des bénéfices dégagés. Pour démontrer le fondement de ces critiques, en 2007, Warren Buffett avait parié 1 million de dollars avec un hedge funds, Protégé Partners, en affirmant que la performance des fonds spéculatifs serait inférieure à celle de l’indice américain S&P 500 sur 10 ans. Dans sa lettre 2017, il annonce avoir remporté ce pari, le fonds spéculatifs n’ayant obtenu que 2,2 % par an contre 7 % pour le S&P 500. Un investisseur aurait ainsi pu acheter un ETF répliquant les performances du S&P 500 avec des frais de gestion inférieurs à 1%.

Pour en savoir plus sur les ETF, consultez notre dossier ETF, trackers et conseils

Warren Buffett investit et achète 120 millions d’actions Apple

En 2017, Warren Buffett affirme avoir acheté 120 millions d’actions Apple, il détiendrait ainsi plus de 17 milliards de dollars de la célèbre firme. Cette annonce a été faite le lendemain de la publication de la lettre annuelle du milliardaire américain. Dans une interview donnée le 27 février 2017 à la chaîne de télévision CNBC, l’homme qualifie Apple de « sticky product » (produit collant, gluant en Français et donc dont on ne peut se passer) et estime qu’il s’agit d’un excellent placement boursier.

Pourquoi un tel investissement ? Selon Warren Buffett, le niveau plancher des cours à Wall Street est difficilement déterminable, il est donc délicat de prédire l’évolution du marché à court terme. L’homme d’affaires explique qu’il apprécie les stratégies de Tim Cook, le directeur général d’Apple, des stratégies qu’il estime « intelligentes » au vu de la conjoncture actuelle. Il ajoute que Apple pourrait même devenir la première société à connaître une valorisation de 1 000 milliards de dollars. La valorisation avoisine aujourd’hui les 717 milliards de dollars. Pour le moment, le fondateur de Berkshire Hathaway n’a pas fait part de son intention d’acheter d’autres titres supplémentaires, et cela malgré les bons résultats concernant le premier trimestre fiscal du fabricant d’iPhone.

Apple, Nintendo, Hermes, etc. Consultez notre article Investir en bourse dans ses marques favorites

Quelles leçons tirer du portefeuille de Warren Buffett ?

A presque 87 ans, Buffett est probablement le plus grand investisseur de la planète. Aujourd’hui, il détient des participations auprès des plus grandes sociétés du monde telles que Coca-Cola, American Express, IBM et donc Apple. Il est toujours à la tête de l’entreprise qu’il a commencé à acquérir en 1961, Berkshire Hathaway, regroupant des actionnaires et des associés du secteur financier et de l’assurance. Cette dernière a une capitalisation de marché correspondant à 416 milliards de dollars alors que Buffett pèse à lui seul plus de 75 milliards de dollars, c’est donc un exemple à suivre en la matière. S’il fallait retenir quatre leçons de ces titres conservés en portefeuille par Berkshire, celles-ci seraient les suivantes.

Une diversification modérée des investissements

La diversification est une stratégie qui se révèle souvent payante, comme le montre la société Berkshire Hathaway détenant une participation dans 43 entreprises de divers secteurs. Toutefois, une surdiversifacation pourrait nuire aux bénéfices.

La conservation des titres dans le temps

Pour Buffett, la capacité d’acquérir de bons titres et de les conserver sur la durée est essentielle. Toutefois, l’homme n’a pas hésité à enfreindre cette règle en ne conservant sa participation dans Deere & Compagny que pendant 4 ans.

Adapter son portefeuille en fonction de l’évolution des marchés financiers

Savoir changer de position est indispensable. En effet, ayant eu une mauvaise expérience avec US Airways en 1989, Warren Buffett ne souhaitait plus investir dans les compagnies aériennes, une industrie qu’il qualifiait même de « piège mortel pour les investisseurs ». Cependant, en septembre dernier il a investi dans quatre compagnies aériennes. Ainsi, changer d’avis n’est pas une honte, cela peut parfois s’avérer judicieux.

Accorder une forte importance à l’investissement et non aux dividendes

Warren Buffett n’a pas octroyé le moindre dividende depuis 1969. Selon lui, le versement d’un dividende ne peut être envisagé que si aucun investissement n’est possible et que le cours des titres est déjà considéré comme élevé.

Télécharger aussi gratuitement notre guide : 81 conseils pour réussir ses investissements en Bourse

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.