Comment investir en Inde
Actualités

Comment investir en Inde




Les récentes élections législatives sont porteuses d’espoir pour l’Inde, qui constitue de nouveau une cible d’investissements pour certains spécialistes. Nos conseils et sélection de produits pour vous positionner.

L’Inde est l’un des pays qui a le plus souffert du dévissage de sa devise suite à l’annonce du repositionnement monétaire de la Fed à l’été 2013. Avec un déficit courant important et une inflation encore difficilement maîtrisée, l’Inde cumulait les handicaps. En effet, plus un pays est endetté, plus il est dépendant des capitaux étrangers. Mais cette chute de la devise lui a aussi permis d’assainir la situation. La Banque centrale du pays a pris les choses en main dès septembre 2013 avec l’objectif principal de lutter contre le fléau national de l’inflation. La hausse des taux d’intérêt associée à un assainissement progressif des déficits courant et budgétaire par des mesures de restriction des importations d’or notamment et, plus généralement, de contrôle des sorties de capitaux, commence à porter ses fruits. C’est ce que note Pictet AM : “La situation économique se stabilise. Le commerce extérieur s’améliore et une spirale de dévaluation inflationniste semble désormais peu probable”.

L’inde : un redressement progressif

La croissance économique (PIB réel) devrait ainsi progresser de 4,6% en 2013 à 5,2% en 2014, tandis que l’inflation devrait régresser de 6,4% à 5,3% et le déficit courant se réduire légèrement de 2,9% à 2,7% du PIB. L’Inde a enregistré en mai la plus forte croissance de sa production depuis juillet 2013, même si le rythme reste modéré. Les dernières données publiées semblent assez positives, analyse Laetitia Baldeschi, Statégiste chez CPR AM, “ avec notamment un indice PMI manufacturier stabilisé au-dessus de 50, dont les composantes de commandes et commandes à l’exportation accélèrent, une production dans le secteur des infrastructures en nette hausse et des ventes d’automobiles qui progressent de 10% en mai 2014”. En outre, l’Inde comme d’autres pays émergents bénéficient conjoncturellement de la baisse du prix des matières premières agricoles depuis le mois de mai. Attention cependant au risque induit par la hausse du prix du pétrole sous l’effet des tensions en Irak.

Quoi qu’il en soit, le pays poursuit l’assainissement de ses finances publiques et devrait s’atteler, selon Laetitia Baldeschi, “ à la simplification des procédures d’acquisition de terrains, [à l’investissement] dans les chemins de fer et le logement social, mais surtout au retard considérable sur le marché de l’énergie et [à la relance] de l’industrie manufacturière, très faible au regard des concurrents asiatiques.

Les opportunités d’investissement en Inde

L’amélioration progressive de la situation économique et financière du pays produit ses effets sur le marché boursier également. Et si l’élection du nouveau Premier ministre Narendra Modi a accentué la hausse de la Bourse, le mouvement a commencé dès la fin de l’été 2013. Au 24 juin 2014, l’indice S&P BSE Sensex (les 30 plus importantes capitalisations indiennes) progresse de presque 20% depuis le début de l’année et de plus de 36% sur 1 an. Sur l’ensemble des marchés émergents comme sur le marché indien en particulier, les valorisations demeurent attractives compte tenu des marges des entreprises et de la reprise économique mondiale censée favoriser aussi ces économies.

Il reste qu’un long chemin de redressement attend encore le pays : lutte contre l’inflation, réduction des déficits, programmes d’investissement seront longs à produire leurs effets et l’histoire politique de l’Inde a montré combien les réformes pouvaient rapidement être oubliées au gré des mandatures.

Retrouvez les ETF positionnés sur le marché indien ainsi que notre sélection de fonds de placement dans la suite de l’article :

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.