La Suède, le pays où on ne paye plus qu’avec son téléphone

Le 01 avril 2019

investir-turbo-valeur-bourse

paiement-mobile-suede

Êtes-vous déjà allé en Suède ? Peut-être comptez-vous y aller ? Vous vous êtes renseigné sur Internet, vous avez peut-être opté pour la méthode old school en vous achetant un guide du routard. Vous le savez, la monnaie là-bas n’est pas l’Euro mais la Couronne suédoise. Vous avez surveillé les taux de change, vous avez même peut-être déjà récupéré des devises. Oui mais voilà, la monnaie à proprement parlé a quasiment disparu en Suède. Que ce soit à Stockholm ou en province, les Suédois n’ont pour la plupart plus d’argent dans leurs portefeuilles. Les cartes de crédit mais surtout les téléphones ont peu à peu remplacé les bons vieux billets. Bienvenue dans un pays ou même le moindre café se paye avec son smartphone.

Swish, l’application incontournable

suede-paiement-mobile

Les Suédois ne jurent que par cette application. Elle permet le paiement à des professionnels mais aussi entre particuliers. À la base cette appli était plutôt destinée aux particuliers puisqu’elle permettait de faire des comptes entre amis, mais aujourd’hui elle n’est plus loin d’être le moyen de paiement n°1 dans le pays. Pour payer via Swish, il faut rentrer le numéro de téléphone du destinataire puis lui verser la somme voulue. Ce système diffère d’autres applis comme Google Pay, avec laquelle, comme le rappelle Ionos, les paiements peuvent se faire sans contact. Si Google Pay est utilisé en Suède, c’est bien Swish qui s’est imposé sur le marché.

Un mouvement encouragé par les banques privées

La digitalisation des mouvements financiers est un énorme avantage pour les banques privées. Il n’est plus besoin de faire transiter d’énormes sommes d’argent en billets, notamment pour réapprovisionner les distributeurs. Par conséquent, plus besoin de convoyeurs et moins de risque d’attaques de fourgons, même si la Suède est très peu touchée par le phénomène. Les banques peuvent aussi se réjouir d’une meilleure traçabilité des échanges. Aujourd’hui, les paiements par cash ne représentent plus que 2% des échanges financiers dans le pays et certains commerces refusent le cash. Un pas vers le progrès ? Technologique peut-être mais pas social, car oui de nombreuses personnes sont laissées sur le carreau.

Beaucoup de laissés pour compte

La disparition du cash en Suède inquiète. Il y a évidemment le risque d’une panne ou d’une attaque informatique qui pourrait totalement paralyser le pays. Mais il y a surtout le problème de voir une partie du pays ne pas avoir accès à ce progrès. Personnes âgées, personnes vivant dans des zones reculées, les réfugiés, mais aussi les sans-abris… Toutes ces personnes ne peuvent pas vivre sans cash. On leur enlève leur seul moyen de paiement, leur seul lien économique avec la société. Des partis politiques de tous les bords s’en inquiètent et ce sujet pourrait être au cœur des prochaines échéances électorales en Suède.

La Suède est en train d’entamer une révolution et pourrait devenir le premier pays au monde à ne plus utiliser de monnaie physique. Elle ne représente d’ailleurs plus que 2% des échanges, mais malheureusement une partie de la population n’en profite pas. C’est un vrai défi qui attend la Suède, un défi plus social que technologique.

Source images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


francais-et-bourse-reconcilier
arnaque-escroquerie-finances
cours-bourse-matieres-premieres-investir
cryptomonnaies-gare-arnaques-sites-blacklistes