Livret épargne Distingo sans risque 3% pendant 3 mois + 40€ offerts*

Credit-default swap (CDS)




Tout ce qu’il faut savoir sur les CDS : définition, fonctionnement, dérives… Nos explications sur le credit-default swap.

CDS : Un sawp de défaut de crédit

Un « credit-default swap » (CDS), que l’on peut traduire par « couverture de défaillance », est un swap de défaut de crédit. C’est un contrat de gré-à-gré destiné à transférer le risque de crédit à une autre partie. Ce type de contrat s’apparente donc à une assurance pour se couvrir du risque de défaut de crédit.

À noter : il est possible de contracter un CDS sans pour autant être effectivement exposé au risque sur l’entité de référence.

Fonctionnement du CDS

L’acheteur du CDS se voit protégé du risque de défaut de crédit par celui qui lui a vendu. Les CDS sont couramment utilisés pour se protéger du risque de défaut d’un pays sur sa dette par exemple. En cas de défaut de paiement d’un pays, les détenteurs de CDS sont remboursés par le vendeur de la valeur faciale des obligations sous-jacentes au swap.

Les éléments d’un CDS

Le contrat doit indiquer :

  • l’actif de référence qui fait l’objet de la protection, c’est-à-dire le sous-jacent ;
  • la valeur notionnelle de l’actif ;
  • le montant de la prime que le vendeur doit verser à l’acheteur ;
  • la date d’échéance du contrat ;
  • les événements qui, s’ils surviennent, provoquent le règlement du CDS.

Credit-default swap : un outil de spéculation

Comme il est possible de souscrire des CDS pour un actif que l’on ne possède pas, et de manière illimitée, ces contrats peuvent avoir un objectif éminemment spéculatif. Les acheteurs peuvent en effet avoir tout intérêt à ce que le sous-jacent connaisse de réelles difficultés. Ces contrats qui fonctionnent comme une assurance pour les investisseurs possédant le sous-jacent peuvent devenir pour ceux qui ne le possèdent pas des outils spéculatifs dont les détenteurs auront tout intérêt à ce que le sous-jacent concerné soit défaillant. C’est pourquoi The Guardian les a qualifié « d’arme de destruction financière massive ».

Inscrivez-vous à notre formation gratuite et recevez nos 5 ebooks sur l’investissement