Des banques prépareraient des plans B pour l’après-euro

Des banques prépareraient des plans B pour l’après-euro




Des banques prépareraient des plans B pour l’après-euro image

Certains banques centrales d’Europe ont commencé à étudier des plans B, afin de se préparer au départ de certains pays de la zone euro ou à la fin pure et simple de l’union monétaire.

Certains indices commencent à émerger, montrant que certaines banques centrales étudient les moyens de resusciter des monnaies fondées sur du papier monnaie qui n’a plus été imprimé depuis janvier 2002, date de l’introduction de l’euro.

En Irlande, la banque centrale évalue sa capacité à imprimer du papier monnaie en cas de sortie de la zone euro.

En Grèce, la banque centrale dispose de ses propres presses. Les responsables grecs disent ne pas chercher à augmenter leurs capacités.

La Suisse évalue les possibles candidats qui viendraient remplacer l’euro comme point de référence pour le franc suisse.

En Angleterre, certains responsables s’inquiètent de la demande accrue en presses à billets.

La Lettonie étudie quelles devises étrangères pourraient servir de référence au lat si la zone euro venait à se disloquer.

Tous ces plans ne sont que préliminaires. Ils ne reflètent en aucun cas une attente que la zone euro est condamnée.

Mais le seul fait que certaines banques centrales puissent en envisager la possibilité, ce qui était était encore impensable il y a quelques mois seulement, montre à quelle vitesse la situation s’est aggravée.

Une chose est sûre, c’est que si la zone euro éclate, ce sont les imprimeurs spécialisés qui vont se frotter les mains.