Livret Distingo sans risque à 4 % pendant 3 mois + 80 € offerts*
LVMH : fondamentaux solides, mais souffre de l’économie

LVMH : fondamentaux solides, mais souffre de l’économie




Les résultats du géant du luxe LVMH restent solides au premier semestre, mais à l’instar du reste du CAC 40, la valeur souffre des incertitudes sur la croissance économique mondiale. Le titre a perdu près de 20% en seulement 3 mois.

Des résultats solides au 1er semestre 2011

Le leader mondial du luxe LVMH a présenté des résultats encourageants pour le premier semestre 2011. Le groupe signe une belle performance, avec un chiffre d’affaires en hausse de 13%, à 10,3 milliards d’euros.

La division Montres & Joaillerie progresse de 30% sur le semestre, en forte progression sur le 2e trimestre. Ces activités représentent désormais 5,5% du chiffre d’affaires total.

Le chiffre d’affaires reste constitué à plus de 38% par la mode et la maroquinerie, notamment Louis Vuitton, qui continue de le soutenir.

Tous les métiers du groupe de Bernard Arnault progressent :

Division CA (millions €)
S1 2010
CA (millions €)
S1 2011
Croissance
Vins et Spiritueux 1 302 1 435 +10%
Mode et Maroquinerie 3 516 3 971 +13%
Parfums et Cosmétiques 1 441 1 518 +5%
Montres et Joaillerie 443 576 +30%
Distribution sélective 2419 2831 +17%
Autres et éliminations (22) (39)
Total 9 099 10 292 +13%

Le ralentissement de l‘économie chinoise pèse sur la valeur

Le titre a souffert des inquiétudes de ralentissement de la croissance chinoise. Pour le troisième mois d’affilée, l’activité manufacturière chinoise s’est contractée alors que le gouvernement a choisi de refermer les vannes du crédit pour limiter l’inflation.

LVMH réalise 28% de son chiffre d’affaires en Asie (hors Japon), et 8% au Japon. C’est d’ailleurs les ventes en Asie qui ont le plus fortement progressé ce semestre avec une hausse de 26%, alors que le groupe anticipait une progression de la demande des pays émergents.

Le directeur général de Clarins a dans le même temps déclaré constater un ralentissement de la demande en Europe de l’Ouest, se disant inquiet pour le second semestre mais également pour 2012.

Le gérant de Hermès Patrick Thomas a déclaré lundi ne pas constater d’affaiblissement de la consommation dans le secteur du luxe.

Pourtant, les investisseurs réduisaient leurs positions sur un titre qui, comme l’ensemble du secteur du luxe, était parvenu à bien résister à la crise depuis le début de l’année.

Dans ce contexte, inutile de dire que les résultats du troisième trimestre, qui doivent être publiés le 18 octobre 2011, sont très attendus.

Perspectives du titre LVMH

Le groupe LVMH conserve des fondamentaux solides mais le titre ayant bien résisté à la crise, il se voit maintenant pénalisé par des dégagements d’investisseurs qui s’inquiètent d’un ralentissement de la croissance mondiale. Le titre subit aussi naturellement la tendance baissière globale des marchés.

Le titre a cassé le seuil symbolique des 100 euros et devrait se diriger vers les 90 euros (-5%) puis 85 euros (-10.5%), des supports datant de juillet et septembre 2010 respectivement, et il n’y a pour l’instant aucune indication de reprise de la hausse, que ce soit du titre ou du CAC 40.

Thomas Jeulin