Livret Distingo : 3% pendant 4 mois + 80€ offerts*

Mondialisation




Mondialisation : l’ouverture des économies sur un marché mondial

La mondialisation ou globalisation est la tendance par laquelle les fonds d’investissement et les entreprises étendent leurs activités par-delà leurs marchés nationaux, d’où une interconnexion grandissante des marchés mondiaux.

Cela se traduit notamment par une grande porosité entre les différentes places boursières mondiales et une forte dépendance des pays les uns aux autres due à l’intensification des échanges commerciaux.

La mondialisation a non seulement développé le commerce international mais aussi les échanges culturels.

Les acteurs de la mondialisation

La mondialisation est l’œuvre de quatre acteurs distincts : les États, les institutions financières, les organisations transnationales (culturelles, de lobbying, humanitaires, etc.) ainsi que les citoyens dans leur ensemble.

Les facteurs de la mondialisation

Plusieurs facteurs sont à l’origine de la mondialisation. D’abord, et sans doute le plus important, le facteur économique, qui conduit au renforcement des échanges et à leur mondialisation. Ensuite, le facteur politique à l’origine des traités commerciaux et accords de libre-échange notamment. Le facteur technique, avec le transfert des technologies est également une composante importante de la mondialisation. Enfin, le facteur culturel fait aussi partie du processus. La mondialisation s’accompagne d’une hégémonie culturelle des grandes puissances économiques.

Les avantages de la mondialisation

Ces dernières années, les avantages et inconvénients de la mondialisation ont été longuement analysés et débattus.

Les partisans de la mondialisation disent qu’elle aide les pays en développement à rattraper les pays industrialisés beaucoup plus rapidement grâce à la croissance de l’emploi et le transfert de technologie.

Dans une certaine mesure, puisque les États sont interdépendants, elle permet de réduire le risque de conflit, même si la guerre en Ukraine provoquée par l’invasion de la Russie tend à relativiser cette position. Toutefois, les sanctions économiques, réellement préjudiciables pour la Russie compte tenu de la mondialisation et de sa dépendance aux économies occidentales, représentent un levier important pour la diplomatie.

Les inconvénients de la mondialisation

Les détracteurs de la mondialisation avancent qu’elle affaiblit la souveraineté nationale et permet aux pays industrialisés de délocaliser des emplois dans les pays où la main-d’œuvre est bon marché.

Depuis la crise du Covid-19 et la guerre en Ukraine, cette question de la souveraineté économique est revenu sur le devant de la scène et la classe politique est quasi unanime quant à la nécessité de pouvoir fabriquer et/ou produire si ce n’est à l’échelle nationale, du moins à l’échelle européenne, les produits considérés comme de première nécessité. Ainsi, la souveraineté alimentaire mais aussi l’autosuffisance en matière d’énergie, de matériel médical et de médicaments est désormais une priorité européenne.

On reproche aussi à la mondialisation depuis quelques années ses conséquences environnementales. La dénonciation de la pression sur les écosystèmes liées à la multiplication des flux de marchandises renforce la volonté de produire et consommer local.

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.