Rejoignez +28 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site

Investir en Bourse comme Walter Schloss

Le 12 février 2018

anticiper-marche-analyse-technique-300250

banniere-xtb-juillet-2018

Focus sur Walter Schloss, l’un des super investisseurs de Graham and Doddsville. Un portrait réalisé par Warren Buffett qui met en exergue le style d’investissement et les caractéristiques de ce passionné de stock-picking.

Cet article est une traduction libre de “The Superinvestors of Graham-and-Doddsville”, article écrit par Warren Buffett à l’automne 1984 pour Hermes, le magazine de l’université de Columbia. L’article se fonde sur un discours prononcé le 17 mai 1984 à l’université de Columbia à l’occasion du 50e anniversaire de la publication du livre de Benjamin Graham et David Dodd “Security Analysis”.

Walter Schloss, un disciple de Benjamin Graham

Je commencerai cette étude de résultats en revenant sur un groupe de quatre d’entre nous, qui a travaillé à la Graham-Newman Corporation de 1954 à 1956. Il n’y avait que quatre personnes ; je ne les ai pas sélectionnées parmi des milliers d‘autres. J’avais proposé de travailler à la Graham-Newman pour une bouchée de pain après avoir suivi les cours de Benjamin Graham, mais ce dernier refusa, assurant que j’étais sur-évalué. Il prenait son idée de valeur très au sérieux ! Après moultes sollicitations, il accepta finalement de m’engager. Il y avait trois associés et nous autres quatre personnes étions au rang de « serf ». Nous avons tous les quatre quitté l’entreprise entre 1955 et 1957 lorsque la société était en liquidation, et il est possible de retracer le parcours de trois d’entre nous.

Walter Schloss : un génie de l’investissement salué par Adam Smith

Le premier exemple (cf. tableau 1) est celui de Walter Schloss. Walter n’est jamais allé à l’université mais prenait des cours du soir avec Ben Graham au New York Institute of Finance. Walter quitta Graham-Newman en 1955 et obtint les résultats ci-contre pendant 28 ans. Voici ce qu’Adam Smith, après que je lui ai parlé de Walter, écrivit à propos de lui dans son livre Supermoney (1972) :

“Il n’a pas de relations ni d’accès aux informations utiles. Pratiquement personne ne le connaît à Wall Street ni ne le pousse dans un sens ou l’autre pour ses investissements. Il prend les manuels, vérifie les données et demande les rapports annuels, c’est tout. Pour moi, lorsque Warren me présenta Schloss il se décrit aussi lui-même : “Il n’oublie pas que l’argent qu’il tient entre ses mains n‘est pas le sien, fait qui renforce son habituelle et forte aversion pour les pertes.” Il est très intègre et a une vue très réaliste de lui-même. L’argent et les actions sont des choses bien concrètes à ses yeux, d’où son attrait pour le principe de marge de sécurité.”

Tableau 1
 

Walter Schloss : un as du stock-picking

Walter s’est énormément diversifié, détenant actuellement plus de 100 actions. Il sait repérer les titres qui se transigent bien en-dessous de leur valeur intrinsèque pour un propriétaire privé.

Et c’est tout ce qu’il fait. Il ne se préoccupe pas de savoir que l’on soit en janvier ou que l’on soit un lundi, ni de savoir si c’est une année d’élections. Il dit simplement que si l’action d’une société vaut un dollar mais que je peux l’acheter pour 40 centimes, la chance est de mon côté. C’est comme ça qu’il procède, encore et toujours. Il détient beaucoup plus d’actions que moi (et s’intéresse beaucoup moins que moi au modèle économique de l‘entreprise).

Je n’ai pas l’air d’avoir beaucoup d’influence sur Walter. C’est ce qui fait sa force. Personne n’a beaucoup d’influence sur lui.

Inscrivez-vous à notre formation gratuite et recevez nos 5 ebooks sur l’investissement

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


Francais-frileux-changement-banque
outils mieux gerer argent fins de mois
commandements-pour-booster-carriere
dossier-phare-Banque