Les tendances de la bourse en 2020

Le 06 mars 2020

Après une année 2019 que beaucoup d’experts ont qualifié d’exceptionnelle, les regards sont tournés désormais vers cette année 2020. Est-ce que les performances formidables de la bourse en 2019 continueront à s’exprimer de la même manière en 2020, ou reviendra-t-on vers des valeurs plus normales ou des cours plus volatils ?

S’il est bien sûr très difficile de prévoir exactement les cours de la bourse durant l’année à venir, car ceux-ci sont souvent influencés par des évènements géopolitiques extérieurs (et le problème du coronavirus actuellement en est un qui pourrait avoir des conséquences non négligeables sur les places boursières), il est possible d’estimer quelles devraient être les principales tendances, si aucun évènement majeur ne venait tout chambouler.

Un très bon cru 2019


Le début d’année est l’occasion pour de nombreux milieux d’essayer de deviner les évolutions de leur discipline en 2020, c’est par exemple le cas de la mode, qui nous promet des styles écoresponsables, ou du poker, qui sera tourné vers les nouveaux médias. Pour la bourse aussi donc, il est temps de sortir les outils de calcul pour faire les premières estimations de ce à quoi 2020 pourrait ressembler. Et pour cela, il faut d’abord bien sûr s’appuyer sur les résultats de 2019. Avec des progressions de 32 % pour le Nasdaq, de 26 % pour le CAC 40 ou de 29 % pour le S&P 500, 2019 aura été une année bien plus profitable qu’attendue après une année 2018 plus terne. Ces bons résultats ont essentiellement été permis par la nouvelle politique de la Réserve Fédérale Américaine, plus conciliante, et par le grand rebond des achats d’actions par les entreprises.

Oui, mais…




Ces deux tendances positives devraient perdurer en 2020, au moins pendant la première partie de l’année, et probablement jusqu’aux élections américaines du mois de novembre qui devraient changer la donne. Malgré cela, il est peu probable que la hausse de la bourse poursuive sa courbe actuelle, car les perturbations extérieures sont nombreuses, et donc en particulier la toute récente épidémie du Covid-19 qui affole toute la planète et tous les marchés. En plus de cela, d’autres facteurs pénalisants existent comme les tensions commerciales entre la Chine et les USA, les négociations compliquées qui s’annoncent entre l’UE et le Royaume-Uni liées au Brexit ou encore le regain de tension en Iran contre la politique extérieure américaine.

Mais même sans toutes ces turbulences géopolitiques, le potentiel de valorisation de la plupart des secteurs boursiers s’est grandement réduit et toutes les progressions devraient donc retrouver un rythme plus normal, sinon ce serait prendre le risque d’ouvrir une nouvelle bulle spéculative.

Ainsi, les bénéfices des différents marchés boursiers ne devraient pas augmenter en 2020, ce qui devrait offrir un marché plus volatil que l’an passé, où la moindre nouvelle inquiétante pourrait avoir de sérieuses conséquences. Encore une fois, l’effondrement de toutes les places fortes de la bourse suite à l’épidémie de coronavirus illustre bien cette nouvelle nervosité des marchés et des traders.

Stabilité souhaitée, hausse des dividendes supposée

Pour que la situation ne devienne pas explosive, une consolidation des valeurs actuelles est espérée par les spécialistes, qui craignent presque tout autant un envol des valeurs boursières qu’un effondrement. En France, le CAC 40 devrait se stabiliser entre +10 % et -10 %. Le DAX devrait redescendre à 11 000 points, et le Nasdaq pourrait retomber à 7 000 points, soit une chute de 20 %. Ces baisses assureraient toutefois une plus grande stabilité économique globale et éviteraient le retour d’une crise comme celle de 2008.

Enfin, pas de surprise du côté des dividendes reversés par les entreprises à leurs actionnaires, car celles-ci seront encore très généreuses. On peut ainsi s’attendre à plus de 359 milliards d’euros reversés par les entreprises du MSCI Europe, battant ainsi le précédent record datant de … 2019.

Toutefois, cette relative bonne santé économique ne se répercutera que peu sur les petites et moyennes valeurs qui, elles, n’ont toujours pas rattrapé leur retard après leur chute de 2018, bien que les écarts soient parfois très grands entre elles. En 2020, il y aura donc de bonnes affaires à faire de ce côté-là.

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading pourquoi-comment-inflation-impacte-secteur-Tech
Bourse et Trading top 8 entreprises francaises les plus rentables en Bourse sept 2021
Bourse et Trading cac-40-indice-bourse

Comment investir sur le CAC 40 ?

Découvrez le cours du CAC 40 ainsi que l’analyse de son historique et de ses grandes tendances, son mode de calcul, sa composition, mais aussi […]

Devenir rentier