Acheter des actions à partir de 10€ et sans commission. Risque de perte en capital*

Sentiment des investisseurs en 2014




La tendance comportementale est restée globalement positive sur le CAC40 pour le mois de décembre avec 14 journées pronostiquées haussières sur 20. Le mois de décembre n’a cependant pas été aussi lisse que le précédent avec une performance de – 5% sur l’indice CAC40 à la moitié du mois pour finir à l’équilibre au 31 décembre. Malgré cette déconvenue, les investisseurs sont restés confiants même si la situation était difficile les deux premières semaines. Cette consolidation semblait nécessaire avant le mini rallye de fin d’année. Le constat est le même sur l’indice majeur outre-Atlantique, le Dow Jones, avec 14 journées pronostiquées haussières sur 21 par les investisseurs, même si la consolidation fut moindre qu’en Europe. La tendance moyen et long terme haussière semble être bien ancrée dans l’esprit des opérateurs qui ne furent en aucun cas inquiétés par le décrochage au cours du dernier mois de l’année.

Faits marquants de la fin d’année 2013

L’annonce d’une réduction du montant des injections de liquidités, tant redoutée par les marchés, se sera finalement soldée par un non-évènement sur les marchés, les investisseurs ayant anticipé plusieurs scénarii concernant l’annonce du « Tapering ».

La reprise économique semble s’installer en Europe et incite les opérateurs à accroître la pondération de cette zone géographique dans leur stratégie d’allocation d’actifs afin de jouer un rééquilibrage par rapport aux marchés américains. Amélioration du marché de l’immobilier privé et professionnel, hausse des commandes industrielles et de la rentabilité opérationnelle des entreprises, retour de la confiance des ménages et des investisseurs, niveaux de valorisation encore attractifs sont des éléments qui motivent les opérateurs à se repositionner sur le « Vieux Continent ».

Les évolutions anticipées

La correction des marchés que nous anticipions depuis la mi-octobre s’est matérialisée en ce début du mois de décembre mais n’aura été que de courte durée, les investisseurs restant acheteurs nets sur les marchés actions.

D’un point de vue plus global, l’année boursière sur les marchés européens s’est soldée par des performances plus qu’honorables, mais restera dans la mémoire des opérateurs comme une année particulièrement difficile à traverser. Force est de constater que malgré une tendance comportementale clairement haussière, les investisseurs sont restés prudents et ont limité la rotation de leurs portefeuilles.

La réduction du plan d’injection de liquidités mené par la FED ayant été annoncé, les marchés devraient revenir progressivement vers des thématiques plus traditionnelles (recovery, mergers & acquisitions, croissance des dividendes…).

Malgré la force des marchés américains, nous conservons un avis neutre et continuons d’arbitrer en faveur des valeurs européennes avec un intérêt désormais plus mesuré pour les valeurs small et mid caps, compte tenu de la volatilité historique de cette classe d’actifs.

Sur le marché obligataire, nous maintenons un positionnement sur des maturités comprises entre 3 et 5 ans.

Pour 2014, nous attirons votre attention sur les risques sous-jacents liés au rééquilibrage à venir entre les taux des banques centrales et les taux réels de marché, eu égard aux montants particulièrement élevés de dette d’Etat détenus par les institutionnels. Il conviendra de surveiller avec attention la rapidité de ce mouvement.

Guillaume Dumans

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.