Qui sont les actionnaires français ?

Qui sont les actionnaires français ?




Qui sont ces actionnaires individuels français ? Sur quels actifs investissent-ils ? Pour quels montants ? Dans quel but et avec quelles attentes ? En ce début d’année 2016, Café de la Bourse dresse le portrait de l’actionnaire français.

Des actionnaires plus jeunes, très bien formés

Selon le courtier Binck, les investisseurs Français, pendant une année 2015 marquée par des marchés houleux rendant les prévisions difficiles, sont restés concentrés sur des stratégies boursières en action. En effet, ils ont préféré investir à 94% dans les actions, privilégiant les trackers qui leur ont permis répondre à des stratégies d’investissements de diversification ou de couverture de portefeuille.

Typologie de l’actionnaire

Les actionnaires français sont relativement jeunes puisqu’environ la moitié des actionnaires individuels sont des actifs et plus des deux tiers sont âgés de – de 65 ans.

Le profil des visiteurs du salon Actionaria 2015 a enregistré, cette année une nette évolution vers une population d’actifs et plus jeune : 54% avaient entre 25 et 64 ans (dont 8% de 25 -34 ans et 16% de 35-49%) et 1/3 sont des CSP++ actifs. Cet échantillon est représentatif de la tendance actuelle : un rajeunissement de l’actionnaire et un regain d’intérêts pour la Bourse comme en témoigne les 7% de visiteurs du salon Actionaria qui investissent en Bourse depuis moins de 3 ans.

Qui sont les actionnaires français ?

Historique des investissements des visiteurs du Salon Actionaria

72% des actionnaires individuels sont des hommes et seulement 12 % des femmes se voient en investisseuses contre 23 % pour leurs homologues masculins selon l’étude Investor Pulse de BlackRock

Le portefeuille de l’actionnaire

61% des investisseurs présents au Salon Actionaria détienent un portefeuille inférieure à 150 000€, chiffre en adéquation avec l’ensemble des actionnaires français qui sont loin d’être tous fortunés. En effet, près d’un actionnaire sur trois (28%) possède un patrimoine total de moins de 150 000 euros (quand la moitié des ménages Français déclaraient en 2012 un patrimoine supérieur selon l’INSEE) et moins d’un actionnaire sur dix déclare plus de 1 million d’euros de patrimoine total. En outre, pour 48% des actionnaires, le patrimoine en actions ne dépasse pas 20 000 euros. La proportion passe à 32% pour les portefeuilles d’un montant inférieur à 10 000 euros.

Qui sont les actionnaires français ?

Portefeuilles des visiteurs du Salon Actionaria

Le palmarès des Investor Awards organisé par Boursorama donne une bonne indication des attentes des actionnaires et de leur sentiment à l’égard des sociétés cotées et des sociétés de gestion.

Comme chaque année, Boursorama a interrogé ses internautes pour récompenser les acteurs ayant le mieux répondu aux attentes des investisseurs particuliers et professionnels en termes de gouvernance, d’engagement en faveur de l’environnement et du développement durable, de performance à long terme, de qualité de la communication financière…

Air Liquide (société cotée) et Amundi (société de gestion) remportent les Grands Prix Investor Awards 2015, suivis par LVMH et Airbus Group pour les sociétés cotées et Financière de l’Échiquier et EDRAM pour les sociétés de gestion.

Côté secteurs, selon Binck, les investisseurs français ont en 2015 privilégié le secteurs pétrole & Gaz et le secteur financier : Air Liquide, BNP Paribas et Total ressortent dans le Top 3 à l’achat des investisseurs Français. Enfin, le secteur santé-pharma n’est pas en reste puisque 48% des investisseurs français ont choisi de réaliser leurs transactions dans ce secteur.

Des actionnaires enthousiastes et passionnés

Des actionnaires avides d’informations et d’échanges

Les actionnaires sont de plus en plus impliqués dans leurs investissements. Cette tendance de fond se confirme une fois encore par l’affluence constatée au Salon Actionaria qui décrit son visitorat comme « attentif et exigeant », venu pour avoir des réponses précises et poser des questions techniques.

Selon l’enquête Boursorama réalisée à l’occasion des Investor Awards, Les actionnaires sont animés d’un esprit de découverte qui les pousse également à se mettre davantage en danger que la moyenne des Français (33 % vs 2 %), aussi bien dans leurs loisirs que dans leurs choix d’investissement.

L’enquête Investor Pulse de BlackRock sur le comportement financier des femmes françaises a identifié un groupe d’épargnantes « avisées ». Ces femmes prennent du plaisir à gérer leurs investissements (pour 77% d’entre elles), ont peu de liquidités (seulement 15 %) et elles sont plus à même de détenir des portefeuilles investis en actions, en obligations et en biens immobiliers. 51 % d’entre elles ont recours aux services de conseillers financiers, contre 19 % de l’ensemble des Européennes et elles passent du temps et jouent un rôle actif dans leurs investissements puisque 42 % d’entre elles évaluent régulièrement leurs placements (au moins une fois par an) et elles sont 66 % à se déclarer comme étant des investisseuses.

Des actionnaires confiants dans les marchés

Malgré les incertitudes qu’ont fait planer sur les marchés le dossier grec et la bulle spéculative en Asie, les investisseurs français sont restés relativement confiants puisque ces évènements n’ont fait baissé le niveau de confiance que d’un point. En effet, d’après Binck, le niveau de confiance des investisseurs français a débuté l’année 2015 avec un très bon score de 5 points sur une échelle de 1 à 10 pour terminer l’année à 4 points. À noter : le niveau de confiance des investisseurs Français est meilleur que celui de ses voisins Européens.

Selon l’enquête Investor Pulse de BlackRock, sept femmes « avisées » sur dix se disent optimistes quant à leur avenir financier et confiantes dans leur épargne et leurs décisions d’investissement, contre à peine plus de 40 % pour la moyenne des femmes européennes. Qui a dit que les Français étaient par nature pessimistes ?

Des actionnaires prêts à prendre des risques

La nouvelle étude Boursorama, qui permet de mieux comprendre leurs attentes, motivations et aspirations, révèle notamment que les investisseurs sont particulièrement désireux de découvrir de ressentir de nouvelles émotions (56 % vs 32 %) et d’assouvir une passion (55 % vs 26 %).

Là où seulement 5% des Français se déclarent « dynamiques » (4 %) ou « offensifs » (1 %) dans leurs placements, près de 40 % des actionnaires rentrent dans ces deux catégories (respectivement 31 % et 9 %).

Ce dynamisme plus marqué transparait dans les décisions que les sociétés cotées et de gestion devraient prendre selon eux :

  • Se développer / explorer de nouveaux secteurs / de nouvelles zones : 36 %
  • Se lancer dans la recherche, anticiper l’avenir : 18 %
  • Investir dans les énergies renouvelables : 10 %
  • Investir dans l’environnement, l’écologie : 9 %
  • Investir dans les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) : 8 %

Des actionnaires friands de nouveautés

Les investisseurs particuliers s’orientent vers de nouvelles formes d’investissements. Au salon Actionaria, l’affluence des actionnaires individuels sur les espaces dédiées aux Small & Midcaps et au crowdfunding a bien donné le ton de la tendance actuelle : un vif intérêt pour les start-ups innovantes non cotées et pour les entreprises cotées du secteur biotech/medtech.

Consultez aussi notre ebook gratuit : Investir dans les PME

Les investisseurs particuliers demandent aussi à être séduits comme en témoigne l’appétence des actionnaires pour le crowdfunding ou encore la Tribune des start-ups du salon Actionaria, où les dirigeants avaient « 1 minute pour convaincre » en vue de collecter des fonds qui a été très appréciée.

Cependant, les valeurs « traditionnelles » de la cote restent plébiscitées par les investisseurs qui semblent donc en quête de diversification de leur portefeuille.

Sources :

  • Étude Boursorama, réalisée conjointement avec OpinionWay, du 4 septembre au 24 octobre 2015
  • Communiqué de presse d’Actionaria du 27 novembre 2015
  • Communiqué de presse Binck du 7 janvier 2016 : Retrour sur le comportement des investisseurs en Bourse en 2015
  • Enquête Investor Pulse de BlackRock d’août 2015

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.