Les villes de France les plus endettées

Les villes de France les plus endettées




Les villes de France les plus endettées image

L’Etat est surendetté, tout le monde en est conscient. Mais ce qu’on sait moins, c’est que de nombreuses villes de France croulent sous les dettes. Une situation souvent due au développement de nouvelles structures et aux grands projets soutenus par ces villes.

Levallois-Perret, la ville de France la plus endettée

La ville de Levallois-Perret est la championne incontestée de la dette. Alors que l’encours total de la dette est de 720,3 millions d’euros, elle s’élève à 11 318 euros par habitant, alors que celle-ci n’en compte que 63 600. Un montant bien loin de la moyenne nationale de 1 405 euros par habitant pour les villes de taille comparable.

Les raisons d’un tel endettement : des services municipaux extrêmement coûteux, avec notamment des voyages scolaires à l’étranger pris en charge par la Mairie, des équipements de haut standing, telle la piscine, ou encore la médiathèque, qui a coûté la bagatelle de 10 millions d’euros.

Une situation alarmante qui n’a pas échappé à l’agence de notation Fitch, qui a dégradé Levallois-Perret de AA- à A- en 2009.

Le maire Patrick Balkany ne semble pas s’en inquiéter, mais un changement de politique budgétaire est inévitable.

… suivie de Cannes

A la deuxième place du classement nous trouvons la ville de Cannes. Même si on est très loin du niveau d’endettement stratosphérique de Levallois-Perret, la ville des Alpes-Maritimes est endettée à hauteur de 4 216 euros par habitant, pour une dette totale de 302,69 millions d’euros. C’est deux fois plus qu’il y a 10 ans. Le remboursement de la dette est aujourd’hui le plus gros poste de dépense du budget de la ville.

Dans le peloton

Derrières ces deux champions de la dette, on trouve un peloton de petites villes d’Ile-de-France comme Bussy-Saint-Georges, avec une dette par habitant de 3 505 euros, suivie de Bagnolet (2 905 euros / hab.) ou encore Clichy (2 706 euros / hab.).

Les villes de France les plus endettées

Il faut atteindre la 19ème position pour retrouver une commune de plus de 150 000 habitants, avec Saint-Etienne, avec 2 158 euros de dette par Stéphanois. La situation de la ville rhodanienne continuera à se détériorer du fait de la baisse de sa population. St Etienne a perdu 10 000 habitants en 10 ans. Ce sont autant de rentrées fiscales en moins.

Un peu plus loin on retrouve la ville de Marseille (2 118 euros / habitant). La cité phocéenne a vu sa dette doubler ses dernières années suite aux nombreux projets urbains de la ville : rénovation du stade Vélodrome, construction du Mucem pour honorer son statut de capitale culturelle en 2013, ou encore réhabilitation du Vieux Port. Il sera difficile de boucher le trou par la collecte fiscale puisque la moitié des habitants de la ville ne paie pas d’impôt.

Strasbourg et Toulouse les vertueuses

A l’autre bout du classement, on retrouve des villes vertueuses qui ne connaissent peu ou  d’endettement. Avec une dette de seulement 545 euros par habitant, les comptes de la ville de Strasbourg sont solides. Toulouse aussi fait partie des bons élèves (142 euros / hab.).

Paris, pas mauvais mais attention au dérapage

Ni franchement dispendieuse, ni vertueuse, Paris affiche un endettement par habitant de 1 286 euros. Cela reste raisonnable mais la dette augmente rapidement. La dette de la ville de Paris a progressé de 153% depuis 2001.

Chaque Français endetté à hauteur de 582,30 euros pour sa commune

En moyenne, chaque Français porte sur sa tête une dette 582,83 euros, du fait de la dette contractée en son nom par sa commune.

Jérémy Lemière

(chiffres : ministère de l’Economie)