Hubert Fondecave, fondateur de Ethiea Gestion




Ethieia Gestion est une société de gestion de portefeuille discrète qui développe son réseau de relations et diffuse son expertise par le bouche-à-oreille. Depuis début 2006, Hubert Fondecave et son équipe gèrent les portefeuilles de leurs clients à partir de leur méthodologie d’analyse éthique de sociétés cotées en Bourse.

Qu’est-ce que l’éthique selon Ethiea ?

L’éthique est une notion ambiguë, qui est interprétée différemment selon les acteurs. Pour beaucoup, proposer des SICAV dites éthiques ou tamponnées ISR (Investissement Socialement Responsable) suffit pour qualifier un investissement d’éthique. L’éthique est une notion distincte de la morale. Il ne suffit pas de refuser de faire un placement dans une société de cigarettes, d’alcool ou d’armement pour que la gestion soit éthique.

L’analyse d’ETHIEA GESTION comporte 7 volets ou familles de critères : le management, les actionnaires, les salariés, les clients, les fournisseurs, la société civile, l’environnement. Nous évaluons le fonctionnement de l’entreprise en rencontrant les dirigeants, visitant les usines, nous assistons aux rencontres avec leurs partenaires. En complément, l’analyse financière indique la santé financière d’une entreprise.

Bien sûr, nous prenons en compte les facteurs environnementaux et sociaux dans l’évaluation d’une entreprise, mais une entreprise “green” ne justifie pas un bon placement, si elle est en perte ou est malhonnête avec ses actionnaires ! Notre filtre n’est donc ni sectoriel, ni dépendant des agences de notations, puisque nos analyses éthiques sont entièrement réalisées en interne.

Qui sont vos clients et que cherchent-ils dans l’investissement éthique ?

Parmi nos clients, nous comptons pour la majorité des particuliers, et quelques institutions sensibles à notre méthodologie. Notre approche client est fondée sur la transparence. Beaucoup de nos clients ont été déçus dans le passé par leurs banques, ou autres gérants de fonds ; ils apprécient chez ETHIEA GESTION d’être en relation directe avec ceux qui prennent les décisions d’investissement. Outre la confiance qu’ils accordent à nos équipes, ils s’intéressent évidemment à la performance du portefeuille, qui n’est que le fruit d’une méthode d’évaluation rigoureuse et d’une équipe de professionnels attentifs.

C’est pour assurer notre transparence vis-à-vis de nos clients que nous n’utilisons pas d’OPCVM, sauf pour les placements monétaires. A la différence de la plupart de nos confrères, nous ne percevons aucune rétrocession sur les courtages de Bourse. Nous sommes aussi totalement indépendants financièrement des sociétés que nous évaluons.

Enfin, dans un souci d’équité et de consensus, nous sélectionnons les mêmes titres pour tous nos clients et les portefeuilles personnels de nos équipes sont gérés exactement de la même façon que ceux de nos clients.

Quelle est votre méthode de gestion ? Combien de sociétés avez-vous en portefeuille ? De quoi est constitué le portefeuille de vos clients?

Les portefeuilles de nos clients sont principalement constitués d’actions et de produits de taux. Notre stratégie est fondée sur une optique moyen/long terme et sur la prudence – nous sommes rarement proches de 100% investis en actions- et évitons les produits “sophistiqués” (structurés, dérivés).

Nos critères d’évaluation répondent à un processus d’analyse extra-financière complet qui nous permet de sélectionner les entreprises qui évolueront de manière positive dans les prochaines années, et assureront ainsi une performance supérieure à la moyenne.

Notre échantillon comprend un peu plus de 500 sociétés suivies, dont 200 que nous réévaluons très régulièrement. En complément, nous avons aussi une approche macro-économique ; nous adaptons nos investissements à l’actualité des nouvelles économiques qui nous paraissent importantes. In fine, les portefeuilles de nos clients sont investis sur une vingtaine de titres, en moyenne.

Qu’anticipez-vous pour la fin de l’année ?

Je crois qu’il est important de prendre du recul par rapport aux conseils d’investissements et recommandations qu’on peut lire ; l’information est facilement manipulable. C’est pour cette raison que les équipes d’ETHIEA GESTION n’écrivent pas de recommandations publiques. Si nous avons une bonne idée d’investissement, nous l’appliquerons aux portefeuilles de nos clients afin de les faire fructifier. D’une manière plus générale, je ne pense pas que 2010 sera une année de nette reprise.

Comment la crise a-t-elle impacté votre activité ?

Au regard des autres sociétés de gestion, ETHIEA GESTION s’est bien maintenue pendant la crise. Nous n’avons pas eu besoin de modifier notre stratégie parce que les entreprises que nous sélectionnons traversent mieux que d’autres les périodes de crise, leur comportement et leur éthique leur assurant une certaine stabilité ; on peut donc penser que ces entreprises seront donc plus rentables à terme. Parmi nos clients, personne n’a paniqué en 2009 parce que la relation de confiance instaurée avec eux les a convaincus que nos placements afficheraient une performance ajustée au risque relativement meilleure que celle de beaucoup d’autres sociétés de gestion.

Hubert de Fondecave est le fondateur d’ETHIEA GESTION.