FED : un délit d’initié

FED : un délit d’initié




Très clairement, on s’intéresse trop peu aux activités anormales en matière de trading. Pourtant, ses conséquences sont fortement déstabilisantes pour les marchés et donc, pour tout opérateur. La Réserve Fédérale américaine (ou « Fed ») a publié mercredi dernier un communiqué de politique monétaire extrêmement attendu. Nous consacrions naturellement plusieurs analyses à ce sujet, dont les matinales de mercredi et jeudi derniers (lire ici). Les opérateurs boursiers s’attendaient globalement à un ralentissement de la politique de soutien de la Fed. Il n’en fut rien.

La banque centrale américaine dirigée par Ben Bernanke a opté pour le statu quo. Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui est un élément périphérique qui risque de passer totalement inaperçu, hélas. Une fois n’est pas coutume, l’analyse du jour ne sera pas dédiée à un évènement économique ou financier majeur mais bel et bien à une dérive anodine aux yeux de certains grands opérateurs. A terme, cet enjeu représente un réel risque d’instabilité pour l’ensemble des acteurs financiers, du plus petit au plus grand, si le régulateur n’agit pas comme il l’a promis.

Les faits

La Fed a annoncé il y a quelques heures qu’elle dévoilerait aux médias américains toute information prouvant que des activités considérées comme « anormales » eurent lieu à l’occasion de la publication de son communiqué de mercredi dernier. Immédiatement, la chaine de télévision américaine CNBC a annoncé un pic d’activité particulièrement étrange, précisément à 18:00 GMT.

A l’occasion de ces mouvements extrêmement forts, l’once d’or gagna 53 dollars pour atteindre les 1 362 dollars lors de la clôture (+4 %). Dans le même temps, l’indice américain S&P 500 progressait de 22 % en atteignant un nouveau point haut à 1 725,52 points !

Jusqu’ici, rien de bien incroyable. Or, ce pic d’activité eut lieu quelques millisecondes avant (insistons lourdement sur ces derniers mots) le déclenchement d’autres transactions ouvertes en réaction au statu quo opté par la Fed. Rappelons encore une fois que cette décision était inattendue puisque le consensus s’attendait réellement à un ralentissement du programme de soutien de 10 à 15 milliards de dollars (sur les 85 injectés chaque mois par la Banque centrale américaine). Vent de panique chez Reuters qui s’est empressé de communiquer sur cet évènement via Barg Burg, le responsable de la communication : « Nous sommes certains d’avoir respecté totalement les conditions de l’embargo imposé par la Fed ».

La décision du Comité de politique monétaire de la Fed (le « FOMC ») a créé un important rallye sur les marchés financiers, et notamment sur celui de l’or. Le cabinet d’études « Nanex » de Chicago évoque également un pic de 800 millions de dollars de Futures échangés durant les sept premières millisecondes suivant 18:00 GMT.

Les actifs visés par ces énormes volumes étaient les Futures sur métaux précieux. Objectivement, seuls des opérateurs maniant des automates de trading de « High Frequency Trading » ont pu réaliser une telle opération. Ce type d’automates permet de spéculer sur un très grand nombre d’opérations boursières (générant donc de très forts volumes) en quelques millisecondes, voire quelques nanosecondes. Au-delà de cet aspect évident, ce qui doit attirer notre attention est l’heure à laquelle ont été passées ces opérations anormales.

Nanex enfonce le clou en précisant : « C’est anormal parce qu’il faut sept millisecondes à l’information pour aller de Washington à Chicago … ce qui implique qu’on connaissait déjà la nouvelle à Chicago ». Il semble évident qu’un énorme délit d’initié se dessine petit à petit autour de l’annonce de la Fed de ne pas atténuer son troisième programme d’assouplissement monétaire (ou « QE3 »). Comment une décision aussi inattendue a pu être analysée en moins d’un centième de seconde ?

Précisons également que la Fed a pour interdiction formelle de publier ou de communiquer la moindre information sur ses décisions monétaires avant 18:00 GMT. A ce moment précis, elle dévoile à plusieurs grands relais médiatiques la décision de son Comité de politique monétaire, le FOMC. Pour le moment, Reuters a démenti toute fuite, Bloomberg se refuse à tout commentaire. Même son de cloche pour la Fed où l’un des porte-parole de la Banque centrale américaine s’est contenté de rappeler : « Comme c’est généralement le cas avec les autres publications d’informations sensibles par les organismes gouvernementaux, les médias destinataires d’informations sous embargo provenant de la Réserve fédérale s’engagent par écrit à ne pas faire un usage public de l’information jusqu’au moment de sa publication officielle ».

Les dernières informations qui nous parviennent confirment que la Commodity Futures Trading Commission (ou « CFTC ») se penche sérieusement sur la question. Cet organisme de tutelle des marchés dérivés américains devrait travailler en collaboration avec la SEC (l’équivalent de notre AMF nationale) lors d’une enquête conjointe. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les pratiques de délit d’initié prennent donc une nouvelle tournure, plus technologique, via le High Frequency Trading. Dans le cas présent, les coupables ne sont pas très discrets … on ne chasse pas le moustique à la kalachnikov.

Daniel Gravier

FED : un délit d’initié

XTB France est la succursale française de la maison de courtage européenne X-Trade Brokers, créée en 2002 et spécialisée dans le trading en ligne sur CFD et Options Binaires. Forte d’une présence internationale dans un marché en pleine croissance, la société compte aujourd’hui plus de 100.000 clients et 300 collaborateurs à travers le monde.

X-Trade Brokers DM S.A. fournit uniquement un service d’exécution d’ordre. Les informations de marchés et les analyses fournies restent à titre indicatif et ne doivent pas être interprétées comme un conseil, une recommandation ou une sollicitation d’investissement. X-Trade Brokers ne peut être tenu responsable de l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent, l’investisseur final restant le seul décisionnaire quant à la prise de position sur son compte de trading XTB.

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.