ETF : bilan et perspectives 2016

ETF : bilan et perspectives 2016




Fin d’année oblige, il convient de se pencher sur l’année 2015 et tenter de tirer des perspectives pour 2016. C’est le grand exercice annuel de la « boule de cristal » que le magazine Fortune a élevé au niveau de section éditoriale dédiée avec « The 2016 Fortune Crystal Ball »(1). Nous nous livrerons à cet exercice également avec, comme à l’accoutumée, une vision quantitative, moins bariolée mais probablement plus pragmatique et long terme.

Les ETF : grands gagnants de l’investissement Français en 2015

Avant d’entrer dans le traditionnel ranking, soulignons tout d’abord que malgré l’aversion notoire des Français pour l’investissement en valeur mobilières, l’AMF nous annonce fin 2015 que :

« Le nombre d’investisseurs actifs en ETF (En France) croit rapidement (+50% depuis 2012). »

  • La LETTRE de l’Observatoire de l’épargne de l’AMF – Numéro 15

Plus de 15% des «actionnaires particuliers actifs sur internet » achètent donc maintenant des ETF. Il semble que la raison finisse, comme toujours, par l’emporter dans l’hexagone, même si  le rythme d’expansion des ETF est moindre que dans les autres pays européens, et bien moindre qu’aux USA, où 15% des fonds sont déjà des ETF, contre seulement 3.6% en Europe(2).

La même étude de l’AMF précise qu’aujourd’hui encore « la majorité des détenteurs d’actions le sont désormais indirectement, au travers de FCP et de SICAV, via de l’assurance-vie ou de l’épargne salariale », payant ainsi les commissions des intermédiaires dont les ETF pourraient les dispenser. Surtout si l’on considère que les ETF s’invitent aujourd’hui largement au sein des assurances vie.

Les 4 meilleurs ETF en 2015

En termes de YTD(3) (Year to Date), à la mi-décembre les ETF Euronext, et donc les catégories d’investissement qui ont le plus rapporté à leurs détenteurs sont :

  1.  Les ETF suivant les actions japonaises. Ils sont facilement identifiables par la mention des mots clef JAPAN, TOPIX (Tokyo Stock Price Index), ou JPX-NIKKEI dans leur nom commercial. Ils ont rapporté 15 à 20% en 2015, qu’ils soient large cap, small cap ou les 2 (ex : JPX-NIKKEI 400).
  2. Les ETF suivant les small caps européennes.  Ils sont facilement identifiables par la mention des mots clef EMU small cap, Europe small cap mais aussi la série des  STOXX 600 qui incluent les large caps et les mid/small caps européennes. Ils ont rapporté 15 à 20% également en 2015.
  3. Le NASDAQ, c’est-à-dire la High Tech américaine s’est également très bien comportée avec environ 15% en 2015.
  4. À noter que les obligations d’état du trésor américain ont également délivré environ 12%.
Mnemo Nom Perf. YTD TER
EJP FCPTOPIX THEAM EASY UCITS ETF 19,70% 0,50%
MMS LYXOR UCITS ETF MSCI EMU Small Cap 19,48% 0,40%
ANX AMUNDI ETF NASDAQ-100 UCITS ETF 15,94% 0,23%
CBU0 iShares USD Government Bond 7-10 UCITS ETF (Acc) 12,45% 0,20%

Meilleures performances YTD par catégories – mi-décembre 2015 – ETF360 (rendements globaux)

Ce bilan est lié à différents éléments macro-économiques, géopolitiques, législatifs, locaux ou globaux, systémiques ou non, qui ne peuvent être expliqués simplement dans le cadre de cet article. Mais aussi et surtout, ces éléments étaient, à notre avis et pour la majorité, a priori imprévisibles avec un degré de certitude statistiquement décent (sauf délit d’initié bien entendu). La crise du cours du pétrole ou le décrochage arbitraire du Franc Suisse sont deux bons exemples. Ils sont devenus évidents aux yeux du monde, seulement une fois avérés.

« ECONOMISTE : Expert qui saura demain pourquoi ce qu’il a prédit hier n’est pas arrivé aujourd’hui. »
– Pierre DESPROGES

Pour ces raisons nous privilégions et encourageons un investissement passif et quantitatif, en particulier basé sur l’effet Momentum ou le suivi de tendances en général. A titre d’exemple, une stratégie géographique simple, illustrée dans le Backtest suivant, permettait d’être investi de mars à octobre 2015 sur l’ETF IJPN – MSCI Japan UCITS :

ETF : bilan et perspectives 2016
Extrait de l’historique des ordres – Backtest # 405 – 6 Geos rotation – ETF360

Comment investir avec les ETF en 2016 ?

Privilégiant l’investissement passif et long terme, nous ne donnerons pas de « tuyaux » ou de « conseils d’experts» pour 2016. D’autres s’en chargent déjà. Mais nous rappelons 3 choses :

L’investissement ETF quantitatif n’est pas spécifique à un groupe contigüe de 12 mois

Les ETF suivant de grands ensembles de l’économie, et l’effet Momentum étant démontré sur de longues durées, une stratégie 2015 de suivi de tendance ou de Buy&Hold devrait en principe être la même en 2016. Même si une minorité de puristes du Backtesting prônent une révision régulière, nous pensons que plus l’on revisite sa stratégie, plus l’on risque d’être en prise à l’émotionnel et au court terme. Toutefois rien n’empêche de le faire en 2016, ou même de changer de stratégie voire d’en ajouter une dans le cadre d’un ensemble core-sattelite par exemple. L’important étant de valider cette stratégie, au minimum quantitativement, ou « réputationnellement » si elle est qualitative (analytique contextuelle) et donc a priori invérifiable sur les données du passé.

Les tendances 2016 ne sont pas fondamentalement différentes de celles de 2015

Au niveau global, les grands analystes ne prévoient pas de rupture par rapport à 2015, dans les grandes lignes, au moins en termes de PIB par pays. Il n’y a donc a priori pas de raison de changer fondamentalement de type d’investissement en 2016.  Nous fournissons plus bas la vision de la Citi Bank qui annonce que le wealth management va acheter un peu plus d’actions Europe et US, et revendre un peu d’obligations entreprise et « High Yield ».

ETF : bilan et perspectives 2016
GDP = PIB – forecasts 2016 et 2017 – Citi bank

Les commissions sont synonymes de performance

On ne le répètera jamais assez : le meilleur indicateur de performance future sont les commissions du fonds. Ce phénomène est largement documenté entre autres par Morningstar et son Active/Passive Barometer :

« Le rapport constate que l’échec du fond tend à être corrélé positivement avec ses frais
CAD : les fonds à coûts plus élevés étaient plus susceptibles de sous-performer ou être liquidés ou fusionné et les fonds à faible coût étaient plus susceptibles de survivre et profiter de plus grandes chances de succès. »

-Morningstar – Active/Passive Barometer June 2015

Ce phénomène, mal connu de ceux qui payent de généreuses commissions aux intermédiaires, est aussi relevé dans d’autres articles tels que «Low Costs are the Smartest Investment »(4) (2010) de Morningstar, mais aussi par la recherche primaire telle que « On Persistence in Mutual Fund Performance » de Mark Cahart (1997)(5).

Nous avons donc voulu comprendre dans la pratique, si cela était vérifiable quantitativement, en générant un nuage de point TER/performance 5 ans des ETF d’Euronext :

ETF : bilan et perspectives 2016
Points TER/Rendement 5 ans pour les  ETF Euronext présentant plus de 5 ans d’historique – mi-décembre 2015 – ETF360

On peut effectivement facilement constater que :

  • sous la barre des 0.30% de TER, les ETF qui obtiennent des rendements 5 ans positifs sont très majoritaires : 136 contre 16, soit 90% d’entre eux. Cette tendance ne se vérifie pas sur les ETF plus chers, donc a priori plus exotiques, plus petits en en-cours, plus sophistiqués (smart, commodities) … etc.
  • Les ETF au-dessus de 0.30% de TER n’apportent pas plus de rendement que ceux au-dessous, avec une moyenne à +16%, cadrans 3&4, contre +40% pour les cadrans 1&2.

Bien sûr nous rappellerons que corrélation n’est pas causalité, et d’autres facteurs peuvent influer.

Toutefois il s’avère que cet exercice confirme une fois de plus que les ETF peu couteux et donc simples, suivant de grands indices connus de manière absolument passive semble être le meilleur choix d’investissement, pour 2015, 2016, et probablement pour de nombreuses années encore, surtout si ils sont exploités dans des stratégies Momentum.

Téléchargez gratuitement notre guide : Investir avec les ETF

(1) http://fortune.com/predictions-2016-future-business/

(2) En volume d’encours – source : Deutsche Bank European Monthly ETF Market Review – October 2015

(3) Performance depuis le 1er janvier de l’année

(4) http://www.morningstar.co.uk/uk/news/65692/Low-Costs-are-the-Smartest-Investment.aspx

(5) http://faculty.chicagobooth.edu/john.cochrane/teaching/35150_advanced_investments/Carhart_funds_jf.pdf

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.