Analyse des 4 valeurs bancaires françaises

Le 18 mai 2016

En berne depuis l’été 2015, le secteur bancaire fait partie des secteurs les plus attaqués depuis un an à travers le monde, après le secteur énergétique. Il prend la seconde place des plus fortes baisses sectorielles en Europe et aux USA depuis le 1er janvier. Les principales banques françaises, pourtant réputées comme solides, ont également pâtit de cette aversion des investisseurs pour un secteur relativement complexe avec des baisses allant de 15 à 22% sur l’année 2016 (voir le palmarès ci-dessous)

Analyse des 4 valeurs bancaires françaises

Source : Zonebourse, performances du 1er janvier au 16 mai 2016. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Dans cette analyse nous allons voir dans un premier temps quels pourraient être les prochains mouvements d’importance sur ce secteur puis nous comparerons les performances des différentes banques entre elles et leurs récents résultats.

Analyse technique du secteur bancaire européen

Evolution du CFD sur l’ETF Lyxor STOXX Europe 600 Banks en données journalières.

Analyse des 4 valeurs bancaires françaises

Source : CMC Markets, Plateforme Next Generation. Performances nettes au 16/05/2016. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Le STOXX Europe 600 Banks rassemble les plus importantes banques européennes et nous permet ainsi de parler de la tendance du secteur. Nous constatons 4 mouvements principaux depuis l’été dernier :

  • La chute d’août dernier lorsque la Chine fit trembler les marchés
  • Une longue latéralisation jusqu’à la fin 2015 (contrairement au reste des actions qui ont rebondi)
  • Une nouvelle accélération baissière début 2016 sur fond de crise du secteur énergétique et de net ralentissement des activités du secteur bancaire (Deutsche Bank ayant particulièrement inquiété les opérateurs sur sa capacité à gérer son exposition)
  • Une phase de rebond, en dents de scie, du 11 février à aujourd’hui

Graphiquement, en données journalières, nous constatons la formation d’un triangle dont la borne basse a été frôlée ces dernières séances. Si l’appétit pour le risque devait l’emporter sur les indices, eux aussi sur des zones de confluence clé, alors les bancaires pourraient en profiter pour se reprendre, une hausse du STOXX Europe 600 Banks en direction de son oblique de résistance rouge serait alors concevable. En cas de cassure baissière, les risques de revoir les plus bas annuels voire de les enfoncer iraient grandissant, entraînant potentiellement les autres secteurs à la baisse. Nous devrions être fixés dans les séances à venir et force est de constater que sans appréciation des indicateurs de risque comme l’indice de volatilité (VIX) la hausse serait potentiellement d’actualité.

Analyse technique des 4 valeurs bancaires françaises

Evolution des CFDs sur BNP (chandeliers) Natixis (Rose) Société Générale (violet) et Crédit Agricole (bleu), en données journalières.

Analyse des 4 valeurs bancaires françaises

Source : CMC Markets, Plateforme Next Generation. Performances nettes au 16/05/2016. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Lorsque nous étudions les principales bancaires françaises depuis l’été dernier nous constatons qu’il existe deux groupes, l’un performant plus que l’autre. En effet, nous constatons que les cours de BNP et de Société Générale sont en baisse de 21 à 23% alors que Natixis et Crédit Agricole arrivent à égalité, en recul de 37% sur la même période. Autrement dit, les 2 principales bancaires en terme de chiffre d’affaires semblent plus solides ou du moins préférées par les opérateurs alors que les autres sont sous une pression plus forte. Les résultats récents de ces groupes corroborent-ils leurs performances ? Potentiellement.

Première banque à publier le 3 mai dernier, BNP Paribas a battu le consensus sur ses résultats, le groupe a annoncé une hausse de 10% de son bénéfice net au premier trimestre malgré les perturbations observées sur les marchés financiers. La baisse des provisions pour créances douteuses dans la banque de détail et une réévaluation de la dette propre ont permis de compenser l’important repli des revenus de la banque d’investissement. Le lendemain la Société Générale était à l’honneur, la banque a publié un résultat net pour les trois premiers mois de l’année à 924 millions d’euros, en hausse de 6,5%, alors que cinq analystes interrogés par Reuters s’attendaient en moyenne à 801 millions d’euros, soit une baisse de 7,7%.

De son côté, Natixis a affiché un bénéfice en repli de 30% le 10 mai dernier (ce que craignait le consensus bloomberg sur l’ensemble du secteur), le titre a alors décroché de 4% soit la plus forte baisse du SBF 120. Les opérateurs déçus, la sentence est tombée. Enfin le 12 mai, le Crédit Agricole, a publié un résultat net en baisse de 71%. Les résultats du premier trimestre illustrent les difficultés auxquelles est confrontée la banque française pour apporter un rendement stable aux investisseurs dans un contexte de taux d’intérêt extrêmement bas, ce qui a évidemment désappointé les marchés.

En conclusion, nous devrions connaître un décalage de l’ensemble du secteur bancaire dans les semaines à venir, la configuration graphique en place laissant présager une sortie de congestion.

Nicolas Chéron

Stratégiste pour CMC Markets

Il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi, assurez-vous de bien comprendre les risques

Analyse des 4 valeurs bancaires françaises

CMC Markets, créé en 1989, est aujourd’hui l’un des leaders parmi les fournisseurs de Contract for Difference (« CFDs »). Notre but est de créer une expérience ultime en matière de trading en mettant à disposition de nos clients une plateforme de trading récompensée*, un accès à des milliers de produits financiers, dont actions, indices, devises, matières premières et obligations, des prix extrêmement compétitifs et un service client dédié et professionnel.

*Best OnlineTrading Platform’ – 2014 Shares Awards

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

Ces informations sont produites par CMC MARKETS et diffusées par Cafedelabourse.com. Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n’a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières et à interdire d’effectuer des transactions sur l’instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC Markets ne saurait être tenu responsable s’ils n’étaient pas réalisés ou atteints. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures.
Les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels.
CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des information fournies.
CMC Markets UK Plc est agréée par la Financial Conduct Authority (n°173730) du Royaume-Uni et enregistrée auprès de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution pour exercer ses activités en France depuis son siège social situé 133 Houndsditch, London EC3A 7BX au Royaume-Uni ou à travers sa succursale située 37 Avenue des Champs Elysées, 75008 Paris – RCS Paris: 525 225 918.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading groupes-pharmaceutiques-fortes-marges-beneficiaires
Bourse et Trading compte-titres-bourse-avantage-inconvenients
Bourse et Trading
Bourse et Trading societes-francaises-les-plus-riches