Acheter des actions à partir de 10€ et sans commission. Risque de perte en capital*
Emprunt à la banque avec un métier à risque : qu’est-ce qui change ?

Emprunt à la banque avec un métier à risque : qu’est-ce qui change ?

Obtenir un prêt auprès d’une banque peut être un processus complexe et éreintant. L’établissement de crédit doit évaluer votre solvabilité, examiner votre profil et vérifier certains justificatifs. Cela implique également la souscription d’une assurance emprunteur qui peut véritablement augmenter le coût total du prêt, particulièrement pour les personnes qui exercent un métier à risques. En effet, ce type de profil est souvent confronté à certaines difficultés du fait de leur spécificité. On vous dit tout.

Métier à risque : pourquoi les banques hésitent-elles à leur accorder un prêt ?

La souscription d’une assurance emprunteur est essentielle pour toute personne qui demande un prêt bancaire. Cette couverture est imposée par la plupart des organismes prêteurs pour se protéger en cas d’incapacité de remboursement du client. Elle inclut diverses garanties qui concernent principalement :

  • le décès ;
  • la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) ;
  • l’incapacité de travail ;
  • la perte d’emploi, etc.

Pour établir ce contrat d’assurance, les risques sont évalués suivant le profil de l’emprunteur, son métier compris. Différentes données sont prises en compte, notamment les probabilités d’arrêts de travail ou d’accidents graves liés à la profession de l’assuré.

Ainsi, une personne qui travaille principalement dans un bureau et devant un ordinateur présente peu de risques pour les assureurs. A contrario, un client qui exerce son métier en hauteur ou qui manipule souvent des substances dangereuses aura un contrat plus durci.

Il est même possible qu’un assureur refuse de vous couvrir, parce qu’il estime votre profession trop dangereuse. Il faudra alors se tourner vers un prestataire aux conditions plus souples. Quoi qu’il en soit, protégez-vous avec une assurance emprunteur adaptée à votre profil de « personne à risque ».

Métiers à risques : quelles conséquences sur l’assurance de prêt ?

Si vous exercez un métier à risque et que vous souhaitez faire un emprunt auprès d’une banque, vous êtes tenu de remplir un questionnaire professionnel spécifique pour votre assureur. Celui-ci lui permettra d’estimer avec précision votre niveau de risque.

Il s’agit d’une étape assez importante, car c’est en fonction des informations obtenues que seront définis les tarifs de votre contrat. Ce questionnaire sera inclus dans votre dossier et après analyse, l’assureur décidera s’il accepte ou non de vous couvrir.

Si vous recevez une réponse positive, sachez qu’une surprime sera appliquée. Elle permet aux compagnies de se prémunir contre les risques élevés que représentent les personnes qui exercent les métiers à risques.

Le montant de cette majoration n’est pas défini par la loi. Il est librement fixé par chaque assureur, selon des critères qui lui sont propres. Elle s’applique généralement sur les garanties liées aux arrêts de travail et aux invalidités.

Par ailleurs, la compagnie d’assurance peut accepter votre dossier, mais en excluant certaines garanties de votre contrat d’assurance de prêt. Ces exclusions doivent être obligatoirement spécifiées dans le contrat pour avoir une valeur légale. Attention : la plupart des banques refuseront de vous octroyer un prêt si vous ne bénéficiez pas d’une couverture pour des garanties fondamentales comme le décès et l’invalidité.

Votre assureur peut aussi intégrer des délais de carence ou de franchises spécifiques. Prenez le temps de vous renseigner pour connaître toutes conditions de votre contrat d’assurance emprunteur. Si votre compagnie d’assurance refuse de vous couvrir à cause de votre métier, vous pouvez vous diriger vers des organismes qui proposent des contrats spécialement adaptés à votre profil.

Quelles sont les professions considérées comme risquées par les organismes de prêt ?

Tous les assureurs établissent une liste de métiers à risques pour déterminer un prix pour l’assurance emprunteur. Ils prennent en compte diverses statistiques relatives à chaque profession pour effectuer leurs calculs. Cela concerne notamment les maladies et les accidents impliqués, ainsi que leurs fréquences et leurs gravités. Dans cette liste, on retrouve généralement :

  • les métiers dans la sécurité (secouriste, sapeur-pompier, militaire, policier…) ;
  • les métiers pratiqués en hauteur ou sous terre : échafaudeur, foreur, couvreur, plongeur, moniteur de ski ;
  • les sportifs professionnels ;
  • les professions qui demandent la manipulation de produits dangereux : chimiste, artificier, spécialiste du gaz et du pétrole;
  • convoyeur de fonds ;
  • journalistes, photographes ou caméramen chargés d’effectuer des reportages dans des zones dangereuses ;
  • cascadeur…

Ce sont là quelques métiers jugés « à risques » par la plupart des assureurs.

Comment choisir la meilleure assurance emprunteur pour vous ?

Choisir un contrat d’assurance emprunteur pour un métier à risque peut être un véritable casse-tête. Pour faire le choix le plus avantageux, la meilleure solution reste la comparaison des offres. Il est inutile de contacter les entreprises qui vous intéressent, les comparateurs d’assurance en ligne vous donnent accès à toutes les informations sur les offres disponibles.

Il suffit de fournir les informations relatives à votre projet et à votre profil pour avoir accès aux propositions qui vous correspondent le mieux. En quelques clics, vous avez à votre disposition les meilleurs devis d’assurance emprunteur. Au-delà du temps qu’ils vous font économiser, ces outils sont efficaces pour bénéficier d’une bonne couverture au meilleur prix. Ils permettent ainsi de réduire le coût global de votre crédit bancaire.

Toutefois, prenez le soin d’examiner tous les éléments sur le contrat. En effet, le contrat le moins cher ou le plus coûteux n’est pas forcément la meilleure option. Prêtez une attention particulière aux exclusions de garanties ainsi qu’aux délais de franchise et de carence.

La délégation d’assurance, une option envisageable



Vous ne le saviez peut-être pas, mais vous avez la possibilité depuis la loi Lagarde de choisir une assurance de crédit autre que celle proposée par votre banque. Il s’agit de la délégation d’assurance qui peut être une excellente solution pour réduire le montant de votre surprime.

En effet, les contrats proposés par les assureurs des banques sont en général prévus pour les profils standard. De ce fait, les emprunteurs qui exercent un métier à risques sont souvent mis à l’écart ou doivent supporter une surprime conséquente.

En misant sur la délégation d’assurance, vous pouvez trouver un contrat qui répond parfaitement à vos besoins et qui n’applique ni surprime ni exclusion. Il existe néanmoins une condition, les garanties proposées par le nouvel assureur doivent être au minimum équivalentes à celles du précédent.

Vous l’aurez compris, les compagnies d’assurance imposent souvent des conditions spécifiques pour couvrir les personnes qui exercent un métier à risque. Il existe malgré tout des offres spécialement destinées à ce type de profil à des tarifs abordables. Vous pouvez trouver les contrats les plus avantageux du marché, grâce aux comparateurs en ligne.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.