Livret Distingo sans risque à 4 % pendant 3 mois + 80 € offerts*
Stratégie de stock picking : l’investissement value

Stratégie de stock picking : l’investissement value




Qu’est ce que la gestion value

L’investissement value est une méthode de stock-picking fondée sur l’analys fondamentale, théorisée dans les années 1930 par Benjamin Graham, le mentor de Warren Buffett. Et si quelqu’un a prouvé l’efficacité de l’approche value, c’est bien Warren Buffet.

Concept

Le concept est assez simple. Il s’agit de dénicher parmi les centaines de titres cotés ceux qui s’échangent à un prix inférieur à leur valeur intrinsèque. Ces actions sous-évaluées par le marché ont donc un potentiel d’appréciation important, pour un faible risque (voir aussi le concept de marge de sécurité).

Bien faire la différence entre prix et valeur

Attention, il ne s’agit pas simplement d’acheter les titres d’une entreprise juste parce qu’elles sont bon marché. Il arrive en effet fréquemment que le bas prix soit pleinement justifié par une mauvaise santé profonde : management incompétent, marché en déclin, pas d’avantage compétitif, surendettement, etc.

La clé de la méthode est donc de parvenir à évaluer l’écart entre prix et valeur. Comme le dit Warren Buffett :

« le prix est ce que vous payez, la valeur est ce que vous obtenez »

Une bonne affaire n’en est une que si on peut acheter des actifs de qualité à bon prix. Et pour évaluer la valeur intrinsèque d’une entreprise, il est nécessaire d’éplucher ses comptes et ses rapports de gestion.

L’efficacité de l’approche value

Si quelqu’un a prouvé l’efficacité de l’approche value, c’est bien Warren Buffett. Cette stratégie lui a permis de faire de Berkshire Hathaway, dont le titre est passé de 12$ en 1967 à plus de 132 000 dollars aujourd’hui. Les performances annuelles de son holding surpassent de plus de 10% par an celles de l’indice S&P500.

L’investissement value n’est pas du trading

Le principe est d’investir sur le long terme, et non de spéculer. Il ne s’agit pas de trading. L’investisseur regarde seulement les fondamentaux de l’entreprise, sans prendre en compte l’avis du marché dans son ensemble. D’ailleurs, pour un investisseur value, la volatilité n’est pas un risque. Bien au contraire, c’est pour lui une promesse de pouvoir acheter à meilleur prix.

Si un titre d’une valeur intrinsèque de 30€ s’échange à 20€ et qu’elle chute à 10€, un trader considère qu’elle est volatile, et donc risquée. Mais l’investisseur value ne perd pas de vue la valeur intrinsèque du titre (30€), et ce qui était une bonne affaire à 20€ et une meilleure affaire à 10€.

Sélectionner un titre value

Maintenant que nous savons ce qu’est un titre value, voyons comment les sélectionner. Vous les trouverez le plus souvent dans les secteurs qui ont chuté exagérément suite à de mauvaises nouvelles court terme.

A l’aide d’un screener, comme celui de Google Finance par exemple, allez fouiner du côté des actions qui s’échangent à leur plus bas sur 52 semaines (52-week low).

Encore une fois, il faut faire attention à ne pas confondre les titres sous-évalués et les titres qui ont chuté à cause de fondamentaux dégradés.

Voici quelques critères que les investisseurs value regardent pour leur “stock-picking” :

  • un prix inférieur aux deux tiers de la valeur de l’actif net de dette
  • un PER inférieur à la moyenne du secteur et à sa propre moyenne historique
  • un ratio dette/fonds propres doit être inférieur à 0,5 ; le montant de la dette doit être inférieur à la moitié des fonds propres
  • un actif circulant d’au moins deux fois le passif courant (autrement dit, un quick ratio supérieur à 2)
  • un dividende représentant un rendement supérieur aux deux tiers du rendement des obligations AAA long terme de la société (sinon, il est plus sûr dinvestir dans ces dernières)
  • un taux de croissance des revenus d’au moins de 7% par an au cours des dix dernières années

La méthode net-net

Une méthode reconnue et efficace de stock-picking est la méthode net-net. Si une société s’échange aux deux-tiers de sa valeur d’actif net courant (VANC), alors il n’y a pas besoin d’évaluer autrement ce qu’elle vaut. A ces niveaux de prix, l’acheteur obtient gratuitement les actifs permanents et intangibles de l’entreprise. Malheureusement, ces cas sont peu nombreux.

La marge de sécurité

C’est, là encore, une concept essentiel de l’approche “value”. Prenons un exemple concret.

Imaginons une course automobile. Les organisateurs ont calculé qu’en cas de sortie de route d’une des voitures, si les spectateurs sont placés à 50 mètres du bord de la route, ils ne risqueront rien. Mais pour être absolument sûr qu’aucun accident n’arrivera, les organisateurs placent les barrières à 75 mètres de la piste.

Le même principe s’applique à l’investissement. Lors du calcul de la valeur intrinsèque d’une société, il faut se laisser une marge d’erreur suffisante. Imaginons qu’un investisseur met la valeur intrinsèque d’une société à 40€ par action. Pour se réserver une marge de sécurité, il attendra sagement que le cours de l’action atteigne 35€ pour investir.

En conclusion, la clé de l’investissement value réside dans un processus rigoureux de recherche et de sélection des sociétés. Cela demande beaucoup de travail, certes, mais vos performances devraient récompenser vos efforts.

A lire aussi : 8 conseils pour bien débuter en Bourse

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.