Rejoignez +31 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site

Grands investisseurs : Benjamin Graham

Le 21 août 2009

anticiper-marche-analyse-technique-300250

SCPI LF Europimmo Calci Patrimoine banniere pave

 

Benjamin Graham excellait comme investisseur et comme professeur de finance. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont deux sont devenus des classiques hors pair sur l’investissement. Il est également mondialement reconnu comme le père de deux valeurs fondamentales en investissement : l’analyse des titres et l’investissement dans la valeur.

Ses deux ouvrages fondateurs, L’interprétation des états financiers (1934), écrit avec David Dodd, et L’investisseur Intelligent (1949) sont considérés par beaucoup de professionnels de l’investissement comme les meilleurs livres sur le sujet. Ils sont d’ailleurs toujours réédités et sont encore utilisés comme textes de référence pour les cours sur l’investissement à l’université.

Son profil

Benjamin Graham est un immigré : sa famille quitta l’Angleterre en 1895 pour aller vivre aux États-Unis alors qu‘il n‘avait qu‘un an. Il grandit à Manhattan et Brooklyn, des quartiers de New York. Son père mourut quand il avait neuf ans et les durs conditions de vie financières de sa famille l’amenèrent à chercher, toute sa vie durant, une sécurité financière.

Il obtint un diplôme de l’université de Columbia en 1914 et fut tout de suite employé comme messager par une société de Wall Street, la Newburger, Henderson & Loeb. Dès 1920, il était devenu un associé à part entière.

En 1926, Graham créa une société d’investissement avec Jérôme Newman et commença à donner des cours de finance à Columbia jusqu’en 1956, lorsqu’il prit sa retraite. On dit que Graham lui-même s’est fait expulser du marché durant le krach boursier de 1929, mais la société y survécu et retrouva peu à peu sa position.

Ben Graham tira les leçons de cette expérience et, en 1934, coécrivit un manuel exhaustif, L’interprétation des états financiers, largement considéré comme un classique de l’investissement. Le partenariat de Graham et Newman prospéra, se targuant d’un rendement moyen annuel de 17% jusqu’à sa dissolution en 1956 !

Son style d’investissement

Difficile de restreindre le style d’investissement de Graham à quelques phrases ou paragraphes. Nous conseillons vivement les lecteurs de consulter L’investisseur intelligent pour mieux comprendre son principe d’investissement.

En bref, l’essence de l’investissement dans la valeur de Graham est que tout investissement devrait valoir bien plus que ce qu’est prêt à mettre l’investisseur pour l‘acheter. Benjamin Graham croyait en une analyse minutieuse, que l’on appelle maintenant analyse fondamentale. Il recherchait des sociétés avec de solides bilans, ou avec peu de dettes, avec une marge bénéficiaire supérieure à la moyenne et un cash flow largement suffisant.

Il inventa la notion de « marge de sécurité » pour expliquer sa formule, simple et logique : il s’agit de rechercher des entreprises sous-évaluées dont le prix de l’action est momentanément bas mais avec de bons fondamentaux sur le long terme. La marge de sécurité d’un investissement est la différence entre son prix d’achat et sa valeur intrinsèque. Plus cette différence est importante, plus l’investissement est intéressant (du point de vue du rendement et de la sécurité). La communauté de l’investissement fait généralement référence à cette accumulation de facteurs comme des « actions multiples de faible valeur » (coefficient de capitalisation des résultats, rapport capitalisation boursière / fonds propres).

Graham pensait également que les fluctuations du marché (les prix des actions) étaient souvent faux. Il utilisa l’allégorie de « Monsieur Marché » pour mettre en évidence une vérité à la portée de tous : la valeur des actions fluctue beaucoup. Sa philosophie était que cette caractéristique du marché permettait aux investisseurs intelligents d’avoir « l’occasion d’acheter judicieusement lorsque les prix chutent et de vendre intelligemment lorsqu’une bonne affaire se profile à l’horizon. »

Morceaux choisis

« Obtenir des résultats d’investissement satisfaisants est plus facile qu’on le croit ; obtenir des résultats supérieurs est plus difficile que cela en a l’air. »

« La plupart du temps, les actions sont soumises à des fluctuations de prix irrationnelles ou excessives à la hausse ou à la baisse à cause de la tendance lourde à spéculer ou miser… cédant la place à l’espoir, la peur et l’avidité. »

« Même l’investisseur intelligent aura besoin d’une volonté de fer pour ne pas suivre le mouvement de masse. »

« Il est absurde de penser que le grand public peut gagner de l’argent sans se baser sur les prévisions de marché. »

#

Derniers Dossiers


action-titre-bourse
chute-actions-bourse
pernod-ricard-bourse
courtier-en-ligne-bourse