Rejoignez eToro qui propose le crypto-trading depuis 2013. Votre capital est à risque*
Finances personnelles : 4 erreurs classiques

Finances personnelles : 4 erreurs classiques




Nos vivons dans l’âge d’or de la consommation. Tant de tentations. Et tout est fait pour faciliter l’achat. Résultat, nombre d’entre nous vit au-dessus de ses moyens. Mais le retour à la réalité peut être violent. Voici cinq erreurs à éviter si vous ne voulez pas vous retrouver sur la paille.

Dépenses superflues : les petits ruisseaux font les grandes rivières

Chaque jour que Dieu fait, vous faites des petites dépenses à droite et à gauche : café, cigarettes, chewing-gums, magazines. Prises individuellement, ce ne sont pas de grosses dépenses. Ce sont de petits extras qui font plaisir. Mais mises bout à bout, toutes ces petites dépenses s’amoncèlent. Sur un mois ou sur une année, ces dépenses finissent par représenter de belles sommes.

Prenons l’exemple de Mathilde, qui fume quatre paquets de cigarettes par semaine. A 5 euros l’unité, ça fait un budget cigarettes annuel de 1040 euros. Avec ça, elle pourrait s’offrir un séjour d’une semaine à New York, vol, hôtel et nourriture compris. Ajoutez à cela que Mathilde aime prendre deux cafés par jour, à 1.70 euros pièce, au café en bas de son travail. Dépense annuelle :  442 euros. Mais Mathilde va au restaurant une fois par semaine, pour une addition moyenne de 25 euros par repas. Dépense annuelle : 1300 euros. Sur une année, le café, les cigarettes et les restaus de Mathilde lui reviennent 2782 euros.

Mathilde gagne bien sa vie, donc elle peut se permettre de ne pas regarder trop près à la dépense. Mais pour quelqu’un en situation financière délicate, chaque sou compte. 1261

La solution ici n’est pas de se priver des petits plaisirs qui font tout le sel de la vie, mais plutôt de supprimer le très superflu ou le très mauvais. Si Mathilde fumait deux fois moins et se limitait à un seul café par jour et à trois restaurants par mois, elle économiserait 1716 euros chaque année. Une somme rondelette, vous en conviendrez. Et Mathilde n’est pas devenue une nonne, que l’on sache.

L’empilement des abonnements

Quand les problèmes d’argent font surface ou lorsque vous souhaitez épargner plus, envisagez de réduire votre train de vie en redéfinissant vos réels besoins.

Cet abonnement à la télé par satellite est-il vraiment nécessaire ?

Ne pourriez-vous pas profiter de l’arrivée de Free Mobile sur le marché pour renégocier à la baisse votre forfait mobile ?

Allez-vous vraiment régulièrement à cette salle de gym qui vous coûte si cher chaque mois ?

Faites le ménage dans vos abonnements !

L’achat à crédit d’une nouvelle voiture

S’endetter pour acheter un bien qui se déprécie est toujours une mauvaise idée. Non seulement une voiture se déprécie très vite, mais elle coûte cher en essence et en frais d’assurance et d’entretien.

Voici quelques conseils :

  • Si vous êtes contraints de financer à crédit l’achat de votre voiture, veillez à ne pas payer un taux d’intérêt trop élevé
  • choisissez un véhicule d’occasion avec un faible kilométrage ; vous bénéficiez de sa décôte
  • optez pour un constructeur connu pour la fiabilité de ses modèles ; vous ferez des économies sur l’entretien
  • autant que possible, prenez une petite ou moyenne motorisation ; vous économiserez sur l’essence et l’assurance auto
  • ne faites pas de caprice. Avez-vous vraiment besoin de ce gros 4×4 pour la ville ?

Le crédit à la consommation (trop) facile

Ne vous endettez pas pour consommer. Veillez à ne pas dépenser plus que vos revenus. Cela peut sembler évident, mais ce n’est pas toujours facile.

Il est tellement facile de nos jours à obtenir des cartes de crédit. Cet argent immédiat facilite l’achat impulsif. Mais les crédits à la consommation vous coûtent très cher, avec des taux d’intérêts de l’ordre de 10 à 17%. Si vous voulez vraiment acheter cette nouvelle télévision, mettez de l’argent de côté pour l’acheter plus tard. Avec un peu de chance, son prix aura baissé d’ici là.

Laurent