Livret Distingo : 3% pendant 4 mois + 80€ offerts*
Premium Les meilleures façons d’utiliser les ordres de Bourse

Les meilleures façons d’utiliser les ordres de Bourse

La plupart des courtiers Bourse offrent une multitude d’ordres pour acheter, vendre, prendre ses profits ou limiter ses pertes. Mais une mauvaise utilisation des ordres de Bourse pourrait amener un investisseur ou un trader à engendrer des pertes là où il aurait pu générer des profits.

Nous allons voir ensemble dans cet article et en vidéo quelles sont les meilleures façons d’utiliser les ordres de Bourse simples et complexes en fonction de votre stratégie d’investissement et de votre stratégie de trading.

Comprendre les risques liés à un ordre au marché

Passer un ordre au marché est certainement la manière la plus simple pour acheter une action ou un ETF en Bourse, idem pour vendre un titre précédemment acquis. Sur la plateforme de la plupart des courtiers Bourse, le passage d’un ordre au marché se fait en cliquant tout simplement sur le bouton achat ou vente, après avoir saisi le montant souhaité.

Étant la manière la plus simple d’acheter un titre en Bourse, c’est aussi la méthode la plus fréquemment utilisée par les investisseurs particuliers. Pourtant, l’ordre au marché implique un risque d’exécution plus important et vous allez mieux comprendre pourquoi dans la suite de notre explication.

Quand un investisseur place un ordre en Bourse, il est soumis aux contraintes associées au nombre d’actions disponibles à l’achat et à la vente au moment de l’exécution de la transaction.

De ce fait, un investisseur qui souhaite acheter 100 actions à 10 euros alors qu’il n’y a que 50 actions disponibles à 10 euros et 50 actions disponibles à 15 euros, se verra contraint soit de n’acheter que 50 actions au prix qu’il souhaite, soit d’acheter 100 actions à un prix moyen plus élevé.

Avec un ordre au marché, l’investisseur donne l’ordre d’un achat ou d’une vente immédiate (ou le plus rapidement possible) pour le nombre d’actions souhaité et à n’importe quel prix.

S’il y a suffisamment de liquidité (important niveau d’offre et de demande), l’investisseur utilisant un ordre au marché ne devrait pas avoir trop de soucis. En revanche, dans un marché peu liquide (offres et demandes rares), l’investisseur risque d’avoir de mauvaises surprises puisqu’il donne l’ordre d’acheter à n’importe quel prix disponible.

Pour mieux comprendre, prenons l’exemple d’un investisseur souhaitant acquérir des actions dans un marché illiquide. Il souhaite acheter 100 actions au meilleur prix possible (ordre au marché).

La cotation affiche une offre à 21 euros (prix d’achat), mais ce prix n’est disponible que pour un montant de 10 actions. Le prochain prix disponible dans le carnet d’ordre pour 50 actions est de 30 euros, puis 40 euros pour 40 autres actions.

En plaçant un ordre au marché pour un achat de 100 actions, il en obtiendra 10 à 21 euros, 50 à 30 euros et 40 à 40 euros, soit un prix moyen d’environ 33 euros pour ses 100 actions.

Dans notre exemple, l’investisseur subit une exécution avec un prix d’une différence de 57 %, par rapport au prix d’achat qu’il pouvait voir sur la cotation bid/ask.

Il faut donc bien s’assurer que les titres que vous allez négocier avec des ordres au marché soient suffisamment liquides pour satisfaire les montants que vous avez l’intention d’acheter ou vendre. Autrement, il est préférable d’utiliser d’autres types d’ordres comme les ordres stop ou les ordres limit.

Faut-il entrer sur le marché avec un ordre Stop ou un ordre Limit ?

Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez lire la suite de l'article en vous abonnant.

Détail de l’abonnement Premium

  • Sélections actions du moment
  • Analyses valeurs et secteurs
  • TOP actions en Bourse
  • Formation investir en Bourse pas à pas
  • Ebook Anticiper les marchés avec l’analyse technique
  • Outil de simulation de portefeuille CAC 40
  • Vidéoconférences « Bourse Académie » avec un expert

Abonnez-vous dès maintenant

OFFRE 1er MOIS GRATUIT

Abonnement résiliable à tout moment
S’abonner pour lire la suite Déjà abonné ? Connectez-vous